14/07/2018

Finale Poutine-Sentsov: la Coupe du Monde est pleine de guano

 

Petite ballade en compagnie de mon fils à Montreux aujourd'hui. Histoire d'oublier un peu le mal romantique et le cynisme ambiant.

Au passage, sur les bords du lac, je prends au hasard une photo de guano de mouettes tombé sur une oeuvre d'art dans le jardin du Festival de Jazz.

Je ne sais pas encore qu'en faire mais pourtant je la trouve belle et inspirante cette photographie. Mon fils se moque de moi. Il rit de bon coeur. Il me dit que pendant qu'il photographie les paysages, moi je photographie de la merde! Que je suis vraiment timbré! Je lui dis que le monde d'un artiste ne sera jamais comme le monde d'un quidam qui n'a pas trop la fibre culture et qui préfère largement le culte du foot aux choses un peu moins évidente. Mon fils pense que je suis assez cinglé dans mon style. Et je confirme. Je suis assez cinglé dans mon genre.

Voilà qu'à mon retour à la maison, je tombe sur les derniers articles consacrés à l'affaire Sentsov (c'est quoi l'affaire Sentsov me demanderait mon fils fan de foot et de hockey sur glace) qui n'existe que grâce à quelques journalistes ayant encore une conscience et un coeur accrochés aux droits humains, un art du témoignage et de la liberté.

Ce n'est plus du tout l'ivresse du foot. Mais c'est déjà l'ivresse des profondeurs et du dégoût du monde, de la décadence humaine et de ce que sont prêts certains salauds du monde pour faire régner leur terreur et ainsi dominer l'Humanité. Cela s'appelle du journalisme engagé, du vrai. Du journalisme dont presque plus personne ne veut encore lire. Puisque le monde est à la fête du foot et des festivals de musique qui nous coûtent la peau des fesses...

Avant de se faire trouer les fesses par quelques salopards...?

 

Comment Mister Poutine noie le poisson Sentsov

durant la Coupe du monde de football.

 

Explication par du guano de mouette

 

2018-07-14 20.23.17.png

 

 

 

2018-07-14 20.23.17.png

 

 

 

2018-07-14 20.30.23.png

 

 

2018-07-14 20.28.28.png

 

 

2018-07-14 20.30.23 (1).png

 

 

2018-07-14 20.31.09.png

 

C'est comme cela que les artistes se meurent

dans l'indifférence générale de presque tous et toutes.

 

https://www.mediapart.fr/journal/international/140718/sen...

 

Les commentaires sont fermés.