27/07/2018

Tsar et démons ou star et lion?

Les filles me tombent dessus

sans dessus ni dessous.

Les filles tombent des nues

quand je joue à même leur rue.

Les filles faut les prendre

comme elles viennent

et les lâcher le coeur léger

quand elles nous lâchent

sans façon ni jupon.

 

Jamais je ne serai

moins qu'un artiste

au coeur qui valse

sur un air romantique

et se prend des vestes

sur leurs corps volatiles.

 

L'artiste de rue joue

avec du sable desséché,

de l'herbe non fumée,

des ombres chinoises,

du guano de mouette pékinoise

lâché sur l'oeuvre d'un artiste

dans une ville qui jazze.

 

Et ça donne ça. 

Des choses toutes simples

qui possèdent la complexité du merveilleux,

et des choses mystérieuses

qui possèdent une âme,

des choses sans prix,

des choses

qui vaudront sans doute des fortunes

quand les pissenlits

fleuriront ma tombe d'infortune.

 

Vlad Poutine et son double

valent-ils donc plus qu'un seul rouble?

L'artiste et son trouble

valent-ils plus que le lion qui le double?

 

 

 

2018-07-16 15.49.22.png

 

 

2018-07-16 15.46.37.png

 

 

2018-07-16 15.43.22.png

 

 

2018-07-16 15.38.10.png

 

 

2018-07-16 15.41.055.png

 

 

2018-07-16 15.41.05555.png

 

 

2018-07-16 15.41.0555.png

 

 

2018-07-16 15.41.05.png

 

 

2018-07-16 15.39.56.png

 

 

Le grapheur d'Illusion

(selfie pas tout-à-fait comme les autres)

 

2018-07-21 16.24.00.png

 

 

2018-07-21 16.24.000.png

 

Est-ce lui ou est-ce moi,

ce grand artiste anonyme?

Les commentaires sont fermés.