13/08/2018

Sexisme: comment on fait?

55 secondes.

Elle lui dit que tout est fini.

54 secondes.

Il lui réponds.

C'est pas la fin du monde.

De toute façon tu ne vaux pas grand chose.

T'assures pas. Tu joues ta pute.

50 secondes.

Elle rit et s'en fout.

49 secondes.

Il rajoute.

Ton amour c'est de la came.

48 secondes.

Elle tente le rééquilibrage.

C'est toi qui a foutu la merde

dans notre couple.

45 secondes.

Il s'énerve.

Tu joues la garce

et c'est moi le connard?

43 secondes.

Elle confirme.

Oui. T'es un gros connard.

Un gros lourd. Un gros zonard.

41 secondes.

Il l'allume.

Et toi t'es une grosse salaupe.

39 secondes.

Elle veut être précise avec lui

et avec... le français.

Une grosse salope. Oui.

Et en plus fière de l'être.

38 secondes.

Il monte dans les tours.

Une putain de salope.

Une sacrée putain de salope.

37 secondes

Elle tente de le stopper

et de l'atteindre dans sa fierté.

Va te faire foutre gros con.

Va te faire foutre à jamais.

34 secondes.

Il lui attrape les cheveux.

33 secondes.

Elle crie.

32 secondes.

Tu me fais mal trou du cul.

31 secondes.

Il jubile, crache sur le sol,

et lui hurle à l'oreille.

Et maintenant tu peux répéter

ce que tu viens de dire salope.

Elle le fusille du regard.

Elle lui crache à la gueule.

Il lui assène une claque.

Elle tombe et lui répète.

T'es une grosse salooooope.

Et c'est bien fait pour ta gueule

si tu morfles.

 

La fille reste au sol.

25 secondes plus tard.

Le type boit un autre mojito

tranquille au coin du bar.

 

C'est le temps zéro

de l'amour violent

mais c'est aujourd'hui

un peu partout dans le monde.

 

Rien d'exceptionnel.

Des femmes battues,

des mecs cogneurs.

La liberté sexuelle incomprise.

La liberté sexuelle compromise.

La violence comme seule réponse

aux questions jamais résolues

dans les affaires de jalousie

et de tromperies.

La fille qui l'aurait bien mérité

et le public qui ne réagit pas

à la scène violente.

Le mec qui doit assurer sa virilité

et ne peut se laisser humilier

devant tout le monde

et ne veut jamais passer

pour un faible qui s'écrase

devant tout le monde,

un type sans puissance

donc sans attrait sexuel

pour les filles...

Eh oui, les filles...

 

Quand est-ce que l'on change

les codes de séduction

dans ce monde de dingues

accroc à la violence et au sexisme?