14/09/2018

Immigration illégale et ventes d'armes ultra-libéralisées

D'un côté, une Europe qui ressert les mailles de la justice autour des personnes qui portent secours aux migrants et migrantes illégaux.

https://www.france24.com/fr/20180907-grece-celebre-refugi...

De l'autre, des pays comme la Suisse, qui tentent de libéraliser davantage la vente d'armes de guerre en direction des pays en conflit.

A qui profite le crime? Toujours aux puissants, à ceux qui vivent dans de très luxueuses maisons, qui ont des comptes en banque monstrueux, qui oeuvrent, avec l'aide de puissants lobbys et de réseaux politiques, à la brutalité et au carnage du monde. 

Mais en même temps, la justice accuse de crimes les plus graves de jeunes héros et héroïnes qui travaillent quasi dans l'anonymat au sauvetage d'êtres humains chassés de leur maison, de leur pays, de leur ressources financières, de leur travail suite aux guerres civiles. On accuse ces personnes, ces sauveurs et ces sauveuses, de trafiquants d'êtres humains parce qu'ils ont forcément des contacts avec les passeurs qui font commerce de la chair humaine, ces délinquants cyniques qui proposent à des prix exorbitants et à des conditions de sécurité déplorables voir assassines, le passage des personnes clandestines vers des zones de paix. 

Mais alors il faudrait, notre belle justice démocratique, condamner celles et ceux qui, au bout de la chaîne, accueillent, protègent, conseillent, nourrissent, hébergent, des êtres humain en extrême détresse? Mais il faudrait leur signifier qu'ils et qu'elles sont de grands criminel(le)s devant nos lois et passibles de longues années de prison pour violation de nos textes juridiques? Mais il faudrait les considérer comme des trafiquants de coke qui vont revendre leur came sur les marchés européens à nos jeunes et non comme des héros magnifiques d'une réalité terriblement glauque et noire? Juste parce que tous ces migrants et migrantes font tache dans le paysage européen, que, pour une petite partie d'entre eux, ils deviendront de futurs délinquants chez nous, voir des criminels et des violeurs, qu'une autre partie resteront durablement à la charge de la société, qu'une autre partie encore prendront des places de travail pour un salaire de misère encore plus bas que les citoyens et citoyennes qui vivent depuis toujours chez nous?

Mais à qui la faute, ce grand bordel planétaire? Juste la faute à de pauvres êtres chassés de chez eux? Juste la faute aux passeurs cyniques? Juste la faute à de jeunes idéalistes rêvant à un monde solidaire où chaque être humain serait respecté et reconnu selon nos propres lois écrites noir sur blanc dans nos constitutions grandioses faisant la part belle, en théorie, aux droits humains et à la liberté de circuler?

Ou est-ce la grande faute à un système planétaire corrompu, de plus en plus fou, qui fait la part belle à une petite élite planétaire créant des politiques guerrières d'exclusion, de paupérisation, de grandes migrations humaines, d'asphyxie organisée et planifiée des peuples, de dérèglements climatiques et psychiques à gogo, de cynisme, de dépravation, de déchéance humaine, de machiavélisme, de double, triple, quadruple jeu, de façades publicitaires journalières bombardées dans nos médias aux attraits de princes charmants, de princesses merveilleuses, et de contes de fée fantastiques qui cachent en réalité de grands méchants loups, des tyranosaures, des requins aux très longues dents qui ne finissent jamais en prison, qui tiennent les devants de la scène publique, politique, et économique, qui passent les frontières sans que personne ne les arrêtent jamais?

Un monde qui arrête et condamne ses simples et braves héros et ses héroïnes de l'ombre montrant un exemple formidable de solidarité humaine tout en donnant, au même moment, de plus en plus de liberté au commerce des armes, est juste un monde en naufrage qui va très très mal finir son existence.

 

Les commentaires sont fermés.