01/10/2018

Charles Aznavour au paradis du soleil

 

Le grand Charles a fait sa malle.

Il voulait tenir, tenir, tenir encore

et attendre la mort

à partir du centenaire.

 

C'était un pirate, un corsaire,

un migrant, un Baudelaire.

C'était un fou, une élégance,

une extase, un homme en enfance.

C'était, mais c'est toujours,

un homme en enfance,

un mirage,

puisque l'éternité des poètes

n'a jamais de fin.

 

La petite Vanessa

pour cet opéra rock,

ce roc, ce repère, ce phare

planté là comme un géant

de la République française.

La petite Vanessa

pour dire que le grand Charles

personne ne l'oubliera

 sur la Terre comme en mer.

 

Adieu Monsieur Charles.

Vous étiez le garant

d'une République universelle.

Et vous le serez toujours.

 

 

 

A vous de conclure, Monsieur Charles Aznanour.

Au paradis du soleil, il n'y a que l'Amour.

 

Les commentaires sont fermés.