06/10/2018

Me too Miaou Miaou

 

J'habite un petit village

qui fête à mi-août la Miaou,

Miaou, Miaouou.

 

J'habite,

et, me too, je fais Miaou,

Miaou, Miaou, Miaouou

avec celle qui danse

dans ma gadoue,

avec celle qui danse

dans ma gadoue

et qui fait de notre boue

de l'or pour milliardaire;

et qui fait de notre bon air

de l'oxygène pornographique

pour nos petits coeurs

éroticomantiques.

 

J'habite une planète

qui s'enfonce

et ne défonce

plus que

les murs de Dame Justice

 n'ayant pour le vice

que les levées indignées

de jupons papillons

et les hululements hypocrites 

de sa vertu patachon.

 

J'habite, braves gens,

ma bite,

et je visite

une charmante Dame

qui damne le pion

à tous les fions.

 

J'habite, braves gens,

ma bite,

et je fais l'amour

à une gente demoiselle

jouant les hirondelles

avec ma cire,

qui m'appelle Mon Sir,

et me demande sans coup férir

la liberté aphrodisiaque

pour cosaque à la trique

chaudasse inspirée.

Qui va à la chasse

gagne sa place

et reste l'élu de son coeur.

 

Venez me conter fleurette

avec votre quéquette

me demande-t-elle

à chacun de ses retours

d'Einamour.

Cela vous coûtera

le prix de notre amour

et notre amitié à vie

pour échanges de bons procédés. 

Et si vous y laissez

avec bonne grâce

et royale Majesté

votre triste fortune

sachez que je vous aime

non pour vos trop rares deniers

mais pour être devenu le dernier

prince de volupté

venu se poser sur ma vertu

avec vos petits tours de magie

turlututu

pour la beauté de mon cul.

 

J'habite un petit village

qui fête à mi-août la Miaou,

Miaou, Miaouou.

 

J'habite,

et, me too, je fais Miaou,

Miaou, Miaouou

avec celle qui danse

dans ma gadoue,

avec celle qui danse

dans ma gadoue

et qui fait de notre boue

de l'or pour milliardaire;

et qui fait de notre bon air

de l'oxygène pornographique

pour nos petits coeurs

éroticomantiques.

 

Miaou, Miaou,

Miaouou, Miaououou

Ahhhh!

 

 

Les commentaires sont fermés.