20/10/2018

Chikirou-Mélenchon, la dérive autoritaire de la F.I.

Ils forment un vrai couple, non mariée mais bien réelle, depuis un bout de temps. Mais tout le monde fait semblant d'en apprendre des vertes et des pas mûres à leur sujet.

"Ils" se sont Sofia Chikirou et Jean-Luc Mélenchon, une "fouteuse de merde" selon les propres terme d'une insoumise anonyme (il faut bien garder son identité secrète pour éviter les coups de bambou et de rétorsion donnés par la direction mélenchonienne qui ne rigole pas avec les "traîtres" au mouvement).

Franchement décevant, le tribun de gauche qui avait tant séduit son électorat durant la campagne présidentielle se mue peu à peu en un apparatchik tout-puissant et intouchable de la F.I. Il voulait faire du Jaurès et devenir le Président d'une France socialiste, pardon "insoumise" parce que le mot socialiste était alors vomi et tabou au sein des partisans et partisanes insoumis(es), il devient désormais un Chavez qui serait prêt à bafouer les libertés de la presse et sans doute à affamer une partie du peuple français déshérité (les bourgeois à poil et on se fout de les rapiner pour satisfaire les besoins exigeants de la nouvelle nomenklatura dirigeante au pouvoir) qui ne serait pas d'accord avec la "personne sacrée" auto-proclamée Président de tous les Français et Françaises que serait alors le candidat élu Mélenchon à la fonction suprême de l'Etat. De président élu par le peuple pour créer une VIème République foncièrement démocratique et populaire à autocrate d'un Soviet Suprême qui enferme tout ce qui tire et bouge en liberté il y a normalement une marge immense mais avec Jean-Luc Mélenchon nous avons de moins en moins l'impression que le grand écart du grand homme, de démocrate révolutionnaire à potentat réactionnaire, serait carrément impossible...

Quant à Sofia Chikirou, pas si loin à l'époque d'un certain Nicolas Sarkozy, nous pouvons aussi nous poser un certain nombre de questions sur ses qualités de business woman plutôt que sur ses qualités de personnalité proche de la gauche radicale et anticapitaliste. Avec le Média, elle a su s'enrichir personnellement avant de quitter la barque médiatique non sans provoquer des remous et des tourbillons au sein des socios et de la Rédaction du Média.

Que Madame Chikirou entretienne une relation professionnelle et intime de qualité avec Jean-luc Mélenchon, cela est bien sûr clairement positif pour leur couple. Que Jean-Luc Mélenchon et Sofia Chikirou n'ont jamais voulu de révélations officielles sur leur liaison sentimentale et que cela soit révélé au grand public par Médiapart (alors même que chacun et chacune le savaient pour celles et ceux qui s'intéressaient vraiment au Mélenchon politique) voilà une interrogation supplémentaire sur le jeu trouble du financement et des finalités des sommes d'argent récoltées au sein de la F.I. Le couple Mélenchon-Chikirou a-t-il voulu enclencher une politique d'enrichissement personnelle en même temps que la montée en puissance de la France Insoumise? C'est une question pertinente selon les pistes judiciaires connues à ce jour.

Pour le moment, la justice n'en est pas arrivée à la conclusion d'un détournement de fonds d'un parti politique révolutionnaire, la France Insoumise, au profit de Sofia Chikirou et Jean-Luc Mélenchon. Il est possible que le président Macron et la justice dite "indépendante" fassent fausse route. Ce qui serait tout à l'honneur du couple et surtout donnerait une grande force à la France Insoumise et plus de gages pour une future candidature présidentielle gagnante de Mélenchon. Mais dans les circonstances actuelles, on peut craindre le pire pour le mouvement (est-ce devenu malheureusement un parti sclérosant et justicier?), la France Insoumise.

Et à qui profiterait alors l'immense gabegie et la débâcle éternelle de la Gauche? A Marine Le Pen et son parti, bien évidemment. Car si Jean-Luc et sa petite amie ont gravement fauté, il est certain que pour beaucoup de Françaises et de Français laissés en rade, ce n'est ni dans les partis traditionnels ni dans le mouvement de la France Insoumise qu'elles et ils voteront à la future présidentielle. Mais bien du côté de l'extrême-droite. Entre Macron, Le Pen, et Mélenchon, la France révolutionnaire et démocratique semblerait alors de plus en plus absente des débats.

A suivre... 

 

Les commentaires sont fermés.