01/12/2018

La soustraction fiscale est un sport national et...libéral

Quel indépendant ou indépendante ne s'est jamais permis d'utiliser le compte de son entreprise pour détourner des dépenses privées en dépenses et notes de frais d'entreprise?

Que celui ou celle qui n'a jamais usé du véhicule d'entreprise pour un voyage privé lève la main. Que celui ou celle qui n'a jamais offert un repas à un ami, sa maîtresse, ou son amant et ne l'a pas classé comme note de frais lève la main. Que celui ou celle qui n'a jamais acheté de produits destinés à son entreprise et détournés au profit de son usage personnel lève la main. 

L'optimisation fiscale et la soustraction fiscale sont un sport national et très libéral. Celui ou celle qui n'en jouit pas est un saint ou une sainte même pas apprécié(e) de ses concitoyens et concitoyennes. Il ou elle passerait plutôt pour un idiot ou une idiote qui se laisse tondre de bon coeur par le fisc...

C'est pourquoi, entre autres, les salariés ont la haine des indépendants et indépendantes qui peuvent jongler avec la loi et les règles très strictes imposées aux salariés dont tout est déclaré.

C'est pourquoi aussi le peuple suisse vit dans un état libéral plutôt que communiste. Parce que le peuple suisse décide depuis la nuit des temps démocratiques de faire confiance à l'individu plutôt qu'à l'Etat de droit parce que la liberté individuelle a plus de prix qu'une bureaucratie froide et dictatoriale.

Si vous tuez Maudet pour sa (ses) soustraction(s) fiscale(s) vous tuez l'esprit libéral ou plutôt vous décidez d'aller au bal des hypocrites libéraux avec un insigne de pureté communiste qui se dit pur et absent de toute tache fiscale. Si vous tuez Maudet parce qu'il a pratiqué le sport favori de tout libéral, j'ai nommé l'optimisation fiscale, vous tuez l'esprit libéral qui a conquis la démocratie helvétique et vous donnez à l'ogre étatique quelques dents supplémentaires pour croquer et écrabouiller les indépendants et indépendantes qui n'ont pas droit au chômage, pas de second pilier, et qui prennent des risques énormes sur leur propre existence en cas de faillite personnelle (je ne parle pas ici des indépendants sous régime SARL ou SA).

Si vous tuez Maudet pour son (ses) tour(s) de passe-passe fiscales(fiscaux), vous tuez aussi l'esprit d'entreprise, l'esprit d'indépendance, le désir de ne pas être juste un numéro pour un état qui vous arrache tout et vous écrase de tout son poids fiscal jusqu'au dernier centime tout en s'en foutant royalement que vous et votre famille avez du un jour compter les sous en fin (faim) de mois pour nourrir vos enfants alors que votre dette fiscale ne faisait qu'empirer mois après mois dans votre assiette et que les poursuites veillaient très bien au gain...

Au contraire du salarié, l'indépendant peut jouir d'un peu plus de liberté fiscale en jonglant avec son (ses) compte(s) entreprise(s) et son (ses) compte(s) privé(s). Si la loi est égale pour tous et toutes, les petits indépendants qui prennent tous les risques pour sortir de ce cercle vicieux de l'emprise tout étatique savent pourquoi ils ont voulu quitter un jour le royaume despotique du salariat qui les soumettait à des lois étatiques parfois trop injustes pour eux.

Les libéraux ne veulent plus de Maudet? Alors qu'ils et elles démissionnent tous et toutes de leurs fonctions politiques et qu'ils et elles se débarrassent de leur étiquette libérale (ultra-libérale pour la plupart d'entre eux et elles par les temps qui courent).

 

 

Les commentaires sont fermés.