20/12/2018

Comme un emplâtre sur une jambe de bois

Le Gouvernement du Président Macron parsème son règne de petits cadeaux de Noël pour apaiser la colère.

Les smicards auront leur cadeau. Les automobilistes n'auront pas à payer une surtaxe sur l'essence. Les gendarmes verront leur salaire gratifié de 150 euros mensuels brut afin qu'ils continuent à servir l'Etat ultra-libéral contre les Gilets Jaune; un Macron qui fait donc payer l'Etat mais ne fera rien payer aux plus fortunés. Les patrons eux-mêmes ne paieront pas l'augmentation du SMIC. C'est donc l'impôt et rien que lui qui apaisera très partiellement la douleur des plus infortuné(e)s des travailleurs et travailleuses. Donc les citoyens et citoyennes qui soutiendront l'effort salarial...des néolibéraux ayant la sale habitude de demander à l'Etat de payer. Les assistés, ce sont d'abord eux...

L'Etat surendetté met en application un programme fait de petites touches surréalistes à des travailleurs et travailleuses touchant déjà toutes sortes d'aides étatiques, des assistés obligés qui ne devraient pas l'être puisqu'ils travaillent mais que leurs salaires restent très insuffisants en rapport des charges communes et obligatoires de toute citoyenne et tout citoyen de notre temps.

Ce n'est plus l'Etat Providence. C'est l'Etat au service des grands actionnaires qui ainsi peuvent empocher plus de dividendes comme des grands patrons et cadres supérieurs qui peuvent ainsi continuer à percevoir des salaires mirobolants sans aucune mesure avec les salaires les plus bas. On continue le cirque néolibéral en disant dans les hautes sphères de l'élite intelligente que la France est un Etat arriéré qui ne s'ouvre pas au libéralisme... Ces Gaulois réfractaires selon les termes mêmes de Macron. C'est un gros scandale et les Gilets Jaunes ne devraient pas céder aux petits cadeaux qui ne touchent que peu de gens au final.

Il n'y a en réalité et dans la situation actuelle qu'une bonne vieille révolution pour tenter de changer les lois de ce néolibéralisme dévastateur et prédateur.

C'est en tout cas la seule issue de secours possible à mes yeux pour éviter l'autoritarisme grandissant voir une dictature militaire et fasciste si nous allons, bon gré mal gré, jusqu'aux prochaines élections présidentielles dans un tel contexte et avec une telle situation.

Prendre les mêmes candidats et recommencer ce grand cirque républicain encore une fois dans 3 ans risque bien de donner un résultat plus catastrophique encore qu'une démission imposée et rapprochée de Macron et de son Gouvernement par la force du mouvement des Gilets Jaune. Un Macron qui n'a pas su faire la révolution dont ils prétendaient détenir les clefs lors de son élection. C'est normal. Il s'est fait élire par les riches et pour les riches. Et les plus démunis n'avaient absolument rien à attendre de cette élection présidentielle.

Donc, chères amies et amis Gilets Jaunes, ne lâchez rien. Vous travaillez pour une meilleure démocratie et une meilleure société...libérale, mais réellement libérale au sens de la liberté démocratique au sens citoyen et citoyenne du terme.

 

 

Les commentaires sont fermés.