28/12/2018

Merci Isabelle Adjani, merci bien pour comprendre

Emmanuel Macron a peur de toucher aux "lépreux". 

Les "lépreux" dont nous parlons ne sont pas des gens touchés par une maladie transmissible aux plus riches. Non, non. Les lépreux de ces gens-là sont justes les personnes qui travaillent à leur bien-être et leur grande fortune personnelle.

Ce sont des ouvriers et des ouvrières, des artisans et des artisanes, des petits commerçants et commerçantes, des gens qui travaillent, travaillent, et travaillent encore mais ne réussissent pas à joindre les deux bouts, soit payer toutes leurs charges sociétales et privées tout en réussissant à vivre de manière simple mais heureuse, sans trop de soucis matériel, sans se soucier encore de savoir si à la fin du mois les enfants mangeront à leur faim ou pas et si la dette fiscale ne cumulera pas encore sur les années futures.

Les "lépreux" de Macron se sont les gilets jaunes qui arpentent les ronds-points et les rues des grandes villes, ces personnes dont on dit qu'elles sont limites borderline, asociales, dangereuses pour la démocratie...en continuant de vanter les grands mérites démocratiques des champions du néolibéralisme, de leur caste archi-milliardaire qui défend tellement bien les vertus démocratiques...Hum...on s'étouffe parce que notre envie de gerber est immense.

Merci donc à Isabelle Adjani, une des rares artistes et actrices courageuses qui ose dire ses quatre vérités au Président Macron. Elles et ils sont si peu nombreux ces personnes de la jet set et des médias qui prennent ouvertement la défense des pauvres, des travailleuses et travailleurs...

Si l'empereur Macron n'ose pas toucher les pauvres qui lui font face, Isabelle Adjani nous a touché par sa grâce d'actrice. Elles sont peu nombreuses à se monter si claires avec le Président Macron et on pense aussi à Laetitia Casta ainsi qu'à Béatrice Dalle pour la circonstance. Des actrices en révolte contre ce système morbide et mortelle de société

https://www.closermag.fr/people/on-a-l-impression-qu-il-n...

 

Les commentaires sont fermés.