31/12/2018

Erreur 404 et autres censures

T'es pas fiché S

ou alors tu ne le sais pas encore.

T'es pas un terroriste ni un SS

ou alors tu ne le sais pas encore.

Mais la France de Macron

le sait, apparemment.

La France de Macron

est-elle démocratique ou aristocratique,

ou tyrannique?

Mais la France de Macron

a-t-elle peur d'un poète inconnu,

d'un soldat poète inconnu?

 

Tu ne le sais pas.

Tu sais juste que ton blog

est devenu une erreur 404

sur Facebook et la page

"La France en Colère".

Je ne suis pas dans le bureau 404

du CERN

ni dans le grand collisionneur d'électrons.

Je suis un homme libre,

libres de mes mots,

libres de mes actes,

libres de mes paroles,

libre, violemment libre,

libre, follement libre,

et demain,

ma liberté éclatera

au grand jour

des poètes.

 

Demain?...

Quand?

Après ma vie?

Après ma mort?

Qui sait?

 

je t'aime Humanité.

Je t'aime, toi le femme libre.

Je t'aime, toi l'homme libre.

Je nous aime

dans ce monde qui a fait de nous

ses esclaves de la consommation

au service d'un tout petit nombre

qui nous dirige et nous conduit

à la Grande Catastrophe.

 

Gilets Jaunes, An 1, 2019

Nous sommes des feuilles mortes

pour eux, les tristes prétendants

élus dans la gloire néolibérale.

 

Nous sommes des feuilles mortes,

des feuilles jaunes,

des feuilles rouges,

des feuilles brunes

à leurs yeux qui ne voient rien.

Nous sommes l'automne

de leur monde catastrophique

et que passe l'hiver apocalyptique

pour eux tous.

Nous serons encore là

au printemps prochain.

Notre arbre solidaire

n'est pas suicidaire

et il est bien plus beau

que ce qu'ils nous promettent:

la guerre, les gaz lacrymos,

les grenades assourdissantes,

les tirs de flash-ball,

et bientôt peut-être

les tirs à balles réelles.

 

Il est solaire,

il est lunaire,

il est solitaire mais surtout solidaire

et rempli d'avenir sur la Terre,

le, la Gilet Jaune.

 

Castaner!

casse pas ta mère!

Tu nous donnes le mal de mer.

Castaner!

Tu niques notre mère la Terre

et les enfants défavorisés de France.

 

Mais notre magie peut tout

sur vos lois iniques.

Mais la magie de la Terre

et la poésie des poètes

resteront à jamais indéracinable.

 

Vois Macron!

C'était ce matin,

sans trucage,

juste avec l'oeil attentif

aux bruissements de la nature,

aux paroles des arbres,

aux paraboles poétiques,

ce matin avant le travail

dans un petit bled

pas très loin de France.

 

Un homme attendait son tram

comme tous les matins

de dur labeur.

Au bord de la rivière,

une feuille et un lierre

accrochés bien vivants

au mur de la berge.

 

Et soudain la feuille morte

se transforma en gilet jaune

qui surgissait avec sa grâce,

plein de vie,

avec l'eau comme arrière-plan.

 

Nous ne mourrons jamais

nous les gilets jaunes.

Parce que nos enfants viendront

et prendront notre place

pour crier encore à la révolution

à chaque fois que la démocratie

est par trop bafouée et trahie

en faveur d'une caste, d'une élite.

 

Mes meilleurs voeux 2019

à toutes et à tous

qui rêvez en gilet jaune.

 

Et pour tous les autres,

celles et ceux qui ont la haine

des gilets jaunes

en cette fin 2018,

celles et ceux qui prônent

la dictature et le pouvoir autoritaire,

la violence et les guerres,

les dominants et les dominés,

les maîtres et les esclaves,

les rois et les serfs,

pour tous ceux-là,

pour toutes celles-là,

je vous le dis,

les feuilles mortes

reviendront toujours au printemps

pour éclairer le monde

de leurs couleurs éclatantes.

 

20181231_092724.jpg

 

20181231_092154.jpg

Guerrier Gilet Jaune volant pour la Révolution

 

20181231_092202.jpg

 

20181231_093407 (2).jpg

Sorcière Gilet Jaune sur son balai de lierre volant

 

20181231_093407 (2)22.jpg

 

20181231_093407 (2)222.jpg

La Victoire appartient au Juste

même et surtout

s'il faut mourir au combat

pour la Victoire de la liberté,

de la justice, de l'égalité, et de la solidarité.

30/12/2018

Gilets Jaunes, violence bleue, alarme rouge

Le Président des Français

passe ses vacances à Saint-Trop.

Trop c'est trop.

Les Gilets Jaunes se font enfumer

par les gaz lacrymos et démonter

par les tirs de flash-ball.

 

Ils paraît que la révolution fléchit.

Mais c'est le pouvoir du roi qui flétrit

et refuse de fléchir, de déguerpir,

à chaque blessure, à chaque violence,

à chaque coup qui fait monter

encore la haine parmi le peuple.

 

Il faut lire les cris de douleur

sur les réseaux sociaux,

il faut lire

les envies d'en découdre

et de céder finalement à la violence

en répondant à la violence

des CRS et des ordres cyniques

de ce gouvernement,

de cette clique à claques.

 

Il y aura bientôt des morts

dans la foule.

Et avec les morts les mots terribles

de la révolution

qui refoulent et déboulent

sur les pavés en sang.

Il y aura un pays ko

mis à feu et à sang.

Parce que la non-violence

n'est désormais plus possible

pour beaucoup de gens.

Parce que le peuple général

n'est pas encore le Général

qui a pris le commandement

et qu'il a peur de résister dans la rue.

Il soutient un peu, beaucoup de loin,

sans prendre le risque

de perdre son travail,

ses amis, sa famille

si par hasard il fait son coming-out,

si par hasard il se présente révolutionnaire

à son cercle familier.

C'est un peuple qui hésite

entre dormir encore un peu tranquille

ou se jeter corps et âmes

dans la révolution.

 

Le peuple est plus lâche que courageux.

Le peuple aimerait la révolution

sans faire la révolution

avec ses risques irrémédiables

de marginalisation et d'abandon;

avec les risques de violence,

avec les risque de tout perdre,

encore une fois,

une dernière fois

alors qu'il aimerait gagner

pour une fois,

gagner un plus de dignité,

un plus de reconnaissance

au sein de la nation.

 

Mais Monsieur le Président

passe ses vacances à Saint-Trop.

Trop sûr d'être à l'abri.

Trop sûr d'avoir raison

et le peuple avec lui.

Trop sûr de sa toute-puissance.

Trop sûr de l'Etat policier et militaire

qui défend encore sa tragique politique

catastrophe apocalyptique.

 

Ce soir, j'aimerais te dire

que la non-violence a toujours été mon chemin

mais je ne suis plus sûr

que sans la violence

nous arriverons à la révolution

et à la victoire.

Ce soir, j'aimerais t'écrire

que le peuple est avec nous

mais je ne suis pas bien sûr

que le courage de ton peuple

sera plus fort que sa peur et sa lâcheté.

 

Quel est le visage de ta Révolution?

Quel avenir pour nos enfants?

 

Monsieur Macron et sa Brigitte

prennent le soleil de décembre

à Saint-Trop.

Trop tard, il me semble.

La violence l'emportera

avec des dizaines, voir des centaines de disparu-e-s,

des jeunes, nos jeunes, surtout.

L'ultra-libéralisme ne cédera pas

et il fera des tas de cadavres

qui ne vaudront pas chers à ses yeux de hyène.

 

Je ne sais plus comment écrire

pour dire au peuple

attention danger mortel,

qu'il faut vraiment se soulever

tous et toutes ensemble

par millions pour éviter

la mort de nos jeunes.

 

Je ne sais plus quoi vous dire

à vous tous dans les chaumières

qui n'aimez pas ce monde de fous,

ce monde carcéral qui nous détruit.

Je ne sais plus

comment vous secouer.

 

Alarmez-vous!

Alarmez-vous parents!

Nos enfants vont bientôt mourir.

Et Janvier deviendra des flaques de sang

sur une neige immaculée.

 

C'est le dernier moment

de dire "STOP Macron"

de façon non-violente et civilisée.

Après, il y aura nos enfants morts,

nos familles endeuillées,

et un hiver si triste et sinistre

que nos coeurs ne seront plus

que de longs sanglots

enfermés dans les cachots

de ce régime impérial.

 

On se réveille tous ensemble

ou alors les lèvres vermeille

de nos enfants terribles

se figeront dans la neige de Janvier.

 

Ecoute cette chanson

et entre dans la danse

de la Révolution en soutien

de notre jeunesse décapitée

et à bout de souffle.

 

29/12/2018

Alarme-toi!

Alarme-toi

à chaque fois que:

 

Tu vois ta route qui se barre,

ton copain qui se barre,

ta copine qui se barre,

ta famille qui se barre,

tes amis qui se barrent,

le monde qui se barre,

la société qui se barre,

et que dans la bagarre

tu perds ton phare,

tu perds ta guitare,

que tout devient trop tard

et que tu deviens barbare

en foutant le big bazar.

 

Alarme-toi

quand les gens se barrent,

quand le ciel se barre,

quand ta vie largue ses amarres

et que tout devient cauchemar

dans tes rêves d'anar.

 

Il est temps pour toi

de te dire

que vraiment tu as tout fait

pour crier qui tu étais

tes rêves, tes désirs, ta réalité

mais que personne

n'a vraiment cherché à comprendre

la chance que tu étais

pour eux, pour le pays,

d'exister en ce monde

où peu d'anges damnés ont acquis

cette force surhumaine

de lutter des dizaines d'années

dans l'ombre de la lumière

en apportant paix et amour

à ce monde en désordre.

 

Reste zen.

Et même si tu disparais

au milieu de ce jaune fluo

tu auras été cet homme,

tu auras été cette femme,

avec sa flamme,

 ses joies et ses larmes,

son bonheur d'exister

et d'avoir vécu en ce monde

en évitant les sirènes et les abysses

d'un enfer planétaire.

20181229_06345222.jpg

28/12/2018

Merci Isabelle Adjani, merci bien pour comprendre

Emmanuel Macron a peur de toucher aux "lépreux". 

Les "lépreux" dont nous parlons ne sont pas des gens touchés par une maladie transmissible aux plus riches. Non, non. Les lépreux de ces gens-là sont justes les personnes qui travaillent à leur bien-être et leur grande fortune personnelle.

Ce sont des ouvriers et des ouvrières, des artisans et des artisanes, des petits commerçants et commerçantes, des gens qui travaillent, travaillent, et travaillent encore mais ne réussissent pas à joindre les deux bouts, soit payer toutes leurs charges sociétales et privées tout en réussissant à vivre de manière simple mais heureuse, sans trop de soucis matériel, sans se soucier encore de savoir si à la fin du mois les enfants mangeront à leur faim ou pas et si la dette fiscale ne cumulera pas encore sur les années futures.

Les "lépreux" de Macron se sont les gilets jaunes qui arpentent les ronds-points et les rues des grandes villes, ces personnes dont on dit qu'elles sont limites borderline, asociales, dangereuses pour la démocratie...en continuant de vanter les grands mérites démocratiques des champions du néolibéralisme, de leur caste archi-milliardaire qui défend tellement bien les vertus démocratiques...Hum...on s'étouffe parce que notre envie de gerber est immense.

Merci donc à Isabelle Adjani, une des rares artistes et actrices courageuses qui ose dire ses quatre vérités au Président Macron. Elles et ils sont si peu nombreux ces personnes de la jet set et des médias qui prennent ouvertement la défense des pauvres, des travailleuses et travailleurs...

Si l'empereur Macron n'ose pas toucher les pauvres qui lui font face, Isabelle Adjani nous a touché par sa grâce d'actrice. Elles sont peu nombreuses à se monter si claires avec le Président Macron et on pense aussi à Laetitia Casta ainsi qu'à Béatrice Dalle pour la circonstance. Des actrices en révolte contre ce système morbide et mortelle de société

https://www.closermag.fr/people/on-a-l-impression-qu-il-n...