02/01/2019

Ultime façon d'aimer

C'est l'heure.

Mesdames et Messieurs

c'est l'heure.

 

Faut plus se regarder

comme des femmes et des hommes

qui construisons un enfer futuriste

à nos enfants. 

 

Sortir des fers

de cette compétition folle

où seuls les plus ambitieux

et les plus talentueux

ont droit aux satisfactions

les plus délirantes,

aux libertés, aux accès 

et aux excès illimités

sur la planète Terre.

 

Je n'ai pas à acheter

mon passe-droit aux capitalistes

ni du temps à donner à l'argent

pour avoir droit

à vivre plus longtemps.

Je n'ai pas à vendre mon corps

au service du grand capital.

Je n'ai pas besoin de marcher

sur mes soeurs et mes frères

et je ne veux pas qu'on me marche

dessus en m'ignorant plus longtemps.

 

J'ai des sentiments.

J'ai un coeur qui bat.

Je ne suis pas une machine.

Je ne suis pas un ignorant.

Je suis même plutôt cultivé,

même plutôt bosseur,

même plutôt artiste,

même plutôt imaginatif,

même plutôt humain,

donc pas ce type d'humain robot,

pas ce type d'humain

dont voudraient Macron et ses potes

pour servir les milliardaires

et au final la guerre et la violence.

 

Je ne suis pas docile.

Je suis sauvage.

Je ne suis pas animal domestique.

Je suis un fauve.

Mais aussi un papillon

qui fait l'amour aux filles. 

 

Je suis l'avenir

même si je suis déjà mort.

Je suis l'avenir

même si j'encaisse leur mépris.

Je suis un poète.

Et je me fous

de ce que pense

un président

qui me prend pour un type haineux.

 

Je n'ai de haine

que contre leur système.

Pas contre les femmes et les hommes.

Je n'ai de haine

que contre leur injustice

faites à tant de femmes et d'hommes.

Je n'ai de haine

que contre mon impuissance

à ne pouvoir renverser ce système.

Mais j'ai tellement d'amour

pour les femmes et les hommes,

les enfants surtout,

pour notre humanité

et les beautés qu'elle produit

sur cette Terre.

 

Je suis Gilet Jaune

non parce que je veux détruire la démocratie.

Je suis Gilet Jaune

parce que je veux sauver

et reconstruire la démocratie

sur ce suicide certain

que Macron et ses potes nous proposent

si nous continuons comme cela.

 

Après chacun pense ce qu'il veut.

Aucune révolution ne se fait sans le peuple.

Si trop peu de gens descendent dans la rue

pour dire non à ce monde-là,

nous n'aurons que ce que le monde mérite.

Qu'on croit ou non,

qu'on aime ou non,

nous aurons légué

l'apocalypse à nos enfants

par notre propre faute.

 

Alors Désobéissance!

C'est pas une injure.

Alors Désobéissance!

C'est notre dernière chance

de faire autre chose

de notre Civilisation.

 

2019-01-01 23.31.422222.png

Arc-de-Triomphe 2019

2019-01-01 23.31.422222222.png

L'image menant la foule Gilet Jaune à la Victoire

C'était le 1er décembre 2018. L'Arc de Triomphe fut vandalisé en marge de la manifestation non-violente des Gilets Jaunes.

Le visage d'une statue de plâtre fut lapidée par un casseur anonyme au moyen d'un objet inconnu.

Cette statue de femme portant un bonnet phrygien représente la femme qui mène la foule, vers où? Vers la victoire de la démocratie au son de La Marseillaise, le Départ des volontaires de 1792, sculpture de l'artiste François Rude. L'épouse du sculpteur, Sophie Rude, posa pour le visage de la femme.https://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/gilets-jaunes-...

Le trou béant laissé par le projectile a permis la création de l'image ci-dessous qui représente le guerrier, la guerrière Gilet Jaune menant la "foule haineuse" à la Victoire sur l'Etat néolibéral français.

 

2019-01-01 23.31.42.png

Plus fort que la corruption.

Plus résistant que l'opinion.

Insaisissable, irrésistible.

Inimitable, imperméable aux modes.

C'est le guerrier Gilet Jaune.

C'est la guerrière Gilet Jaune.