06/01/2019

Gilets Jaunes, acte IX: les femmes devant; les hommes sur les côtés

Face à la violence du Gouvernement et la réponse violente de certains Gilets Jaunes, il faut trouver une parade claire, efficace, qui permettra de démontrer un peu plus qui sont les violents, les réfractaires, les réactionnaires, les hommes du passé, les dinosaures bouffeur de peuple et de la Terre, etc.

Comme ce dimanche 6 janvier, il faut que les femmes passent devant. Non pas pour aller au casse-pipe. Mais pour démontrer l'efficacité, la volonté, la nécessité d'une révolution citoyenne qui réussit sa révolution.

Pour protéger nos filles, nos mères, et nos grands-mères, des cordons de sécurité masculins de chaque côté et en fin de cortège aussi.

Avancer tous et toutes ensembles. Ne pas reculer. Affronter les CRS, et leur demander sans cesse de quel côté ils veulent encore servir: l'oligarchie des milliardaires ou le peuple dans son ensemble.

La France n'est pas le Vénézuela. La France est la France avec sa liberté d'expression et ses institutions. Mais quand les institutions dérapent à ce point, il faut en recréer d'autres, une VIème République, par exemple, qui tiennent compte des nouvelles aspirations du peuple voulant se débarrasser du carcan néolibéral imposé par un gouvernement français qui confond de plus en plus dictature et démocratie.

Acte IX, les femmes d'abord!

Ci-dessous article de l'Humanité sur l'Acte VIII des femmes Gilets Jaunes ce jour des rois 2019.

https://www.humanite.fr/gilets-jaunes-les-femmes-prennent...

 

Gilets Jaunes suisses: une espèce décimée

Tandis qu'en France c'est la révolution, en Suisse, chacun et chacune restent en paix. 50 Gilets Jaunes pour toute la Suisse sur la place fédérale en ce 5 janvier 2019. C'est tellement joli une bande de canaris bien tranquilles en villégiature dans la mère commune.

Les Gaulois helvètes sont repus, fatigués après leurs agapes et leurs nuits agitées des fêtes de fin d'année.

Mais où sont donc passé Divico et ses guerriers? Où sont les migrants et migrantes Helvètes qui voulaient se faire une place au soleil marseillais parce qu'ils souffraient trop en terre d'Helvétie et qui ont été massacrés par César avant de revenir sur leurs pas, pour les survivants et survivantes, au pays de leurs ancêtres défendre les intérêts de Rome contre les barbares germaniques?

C'est de l'Histoire ancienne, très ancienne. Mais les Helvètes sont aujourd'hui des gens très sages, tranquilles, un rien trop fiers de leur réussite, et ils et elles prospèrent dans un état libéral qui a encore suffisamment d'argent pour donner un gilet de sécurité à la plupart des défavorisés et des familles jetées dans la précarité.

L'invisibilité de la pauvreté, en Suisse, est un art particulièrement remarquable. Trop honte d'être pauvre au pays d'une majorité de riches... 

Il est vrai que la Suisse est vraiment très riche, qu'elle accueille l'argent du monde entier dans ses banques, et qu'elle a su tirer grandement avantage de cette mondialisation scandaleusement ultra-libérale et tant contestée par le marginal révolutionnaire que je suis ainsi que par les centaines de milliers de gilets jaunes en France.

C'est pourquoi, au final, je me sens bien plus près du peuple de France que du peuple suisse, mon peuple d'origine. Là-bas, on se bat désormais contre un système, ce cancer idéologique ultra-libérale qui ronge la planète. Ici, en Suisse, on vit bien avec en attendant la fin de notre Civilisation. 

Heureux peuple helvète. Espérons que Dieu, dans sa toute-puissance supposée, protège les Helvètes de l'apocalypse et qu'Il décide que les braves moutons suisses mériteront encore le paradis terrestre même après la fin du monde...

C'était mon petit billet du jour pour vous dire, à vous amis Français, combien peut-être impuissante et extra-helvétique la pensée marginale d'un Gaulois d'Helvétie qui a passé des dizaines d'année en marge de la pensée ultra-dominante de mes compatriotes. 

P.S. Une pensée à votre boxeur qui a su rendre les dizaines de milliers de coup donnés depuis des années par les CRS à des gens non-violents qui n'avaient comme tord terrifiant de manifester contre le système ultra-libéral qui mène le monde entier à sa perte. Un boxeur à mains nues qui défend le peuple, ça me touche. Pas d'armes, pas de flashball, pas de kalachnikov, pas de bouclier. Juste deux mains, un corps sans armure, face à des robocops armés. Merci à ce champion français qui a su utiliser son art de la boxe au service de peuple sans en rajouter et sans massacrer le pauvre CRS alors qu'il aurait vraiment pu lui faire du mal et pour de vrai. Je suis non-violent de nature mais...je sais aussi reconnaître la légitime-défense devant des flics armés qui tabassent le peuple de France au profit d'un oligarque tout-puissant arrivé au sommet de l'Etat grâce à une manipulation des foules et des consciences.

 

 Divico sur la Saône