20/01/2019

Emmanuel Macron, la Prétention du Christ

Mon Royaume n'est pas de votre Monde...mais je veux vous aider à y accéder, j'ai été élu pour ça, vous les citoyennes et citoyens qui aller étudier, travailler, obtenir des diplômes et surtout vous adapter aux pratiques évangéliques de notre secte richissime...

Mon Royaume n'est pas accessibles à toutes et à tous mais tous et toutes vous êtes convié-e-s à rentrer en compétition pour devenir les meilleur-e-s et parmi nous, flamboyants maîtres de l'Univers, l'élite qui saura conduire et soumettre à la cravache celles et ceux qui resteront, parce que trop humbles, parce que trop peu intelligent-e-s ou trop paresseux, trop paresseuses, ou alors tout simplement hérétiques à notre bible éternelle du milliardaire, notre vivier de ressources humaines, nos esclaves sous contrats temporaires ou durables, nos exploitables corvéables à merci.

La Lettre aux Macroniens, l'Épître de Saint Emmanuel, le Nouveau Testament devant les Maires de France. Les Gilets Jaunes n'en peuvent plus de porter la croix, le fardeau des condamnés, des proscrits, des miséreux. Le nouveau Messie s'écoute parler la langue des tyranosaures, cette langue glacial de saurien, ces paroles qui ont du sang et de la sueur du peuple sur les mains, des paroles sans coeur et sans âme qui s'adressent exclusivement aux bienheureux petits cerveaux reptiliens qui retiendront la leçon et deviendront des femmes et des hommes indifférents aux souffrances des sots rien, ces invisibles mais tellement nécessaires à la bonne marche du Royaume, qui revendiquent et prônent la Révolution et le changement de Cap, ces sots rien qui marchent dans les rues, bloquent ronds-points et routes et avancent sans messie, sans aucun chef, redoutant comme la peste une nouvelle arnaque et une énième trahison, un dernier traumatisme qui achèvera leurs esprits naïfs de croire encore à la possibilité d'un monde démocratique. 

Emmanuel Macron fait ses sermons assis sur une montagne de fric, ce qui le rassure et ne le fait jamais douté de sa stratégie et le bien fondé de sa mégalomanie présidentielle. Son Royaume ne sera jamais ouvert à celles et ceux qui contestent sa ligne de coke présidentielle mais exclusivement à celles et ceux de ses gouverné-e-s fidèles shooté-e-s à cette poudre de perlimpinpin au pouvoir décuplé, ses apôtres de la bonne nouvelle sans peur et sans reproche qui aspirent ou connaissent déjà le paradis et la félicité des riches.

Emmanuel Macron écoute le peuple qui s'accroche à lui comme à une bouée de sauvetage dans un monde qui coule à pic, et demande aux futurs bienheureux et bienheureuses qui embarqueront sur son paquebot magique prêt à affronter l'iceberg final, de tout dire de leurs problèmes, de leurs difficultés, et à la fin il retiendra celles et ceux qui lui plairont et plairont surtout à son petit cercle d'initiés et d'initiées de la haute voltige financière qui auront détectés les plus aptes à profiter et à faire fructifier les fruits du Royaume en lévitation.

Emmanuel ne cédera en rien. Emmanuel ne parle et ne s'adresse pas à celles et ceux qui ne rentreront pas dans son cercle magique. Il prône son évangile à celles et ceux qui voteront encore pour lui et les gens d'En Marche. Emmanuel dirige et il s'appelle Jupiter, Roi et Empereur. Il divise le nombre et ne retient dans sa lumière que les bons éléments prêts à tout donner pour vivre au Royaume des Euros.

Gilets Jaunes, Acte XI