23/01/2019

Hymne aux Gilets Jaunes

Après tant d'années

à vivre dans l'ombre

d'une société qui refuse

la différence de celles et ceux

existant pour aimer

la vie et les êtres humains

plutôt que l'argent et la réussite

d'une vie factice,

j'écris cet Hymne aux Jaunes,

cet Hymne aux noyés de l'existence

qui se relèvent et reviennent à la vie.

 

Tu voulais, jeune fille, jeune homme,

un monde fait à la mesure

de tes idéaux romantiques.

Mais eux ont en fait un monde

dédié à la consommation

et aux dieux de la possession,

au culte du paraître et de l'hypocrisie.

Leurs temples brûlent

sous ton avancée, ta rage et ta niaque.

Leurs temples vacillent

en même temps

que leurs croyances démoniaques

qui nous conduisent

à l'apocalypse et la fin du monde.

 

Mais qui donc t'as réveillé

de ton sommeil et de ta mort,

Gilet Jaune?

Une étincelle, un prix sur le diesel?

C'est donc cela l'étincelle

qui t'as remis dans la lumière?

Mais qui est donc le poète qui te cherchait

à travers sa solitude immense

et le rejet total

d'une société qui refusait

de le regarder dans les yeux,

face à face,

et reconnaître sa liberté,

son droit d'exister

malgré sa vie de débauche

avec ces filles de joie

qui le sauvaient à chaque fois

en recréant le cercle vertueux

de la vie et de l'amour

malgré l'endroit sordide

de leur rencontre?

 

En perdition,

le poète.

En exil,

le poète.

Loin du monde,

le poète.

 

Et pourtant.

Et pourtant,

si près de toi,

Gilet Jaune,

si près de celles et ceux

qui se noient

par la faute d'un monde

cynique et dévoué

au culte de l'apparence,

au culte du cul sans conséquence,

au culte de l'indécence,

de la tromperie, et de la duperie.

 

Te voilà remis sur la route,

Gilet Jaune.

Te voilà prêt à mourir

en crachant ta misère

à la gueule des puissants

qui ne te feront pas le cadeau

de ton droit au retour

à la vie.

 

Au Circus Maximus de Macron,

bien droit dans ses bottes,

raide comme l'injustice,

et assis sur son trône,

il criera encore pouce

à ses gladiateurs CRS

qui t'affrontent en lâches

casqués, cachés, dissimulés

derrière leurs armes de mort

alors que toi,

tu es comme un fauve

qui se bat à mains nues

dans l'arène publique

face aux médias

qui te vilipendent

pour mieux te voir détruit

encore une dernière fois,

te réduisant à néant,

en vilipendant ta parole et ton utopie,

ta foi en un autre monde possible.

 

Gilet Jaune!

Tu refuses de jouer

dans Ave César!

Toi, tu veux d'un autre empire,

de celui qui remue tes sens,

un empire fait de bonheur simple,

de goût du bon pain,

de l'amitié et de l'amour

autour de danses et de feu de joie.

Un retour à la terre,

à l'artisanat, au petit commerce,

aux produits sains,

au bonheur d'être libéré

des chaînes de la surproduction.

 

Gilets Jaunes!

Tu as compris que leur empire

veut vraiment ta peau,

ton esclavage,

ta soumission,

ton déshonneur,

ta perdition,

ton abandon,

ton silence,

et ta mort.

 

Gilet Jaune!

N'abandonne pas la lutte

et va au bout de tes rêves.

 

Ton univers est plus juste,

plus humain, plus amoureux

de la vie et des êtres

que tout ce Circus Maximus

que te propose l'Empereur Néron Macron

accompagné de sa Cour désireuse

de garder tous ses privilèges illégitimes.

 

Va! Gilet Jaune!

Et si tu meurs à la fin

au nom des tiens,

la gloire, l'amour,

et la paix seront alors avec toi.

  

Commentaires

Par ne pas sonner donneuse de leçon il faudrait rédiger les lignes suivantes en forme de rap:

Si nos dirigeants gardent pour eux fortunes et privilèges en revanche nous partageons rapacité, cupidité, goût pur offenser, dégrader, désespérer; indifférence, jeux dominés-dominants et leurs dérives: cruauté, cynisme, etc.
Ce qui est la raison pour laquelle Krisnamurti enseignait que ce qui nous choque devrait nous interpeler.
Les maîtres spirituels réels ont également insisté sut le fait que le désir charnel n'étant pas l'amour nous ne sommes jamais comblés cherchant toujours "encore autre chose ailleurs"... démarche addictive s'il en fût.

Khalil Gibran nous invitait à voir si la racine de la mauvaise herbe que nous voyons pousser dans le jardin du voisin ne se trouverait pas dans notre propre jardin

toutes démarches aptes à changer le monde en commençant par vouloir chercher à et comment "nous améliorer nous-mêmes" (Matthieu Ricard, scientifique et moine bouddhiste).

Écrit par : Myriam Belakovsky | 23/01/2019

Myriam, désolé de vous décevoir, vivre pour soi, demander l'aumône à celles et ceux qui travaillent et se dire moines parce que pratiquant dans un monastère parce que l'on cherche la Voix qui mène au Nirvana bien personnel et sans relation aucune avec l'état de notre société, très peu pour ma pomme. Je me sens pas à l'aise avec ça et ce genre spirituel de l'existence; que certains bobos se dépêchent de suivre et d'écouter pieusement le dalaï lama mais en ne faisant rien de concret pour écouter les plus pauvres qui réclament un peu de reconnaissance (et je crois que ce blog est un constat et une démonstration flagrante de l'isolement social voulu par les bourgeois), bien au contraire, pour modifier les injustices flagrantes qui sévissent dans nos sociétés dites démocratiques qui se croient belles et les plus modernes au monde, alors niet. C'est pas ça que j'imagine pour ma propre spiritualité. Quand à l'amour, chère Myriam, l'amour du prochain et non le sexe ou l'amour charnel comme vous dites, il faut être fou ou alors follement amoureux du genre humain pour oser casser l'image lisse du bon citoyen qui reste bien sage et bien tranquille dans son coin et choquer les gens dans le but de les "réveiller ou les secouer" à l'injustice. Je crois savoir, bien que 2000 ans nous sépare et que les médias n'ont jamais pu voir qui était réellement le Christ et la vérité sur sa vie, qu'il arrivait à ce brave Jésus de rentrer dans des colères folles et de chasser les marchands du Temple...Et puis, il semble avoir fréquenté au moins une prostituée...pas du tout charnellement d'après la doxa chrétienne qui a voulu en faire un chaste et vierge homme à l'image de la Vierge Marie...Pour ma part, je doute très fortement de cette vérité. Je vois assez Jésus demander à sa douce Marie-Madeleine dont il est l'amant de quitter son job et de trouver quelque chose de mieux qui lui permettra de vivre sa vie qu'elle rêve parce qu'il réalise à sa fréquentation qu'elle est une femme très saine de corps et d'esprit et spirituelle aussi. Quant à savoir si oui ou non ils couchaient ensemble, je vais pas révolutionner l'Eglise chrétienne... Je mène ma vie et je sais ce que je fais pour qu'elle soit belle et heureuse malgré toutes les souffrances vécues. Mon karma n'est pas du côté de l'obscurité...Cela je le sais dans l'intimité de mon âme.

Écrit par : pachakmac | 23/01/2019

P.S. Myriam, désolé pour votre premier commentaire. Il m'avait totalement échappé. Non, je ne vous ai pas censuré et fait passer votre commentaire à la trappe. Je ne l'avais tout simplement pas vu dans mes e-mail. Voilà, c'est rétabli. Les lecteurs et lectrices peuvent le lire. Intéressant commentaire par ailleurs.

Écrit par : pachakmac | 23/01/2019

Pachakmac

A chacun son ressenti.

Naissance, situation, ambiance familiale.
Scolarité, études.
Environnement.
Travail, amours...

Rencontres, y compris une question: la réincarnation existe-t-elle ou l'aurait-on inventée, avec le karma, pour justifier les pires injustices ou ignominies?

Si le karma est un fait, une réalité "ressort dans l'Evolution", non une farce et attrape... nous vivons plusieurs vies (enseigné également par le judaïsme, voir ZOHAR et l'Egypte)et nous passons par des étapes; une fois natifs d'un pays, une autre fois d'un autre (d'où l'aveuglement du racisme!) une fois aisés, une autre, pauvres,
Un jour croyants ("certitude ultime", Aurobindo) une autre, athées ou agnostiques.
Une vie à notre sens ou celui d'autrui réussie, échecs récurrents en une autre

ce qui revient à éviter de juger le vécu d'autrui parce que nous ne connaissons pas la somme de ses étapes karmiques concernant sa réincarnation

Merci pour votre amitié, pachakmac.
Douce et belle neige… jamais trop tard pour penser à... Noël!

Myriam

Écrit par : Myriam Belakovsky | 23/01/2019

Merci Myriam. Nous sommes à l'aube d'une nouvelle humanité...ou alors d'un suicide collectif ignoble et scandaleux. Je prône la première solution et je pense que nous sommes une majorité écrasante à prôner la première version d'une suite heureuse à l'Humanité à un auto-génocide de notre espèce. Meilleures pensées.

Écrit par : pachakmac | 23/01/2019

Les commentaires sont fermés.