27/01/2019

C'est tant pis

C'est tant pis

si des femmes et des hommes

tombent sous la mitraille

des flics et de la canaille;

coulent sur de vieux rafiots

troués et pourris de mafioso

qui n'ont que le goût

du pognon et l'odeur des égouts

comme âme et comme horizon.

 

Belle, tu es si belle

toi qui a a le goût de la révolution

et des grands auteurs romantiques.

Belle et rebelle

toi qui ose descendre dans la rue

malgré que tu risques ta peau

et te faire descendre

par un grosse fiotte

protégée par son armure

qui ne te laisse aucune chance.

Belle et rebelle

toi qui meurt pour ta liberté

et qui n'a pas pu être sauvée par

l'Aquarius parce qu'aucun Etat,

même pas le miens,

n'a osé prendre ses responsabilités

devant des femmes et des hommes

qui ne sont déjà plus rien

aux yeux de ce monde

dévoreur, cupide, et rapace.

 

 Nous sommes bientôt 8 milliards

sur la Terre,

huit milliards et combien de bâtards,

de fils de pute qui ne roulent

que pour le dieu, le roi dollars?

Combien de salauds et de salopes

qui se laissent séduire

par la force obscure

de notre humanité?

 

Mais si une seule femme,

mais si un seul homme,

tombe au service de la liberté,

de l'égalité, et de la fraternité,

au nom de cette Révolution

jamais aboutie,

elle sauve l'Humanité

de sa petitesse, de sa scélératesse,

il sauve l'Humanité

de sa propension à dominer,

à humilier, à violer, à usurper,

à tuer la Beauté romantique

de l'existence et des révolutionnaires.

 

Jérôme, as-tu senti les arômes

de la bruyère et de la jacinthe

quand le dingue t'as tiré dessus?

As-tu vu les soleils de Vincent

et les poèmes de Rimbaud,

les toiles de Courbet,

le Spleen de Baudelaire,

le j'accuse de Zola

et le verbe d'Hugo?

Jérôme, as-tu vu le Ciel différent

quand le dingue a fait de toi

un infirme à vie

et un héros de la liberté?

 

Nous sommes huit milliards

sur cette Terre

mais je te jure

que ni pour un seul franc

ni pour un milliard

je ne vendrai mon âme

à ce monde de salauds,

de crapauds bavant,

de serpents sifflant,

de dinosaures éructant

qui volent et violent

la vie des gens simples,

des filles dociles

qui aiment la vie trop facile

au bras d'un millionnaire

plutôt que la dignité,

plutôt que la révolution

et le perdant dans la rue;

des garçons trop bêtes

qui croient que la vraie vie

ce n'est que jeux de pouvoir

de domination et de soumission

et que tout le reste,

l'amour romantique,

la beauté, la légèreté,

l'âme et le coeur,

ne sont que du pipeau pour gros bêta

qui n'ont toujours pas compris

que soit tu baises,

soit tu es baisé;

soit tu violes,

soit tu es violé;

soit tu tues,

soit tu es tué.

 

Nous voici à l'aube

d'un nouveau jour

où à la fin des temps.

Je ne te promets plus rien

sauf que les Jaunes

sont beaucoup plus près de la vérité

de l'être humain

que tous leurs mensonges d'Etat,

que toutes leurs saloperies

qui sentent les ordures,

que toutes ces ordures

qui préfèrent la souillure

et la salissure

au changement, au vrai changement.

 

C'est tant pis

si je meurs sous leur mitraille

parce que j'aurai compris

pourquoi et pour qui

je suis mort.

C'est tant pis

si je meurs sous leur mitraille

parce que celle que j'aime

n'oubliera qui j'étais

et qu'elle m'aimera pour toujours

bien au-delà de la vie,

bien au-delà de la mort.

 

C'est tant pis

si je meurs sous leur mitraille,

leurs flash-balls et leurs grenades

parce que jamais

je n'aurai été un fasciste,

un nazi, un zombie.

 

A toi ma soeur,

à toi mon frère,

de choisir ta vie et la révolution

ou leurs camps de concentration,

leur solution finale

qui a condamné le 80% de l'Humanité

à souffrir, à être humilié,

à n'être rien à leurs yeux

qui arrachent même nos yeux

pour nous transformer

en personnages de l'Odyssée,

des cyclopes oui mais

des cyclopes géants d'amour

qui ne se feront jamais rattrapés

par leur haine de l'Humanité

et qui feront de la laine

des moutons de jolis Gilets Jaunes

accrochés à nos portes-clefs,

de jolis Gilets Jaunes en laine

en souvenir de celles et ceux

qui se sont battus contre la haine,

l'ignorance, la violence,

l'horreur, le désastre humanitaire.

 

A Jérôme et la bande à Drouet

qui ne sont pas des enfants de salauds

mais des enfants de coeur

et des Copains d'abord.

 

Les commentaires sont fermés.