12/02/2019

A titre posthume

C'était au temps

où l'amour avait le choix

de prendre un hors-la-loi

sous son aile

sans devoir le condamner

à la rupture avec elle.

 

A titre posthume,

je te lègue

le jaune et son bitume,

la houle de la foule

et son écume.

A titre posthume,

je renonce à l'amertume

et je m'en vais,

Quai des brumes,

rejoindre Lucifer et ses anges,

le ciel, son bal et ses costumes.

 

Le jaune n'est pas la couleur

de la vie et du bonheur, ma soeur.

Le jaune est la couleur

de la précarité et de la mort, mon frère.

S'il s'empare trop longtemps

de la peau de ton âme

c'est à coup sûr la camarde

qui viendra te chercher

camarade.

Je peux tout te peindre en jaune

comme Vincent Van Gogh

ou Paul Gauguin

ou encore Paul Valéry

avec sa jeune Parque

« Trouveras-tu jamais plus transparente mort 
Ni de pente plus pure où je rampe à ma perte
Que sur ce long regard de victime entr'ouverte,
Pâle, qui se résigne et saigne sans regret ?»

 

Le jaune est la couleur du soleil

de la lumière phare

et du bel Icare

condamné au savoir

entre éveil et sommeil

parti d'Afrique

et de sa côte d'Ivoire

comme Eve apparue

de la côte d'Adam

avec la rage entre les dents

et volant avec ses ailes de cire

en direction du soleil

condamnée à cirer

les bottes des tristes sires

en suçant la bite des vampires

et rejoignant cette salope

d'Europe

et son fric absolu

rêvant

d'une vie pleine de réussite

malgré les épreuves et la honte.

Mais Adam et Eve

pouvaient-ils vraiment

éviter la chute

et la noyade

alors que l'Aquarius

et son Capitaine Némo

étaient assignés à résidence

à Marseille?

 

Dieu n'existe pas

et s'Il existe,

Il n'a jamais rien fait.

Il dort entouré

de putes et de pognon

sur son lit défait.

 

Les Jaunes...

Les Jaunes ont pris les ronds-points,

les péages, les rues, et les places.

Les Jaunes ne débarquent pas de Chine

et ne courbent plus l'échine.

Les Jaunes...

Les Jaunes ne sont pas racistes.

Mais s'ils sont racistes

c'est contre l'ultra-capitaliste

qui a fait de leur pays

une culture aride condamnée

au jaune moutarde

avec ses villages à l'abandon

et ses villes exécutées

au jaune moutarde 

avec ses banlieues 

en friches

politique de la terre brûlée

pour satisfaire les plus riches

bidons d'essence

comme lait maternel

depuis la naissance

pour nourrir les plus pauvres.

 

Les Jaunes...

Les Jaunes ne sont pas extrémistes.

Ils sont de l'extrême désir

de changer leur existence,

de foutre le feu

à leur vie d'avant

qui les faisait mourir

à petit feu.

Les Jaunes...

Les Jaunes poseront un jour le Gilet

mais jamais avant la victoire.

Ils refuseront de finir comme gibier

au Gibet des médias

pendus comme des criminels

par les menteurs pathologiques

et leurs geôliers sadiques.

De potence, ils honorent

leurs morts et leurs mutilés.

D'impotence et d'incompétence,

ils accusent et condamnent

les bouffons et leurs soumis.

les grands maîtres du monde,

leurs laquais et leurs putains la Cour.

 

Ma soeur, mon frère,

ne reste pas des années en jaune

sinon la mort te prendra.

Ma soeur, mon frère,

le soleil se lève et se couchera

chaque jour après ta mort.

D'Est en Ouest,

il éclaire et réchauffe ton âme.

Laisse le jaune au soleil.

C'est une bombe thermonucléaire

dont la violente lumière est mortelle.

C'est une bombe thermonucléaire

qu'il faut garder à distance

afin qu'elle t'éclaire

de sa lumière extraordinaire.

 

Du temps que tu brûles en jaune

tu ne vis plus d'amour

avec ta famille et les tiens.

Du temps que tu t'abîmes en jaune

tu ne vis plus en paix

avec ta famille et les tiens.

Du temps que tu combats en jaune

ton temps est compté et limité

pour garder ta vie et ton corps.

 

A titre posthume,

je te lègue

mon jaune et son bitume,

la foule, sa houle et son écume.

A titre posthume,

je renonce à l'amertume

et je m'en vais,

Quai des brumes,

rejoindre Lucifer et ses anges,

le ciel, son bal et ses costumes.

 

12 février 2019

 http://sens-public.org/article514.html

Commentaires

Bravo pour le lyrisme qui atteint ici des sommets dans la "sombritude!" mais attention la mort n'est jamais une valeur ajoutée ...après la vie! Bats-toi moins pour le monde qu'il n'est nécessaire car un suicide est toujours un échec avant tout pour soi-même et l'éventuel postérité qui parfois en découle n'apporte qu'une illusion supplémentaire à celui qui meurt. Penses-y! Tout le reste n'est que blablabla face à la grande beauté qui ne se trouve pas dans les mots.
Cherche encore!

Écrit par : miroir, miroir... | 13/02/2019

O frères humains qui vivez loin du combat ne méprisez point les mots car sans eux l ignorance demeure et la violence persiste. Le silence est d or. La parole est d argent. Et les mots sont le levain de l amour et de la haine.

Écrit par : Pachakmac | 14/02/2019

Les commentaires sont fermés.