12/02/2019

Comparution immédiate

Ton goût du manifeste

t'a donné l'odeur de la peste.

Tu sombres du côté

obscur de la force

et tu jettes ton cri féroce

sur les ennemis de la liberté.

 

Entre le cocktail molotov

et ta vie in love

tu joues le méchant

en demeurant ce chien errant

l'ange de Satan

qui n'a jamais trouvé l'amour

dans la zombe des vivants

et tu meurs dans la solitude

en jetant ta bombe d'alcool

sur les tombes humaines

déambulant dans la rue en col

blanc

effaçant ta vie en rouge sang

sur le tableau noir des statistiques.

 

Tu es condamné

pour graves inaptitudes

à la bourgeoisie dépravée

les garden parties grivoises

et les partouzes champenoises.

 

Inviter à comparaître

tu rêvais mieux comme

apparition immédiate

face caméra

devant les médias.

Tu voulais bien mieux

pour toi et ta famille

qu'un orgasme de haine

jeté à la face de l'oppression.

Avocat d'office

après le feu d'artifice

tu es désormais la cible

de leur pub médiatique

et du buzz mirifique.

Tu voulais garder le silence

entre les quatre murs

de ta chambre en miniature 

et les odeurs de sang

que dégageait ton corps.

Mais RT et Brut

veulent connaître

toute ta vérité

sur ta vie et tes antécédents

qui t'on planté le couteau

entre les dents

tandis que BFM et France Télévision

déroulent leurs gros bobards

en demandant un FM

à la communauté humaine

pour achever ton oeuvre urbaine

sur un mur de sang

écrit en lettres d'exécution.

 

Tu tournes comme un fauve

entre le geste qui sauve

et la corde du suicide déguisé.

Tu voulais jouer les caïds

le couteau grave aiguisé

contre leurs mots déguisés

la lame de tes yeux plantée

dans la face de l'éborgneur

et le cul de l'empereur.

Tu as le dégoût de l'Autre

et tu gerbes sur les égouts

de ce gouv qui se gave

tandis que les braves

se blessent graves

dans cette guerre des caves.

C'est l'hécatombe

dans les catacombes.

Paris Révolution

Rêve d'émancipation

mais la réalité

c'est Paris Collaboration

et les zombies

qui tiennent à leurs caddies

et leur sécu sociale

mais si t'es dans l'erreur

et que t'as fini en gav

cité à comparaître

pour incitation à la haine

et violences urbaines

tu dois attendre maintenant

leur sentence

derrière tes barreaux

qui sentent l'essence

mais dehors, tes bourreaux

s'acharnent sur toi

t'enlaidissent à l'extrême

pour faire de toi

le Mal

voulant anéantir

le Bien.

 

Cela fait si longtemps

qu'ils t'ont condamné au silence

que ta parole

n'a aucune prise en compte

et que tes paraboles

sont branchées

sur ligne confidentielle

réservées 

à ton public cible

et à leurs services secrets

qui scrutent tes appels

à l'insurrection

dans le darkside du Web. 

 

Peloton d'exécution

ou libération.

La mort préméditée

ou la victoire des insurgés.

 

Il fallait passer à l'acte

pour prouver ta non-violence.

 

Les commentaires sont fermés.