16/02/2019

Si un autre monde est possible

 

Je ne me réveillerai jamais

dans un conte de fée

entouré d'un monde

qui a vaincu ses démons.

 

Je resterai cet homme

qui a passé sur Terre

comme un clochard

qui a mal vécu,

un homme de la rue,

un petit d'homme

qui a vécu dans la jungle

aux milieux des plantes

et des animaux sauvages

en regardant de loin

le village et ses habitants.

 

Eh!

Toi l'inconnu

qui veut ma mort,

je ne suis pas un gourou

ni un loup-garou.

 

Je vis loin du monde,

loin des gens,

loin des modes,

loin des haines,

loin de tout

comme habitant étranger

d'une autre planète

descendu dans ce monde

pour accomplir

je ne sais quoi

et n'y comprenant rien

à toutes ces guerres,

ces violences, ces déceptions,

ces amours avortés

qui finissent en eau de boudin.

 

J'entends sonner le tocsin

et je vois les incendies.

J'accoure pour secourir

non pour qu'on me mette

sur un trône de pacotille

mais pour éveiller

des coeurs endurcis.

C'est le gourdin

pour moi chaque jour

avec la dette à porter

envers ce monde comptable

et ses créanciers qui me pourchassent,

les coups de massue

qui s'abattent mois après mois

dans ma boîte aux lettres

depuis 30 ans,

le rejet, l'absence,

 

et depuis hier,

Toi,

l'arbitraire d'un type

que je ne connais pas

et qui se croit

tellement malin qu'il prend

ses pseudos chez les sept nains.

 

Miroir Miroir magique.

Qui est le plus beau?

C'est Blanche-Neige.

 

Ah! Heureux de l'apprendre.

Je ne suis pas

dans un concours de beauté.

Mais qui est Miroir Miroir?

Mais qui est Blanche-Neige?

 

"Crève le gourou!!!"

me dis-tu si gentiment.

 

Je suis un peu sorcier.

C'est vrai.

Mais je ne me mire pas

dans mon grimoire

pour nourrir ma haine

contre plus beau que moi

et je ne fais aucune magie

à part celle de laisser courir

mes mots sur l'écran.

 

Dis-moi plutôt

qui est le plus laid

en ce monde,

toi l'inconnu qui désire ma mort?

Dis-moi plutôt

si la haine nourrit son homme

de beauté et de majesté

quand elle se répand

comme un poison mortel

sur la Toile anonyme?

 

Mon amour est malade

et je suis malade d'amour

pour elle.

 

Mon amour ne vit pas avec moi

mais moi je vis avec elle

dans mes rêves chimériques.

 

Mon amour est malade.

Et si elle guérit de sa maladie

et que moi je meurs

de l'avoir porté à bout de souffle

jusqu'au temps de sa guérison,

je serai le plus heureux des hommes.

 

Du fond de mon lit,

je te le dis,

j'ai le mal de mer,

le mal d'amour,

le mal d'Ulysse

possédé par les sirènes

et son amour impossible,

sa solitude, et son retour

au pays rejeté

comme un vieux chien,

un clochard ayant perdu

tout pouvoir et toute séduction

auprès des siens.

 

Je ne vais pas reconquérir

mon village.

Je suis à l'abandon.

Que toi et les autres

me laissent mourir d'amour

avec mes illusions perdues.

 

C'est ce que je voulais

t'écrire,

 à toi mon frère ennemi.

Ton second commentaire

restera aux oubliettes de ce blog.

 

Car je n'aime pas

les anonymes

qui se trouvent des pseudos

chez les sept nains

en jouant le coup

du message haineux

au poison mortel.

 

 

Les commentaires sont fermés.