17/03/2019

Les Champs Dévalisés

 

Ils ont inventé le concept

du Black Saturday

mes soeurs et mes frères

dissimulés sous leurs cagoules.

Ils sont complètement maboules

d'agir ainsi et d'espérer

se faire comprendre des gens

accrochés comme des junkies

à BFM ou France Télévision.

 

C'est pourtant le gouvernement

qui a les boules grâce

à leur action violente

et non grâce à notre non-violence

de papys et mamies assagi-e-s

qui laissent agir à leur guise

ce gouvernement de

Martine se boit des shots à l'Orgie

ou Martine fait du ski à la Mongie

dans la zone ultra-confortable

de leur pouvoir castrateur.

 

Le concept

du Black Saturday

est simple à comprendre

même pour un type

Ministre de l'intérieur

7 jours sur 4:

A vies brisées

vitrines brisées.

A pouvoir d'achat volé

commerces volés.

A intelligence pillée

restaurant trois étoiles pillé.

A Conscience dévalisée

Les Champs Dévalisés.

 

Même un enfant de 4 ans

comprend facilement la règle basique.

A cet âge on comprend vite

l'égalité de traitement

dans cet oeil pour oeil

dent pour dent

alors que c'est diablement

plus compliqué

pour la complexité philosophique,

les concepts humanistes,

et la sagesse humaine.

il faut une vie entière à explorer

les marges universelles

 de nos pensées sado-masochistes,

les dérives passionnelles

de nos amours déçus

pour comprendre

une justice moins barbare

et sincèrement démocratique

pour remplacer la règle de base

de nos jeux scolaires.

 

Les vandales du pouvoir

contre les vandales de rue

marchent-ils dans la légalité

de l'être humain?

Qui est normal?

Qui est anormal?

Qu'est qui est normal?

Qu'est-ce qui est anormal?

Qui est moral?

Qui est immoral?

Qui veut la peau de l'animal?

Le rhinocéros qui fonce vers le mal

en te disant représenter tout le bien

de notre humaine condition?

 

Mourir par amour

pour une cause juste

est-ce de une dictature

que l'on s'impose

à soi-même

ou la liberté d'aimer

sans jamais vouloir

devenir infidèle

à celle qu'on aime?

 

Qu'est-ce qui distingue

le normal du paranormal?

 

Qui approuve le crime légal

et condamne le crime illégal?

 

Qui es-tu pour me juger?

Qui suis-je pour te juger?

 

Finiront-ils par donner l'ordre

de tirer à balles réelles?

 

Cela fait bien 58 ans,

et je n'avais que deux ans,

qu'en France métropolitaine

les balles d'acier ont été remplacées

par des armes dites non létales,

des balles en plastique

qui mutilent mais ne tuent pas,

qui sèment la terreur

mais ne sèment pas la mort,

sauf tragiques exceptions.

 

Il serait temps

du recours à la dictature

pour sauver les meubles

de la bourgeoisie

m'a dit mon brave rhinocéros

sur son ton autoritaire.

Il ne supporte plus ce désordre,

cette impunité, cette lèpre jaune,

cette plaie purulente, ce furoncle,

ces cagoules noires qui se cachent

derrière leur anonymat

et cassent pour casser

par pur sadisme.

Il serait temps

du recours à l'armée

pour arrêter cette folie

m'a encore dit mon brave rhinocéros

bavant et fulminant

contre les racailles.

 

Il y a de plus en plus

de rhinocéros dans la ville,

des rhinocéros qui se disent

que finalement la dictature

cela avait du bon

sous les empereurs et les rois

et que la façade de démocrature

dans laquelle nous vivons

ce n'est plus assez

pour lutter

contre les hordes de barbares

qui ont compris l'imposture

de notre fausse démocratie.

 

Mais qui sont les barbares

m'a demandé soudain

celle qui vit dans mes songes?

C'est toi ou c'est eux?

Planifie un spectacle

Alpes et soleil pour avril

qu'on puisse enfin voir la plage

et s'aimer sous le soleil

loin de cette folie révolutionnaire

ou d'un retour à la dictature.

 

J'ai pas souvenir

d'un tel slogan séducteur

qui me rappelle Mai 68

ce joli moi de Mai 68

ce je collectif

qui nous a pourtant fait passer

de la lumière à la nuit

et perdre notre conscience

d'amoureux de la liberté.

Ce je collectif

qui nous a finalement vendu

l'individualisme

et le monde infidèle actuel.

 

Il se fait presque trop tard.

On va passer au XIX, au XX, puis au XXI.

Il y aura comme une déflagration

puis un immense silence.

 

La peau du féroce,

la peau du rhinocéros,

aura eu la peau du héros,

de cet Eros contemporain.

 

Alors il sera peut-être l'heure

de parler du libre penseur

voyant le rhinocéros foncé

sur le papillon frondeur

dans cette ambiance de feu,

de décadence, d'indécence,

et de brousse parisienne

cramée par l'essence.

 

Notre essentiel est ailleurs.