19/03/2019

Texto pour la police française dans la rue

« Ce gouvernement, je le caractérise d’un mot : la police partout, la justice nulle part. » Victor Hugo 8 avril 1851. Si vous aimez la France et son peuple, si vous avez encore de l'honneur et un désir évident de démocratie participative, si vous êtes des femmes et des hommes qui défendez la vraie liberté et non la liberté outrancière des très riches, vous vous devez de désobéir et de rejoindre les révolutionnaires...Il n'y aura alors, comme par magie, qu'un seul peuple tranquille et non-violent qui protestera dans la rue jusqu'à la démission de ce gouvernement et des applaudissements pour vous tous et vous toutes. Hélas je crains que la loi du plus fort ne vous contraigne encore à défendre l'indéfendable politique sociale et climatique des milliardaires. La terreur et le terrorisme prennent alors parfois les formes étranges d'une dictature légale sous le make-up d'une prétendue belle démocratie. Personne, parmi les révolté-e-s, ne veut mourir ou être blessé ou être jeté en prison dans cette affaire. Personne parmi la police, sauf les sadiques et les salauds, ne veut subir un procès et être puni pour faute professionnelle grave. Alors vous savez ce que vous devez faire en votre âme et conscience. L'ordre injuste dirigé par une petite clique qui se pense supérieure et qui mène aux guerres et aux désastres ne sera jamais de l'ordre démocratique mais à jamais une forme de fascisme ordinaire.

Texte déposé sur la page Syndicat France Police Policiers en Colère.

 

Les commentaires sont fermés.