21/03/2019

Gilets Jaunes sans ossature = risques accrus de violences

Comment porter des revendications et surtout obtenir des réponses si chacun et chacune continuent à manifester pour lui-même, elle-même, tout en se reconnaissant dans une forme de combat collectif?

Une partie des Gilets Jaunes refusent toujours, malgré la répression de plus en plus pesante, sanglante, et scandaleuse du Gouvernement, une délégation officielle, un ou plusieurs représentants qui vont soutenir la parole, répondre aux interventions du gouvernement les concernant, faire front face aux accusations de la part du gouvernement de dérives extrémistes violentes au sein des révolutionnaires jaunes, protéger de fait les Gilets Jaunes contre un carnage désormais rendu possible, par une présence renforcée de la police et désormais de l'armée, des gens portant le gilet jaune ou soutenant les actions de terrain par leur présence. 

Les gens refusent d'aller au casse-pipe les samedi et servir de chair à canon à Macron. Les gens veulent être considérés et regardés comme des citoyennes et des citoyens non comme des monstres qui fonceraient dans les rues pour tout fracasser et tuer. Les Black Blocs sont totalement minoritaires et seule la police est responsable de les empêcher d'être présents sur le terrain. Les Black Blocs prennent leur responsabilité en se cachant sous leurs cagoules et en faisant de très nombreux dégâts matériels. On peut les aimer ou les haïr. Mais nul n'est tenu de prendre la faute sur lui parce que des gens ont décidé de l'action violente. De plus les Black Blocs peuvent très bien être en partie infiltrés par des agents, des barbouzes, payés et à la solde du pouvoir participant à la casse pour décrédibiliser les Gilets Jaunes. On n'en sait strictement rien en réalité. Par le passé, les services secrets français nous ont déjà habitué à de drôles d'intervention... Et quand l'argent des milliardaires est en jeu, on peut bien s'imaginer une opération perverse sans forcément dire qu'on est adepte du complotisme.

Pour ma part, je suis certainement pour la nomination de délégués à la cause Gilet Jaune. François Boulo, et d'autres probablement, en serait un digne représentant.

Les Gilets Jaunes, rendez-vous compte que l'armée débarque contre vous tous et vous toutes en plus des forces de police. C'est extrêmement grave comme situation. Ils vous poussent soit à l'abandon de la partie soit à plus de violence désespérée et l'écrasement évident des Gilets Jaunes avec beaucoup de morts et de blessés. Par la violence, vous ne faites déjà et ne ferai jamais à l'avenir le poids pour renverser un gouvernement qui vous méprise et un peuple de France qui vous comprend de moins et moins et risque de se retourner contre vous par lassitude et fâcherie avec vous. Il est temps de grandir et d'accepter d'être représenté au plus haut niveau pour que votre parole porte dans le temps et pour toujours. C'est comme cela, et seulement comme cela, que l'on peut gagner cette révolution des consciences.

 

Commentaires

Nous avons bien compris que les Gilets Jaunes présentent des attentes sociales légitimes et que le pouvoir ne tient apparemment pas compte de leur attente en laissant volontairement pourrir la situation.

Samedi qui vient il y aura la présence de l'armée: c'est annoncé officiellement.

Que les trois boucs émissaires limogés n'ont pas les moyens, des "effectifs suffisants" fut également dénoncé.

Les Gilets Jaunes, par la bouche de l'un d'eux, Alain Boucher, il y a de nombreuses semaines attendent des réponses sociales positives concrètes sinon, a-t-il précisé, "il y aura révolution".

Devant nos écrans, chaque samedi, nous sommes en mesure d'affirmer que l'on ne viendra pas dire que les Gilets Jaunes ne sont pas patients...endurants et courageux. Ils luttent pour leur pain quotidien, l'avenir de leurs enfants...dénoncent non seulement la société en crise mais l'agonie (P. de Villiers, dixit) de la France en ses nobles institutions.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 22/03/2019

Les commentaires sont fermés.