13/04/2019

De l'autre côté de l'amour

 

Quand je te regarde,

et que tes yeux mangent l'amour,

il y a des horizons lointains

qui se dessinent sur ton visage,

des baies sauvages

que personne d'autre n'a découvertes.

 

Tu es insoumise

aux hommes

et tes insoumissions exquises

ne font qu'attiser

ma soif et ma faim

de t'aimer encore

malgré la distance insupportable

à chaque fois que tu rentres au pays

et les années maudites qui nous séparent.

 

Parce que l'amour

se transforme tous les jours

en année lumière

avec toi.

Parce que l'amour

est à des années lumière

d'un fast-food sexuel

avec toi.

 

Notre cuisine respire

la simplicité des jours heureux

sans la complication et les mélodrames

d'une vie à deux.

Nos plats sont épicés

de piments et de couleur

et quand tu ajoutes des artifices

à tes paupières charmantes

tes yeux chantent les prières

d'une déesse millénaire

dont je cherchais l'origine,

les odeurs, les saveurs ardentes.

Et quand tu ajoutes des pigments rouges

à tes cheveux de sirène

je m'imagine ces belles insoumises

que les religions ont brûlé

à travers les siècles

sur les bûchers en flammes

sous prétexte de commerce

avec le diable

et ses danses sabbatiques.

 

Je crains comme l'enfer

ce jour où tu me quitteras

pour raison d'âge.

Je crains comme la peste

ce jour où tu me quitteras

pour aimer ailleurs

en me disant qu'il est temps

pour toi de me laisser

sur le quai sans plus aucun espoir

de monter dans ton train

et de faire le voyage avec toi

au bout de notre paradis.

 

Jaune est notre amour,

lumière du ciel et de la terre,

dernier acte d'amour

repoussé à plus tard.

 

Je vis d'impossibles extases

avec toi ma splendide Pégase.

 

Et sans toi,

je crains que notre jaune

ne se transforme

en ultime défaite mortelle

après le chant de la victoire.