14/04/2019

Les sans-culottes et la France en colère...

Finalement c'est triste. On ne peut ni publier ni critiquer (pour le bien du peuple, sa liberté d'expression, et aussi pour dire son fait à ceux qui monopolisent trop l'attention) sur la page Facebook de la France en colère, la page d'Eric Drouet qui est bel et bien sa page de promotion et pas celles de tous et toutes les gilets jaunes.

Ecoute Eric, je ne crois pas être le dernier des enfants mal nés sur cette planète. Et je ne crois pas être le dernier à me battre pour une révolution des consciences et de l'Etat français. Je n'ai pas besoin de ta page pour me faire un nom si j'avais vraiment envie de me faire un nom dans ce monde médiatique. Je n'ai pas besoin de chef adoré que je suivrais aveuglément. Je suis un putain d'anarchiste, donc je reste ma propre locomotive sans wagons attachés à ma queue leu leu, et je me prononce librement sans forcément être d'accord avec tout ce que tu fais et tu dis pour notre combat collectif. Je m'en fous royalement de tes antécédents dans la vie et de tes fautes de français parce que la lutte appartient à tous et toutes et que la cause gilet jaune c'est une cause essentielle pour défendre l'esprit révolutionnaire d'une nation prise en otage par la caste des milliardaires.

Nous sommes des femmes et des hommes et, pour ma part, je suis un sans-culotte de coeur, un idéaliste anarchiste qui aimerait que nous soyons tous et toutes des locomotives de nous-mêmes dans la vie sans jamais suivre des maîtres qui nous dominent. Pas besoin de chef élu, pas besoin de petits dictateurs qui donnent leurs ordres dans l'entreprise, la vie privée, ou en tête de l'Etat. Des gens responsables qui travaillent dans la dignité et l'honneur commun de l'entreprise pour la faire prospérer collectivement sans hiérarchie et sans classe.

Voilà. Je sais que toi, tu n'es pas un anarchiste. Donc, tu n'es pas un sans-culotte dans l'âme. Tu es une graine de petit chef qui veut être chef mais sans les inconvénients du leader. Apparemment, en haut ils ont compris que tu n'étais pas un anar mais bien un leader masqué derrière tes déclarations de citoyen ordinaire. Donc, ils se méfie beaucoup de types comme toi. Et c'est un peu normal. Les dinosaures n'aiment pas que d'autres dinosaures tentent de les renverser...

Dommage que, lorsqu'on se veut leader, on dégage à chaque fois la critique et les anars qui dérangent dans la forme et le fond au nom de la liberté et de la démocratie, le droit à la critique et le droit à la parole.

Les gilets jaunes sont une oeuvre collective d'un peuple qui n'en peut plus de vivre sous l'aristocratie et ses airs arrogants, ses stars d'un système injuste et nocif, ses prédateurs sans foi ni loi qui se partagent les biens du pays entre eux au détriment de la démocratie et du peuple.

Mais si ta page devient ta page, si tu fais le tour de la France, avec ton clan, ta bande à Drouet, pour ta promotion et ta visibilité personnelle, c'est regrettable et plus que douteux. Tu contrôles la page nationale des gilets jaunes en refusant nombre de publications de gilets jaunes fâchés. Et tu censures les commentaires qui te critiquent en laissant ceux qui t'encensent. Tu mets en place une sorte de dévotion envers ta personne et tes proches. Peu à peu, tu deviens le gourou adoré de tes fidèles qui te suivront aveuglément partout quoi que tu fasses mais sûrement pas vers la réalisation d'une révolution réussie (sans les anars il n'y aura pas de révolution citoyenne mais juste de la cosmétique politique bourgeoise aux prochaines élections). 

Alors je te souhaite bonne chance parce que je sais que tu ne changeras pas d'attitude. Sinon, tu m'aurais écris au moins une fois après les commentaires que j'ai parfois laissé sur ta page (je n'ai jamais été admis au club Drouet et autorisé à des publications sur ta page malgré trois petites tentatives, deux au tout début, une récemment...). Pourtant, est-ce vraiment sans intérêt pour la cause commune que nous menons? Peut-être mais alors tu pourrais au moins en laisser juge le peuple en jaune. Pourtant, existe-t-il tellement de poésie sur ta page qui injurie bien trop souvent et à souhait les êtres humains que sont nos ennemis de la caste grand-bourgeois? 

Bref, Eric, je reste sur ta page pour m'informer mais je n'écrirai plus rien sur celle-ci. Je travaille pour la cause gilet jaune, donc du peuple qui souffre. Non pour la cause de leaders qui ne se disent pas leaders et qui le sont pourtant dans la façon de se construire une image idéalisée, contrôlée, et parfaite de leur petite personne. Dieu et maître, maîtres et esclaves, ce n'est pas pour moi. Désolé.

L'acte XXII arrive. Nous n'avons encore rien fait vers la réussite et une prise de conscience collective et majoritaire... Le peuple reste sans révolution et les sans-culottes de coeur ne sont ni écoutés ni entendus...