15/04/2019

La Réponse en question

 

Combien de temps.

Oui combien de temps

serons-nous au rendez-vous?

Combien d'espaces

remplirons-nous

dans les livres d'Histoire

si l'Histoire n'existe plus?

 

J'imagine une planète

sans êtres humains,

une planète demain habitée

par des espèces nouvelles

et nous cette espèce disparue

comme tant d'autres avant

comme tant d'autres après.

 

Ce sera quoi la différence

entre les dinosaures et nous?

Cela fera quoi entre leur fin tragique,

leur prédation, et notre fin tragique,

notre prédation.

 

Comment vois-tu

la Terre sans êtres humains?

Comment vois-tu

la Terre sans Nous?

 

Je la vois habillée

d'une terrible nostalgie

que même les animaux,

les forêts, les fleuves,

les lacs, les océans,

les plantes, les oiseaux,

ressentiront dans le souvenir

d'une espèce dominante

qui s'était prise pour propriétaire,

avec les droits d'auteur sur la vie,

sur le temps et l'espace.

Une espèce qui,

dans sa folie des grandeurs,

s'était prise pour Dieu.

 

Je vois la Terre,

notre planète bleue,

chercher encore l'oeil

de Dieu

en l'absence des Hommes.

je vois la Terre

porter le deuil

de sa plus belle créature

mais aussi de sa plus 

terrible créature.

 

Une créature adorable

portant la grâce, la beauté,

l'amour, la splendeur,

la générosité, la protection,

la Transfiguration,

le souffle de Dieu.

 

Mais aussi une créature terrifiante

disséminant la violence,

les guerres, les crimes,

la haine, la laideur,

la défiguration,

la supercherie, la domination,

l'erreur cosmique

d'un génie divin

ayant mal programmé sa chose

au départ.

 

Sommes-nous les victimes consentantes

de notre propre destruction?

Sommes-nous prêts à disparaître

en ne laissant aucune trace

autre qu'une archéologie immanente

dont plus aucun archéologue,

aucun Carter

ne viendra scruter la vieille existence

des pyramides du XXIème siècle?

 

Sommes-nous donc assez fous

pour ne donner aucune chance

d'exister au futur à nos enfants?

 

Nous avons créé

cette société de consommation

donnant tout le pouvoir à l'argent,

notre petit pouvoir de consommer

en donnant toute la puissance

à des élites qui ont fait

de la compétition et de l'exploitation

nos jeux pervers quotidiens.

 

Nous n'avons pas envie

de régresser, de nous contenter de peu,

de vivre chichement et frugalement.

Nous voulons du désir et du plaisir

à gogo.

Pas d'une existence au rabais,

d'une existence minuscule

en solo.

 

Nous avons rêvé en majuscule

de devenir star de cinéma

ou millionnaire respecté,

un ou une pipole se pavanant

sur des plages paradisiaques.

Nous avons joué nos petites stars,

starlettes étalant leurs charmes

sur des plages bondées

d'autres starlettes

aux silhouettes siliconées.

Beau miroir aux alouettes

aux gogos que nous sommes.

 

Et maintenant?

Ce soir?

Que répondre au Président?

Les commentaires sont fermés.