19/04/2019

Quasimodo, pauvre d'entre les pauvres, défend Notre-Dame

 

Ô les Gilets Jaunes!

Il y a du plomb fondu

dans vos têtes,

du plomb toxique

qui vous donne le saturnisme?

Où bien?

 

Être pauvre

ne veut pas dire

être sans culture.

Être pauvre

ne veut pas dire

vomir sur la culture

et l'argent investi pour elle.

 

Être pauvre parmi les pauvres,

Être pauvre et rejeté

à la fois par les pauvres

et par les riches.

Vous savez ce que cela veut dire?

C'était le sort de Quasimodo

le Sonneur de Cloche,

le dernier pourtant

à défendre la beauté de Notre-Dame

et à balancer

les poutres de chêne

sur les truands, les barbares,

qui voulaient s'emparer de la cathédrale

et la mettre à sac

dans une joie cruelle et folle.

 

La Cathédrale n'appartient pas

à l'horrible Frollo et ses potes hiérarchiques.

La Cathédrale appartient au peuple

des Misérables,

à Esmeralda, Fleur-de-Lys, 

Quasimodo et toute la bande

de joyeux drilles.

La Cathédrale n'appartient pas

aux milliardaires même si

l'argent tombe de leurs poches

pour rebâtir le lieu sacré.

La Cathédrale est au peuple,

au peuple de France,

et à toute l'Humanité.

 

Je donne de mon argent

aux plus pauvres que moi.

Je ne donne pas à la Cathédrale

parce que les riches donnent assez

à la Cathédrale

pour qu'elle y survive à l'incendie

mais ne donnent

jamais assez aux pauvres

pour qu'eux puissent mieux vivre.

Leur richesse est faite

de l'enfer des pauvres

et Hugo le savait déjà

bien avant les Gilets Jaunes.

 

Mais Gilets Jaunes

laissez la Cathédrale en paix

et revivre des jours meilleurs

qui nous apporteront aussi

des jours meilleurs pour tous et toutes.

Laissez-là se relever de ses cendres.

Elle est la beauté sacrée de Paris.

Elle est la présence immuable

de notre Civilisation millénaire,

la grande protectrice

du peuple de France.

 

Si vous crachez sur l'oeuvre

de Victor Hugo,

vous crachez alors sur la France.

Si vous voulez détruire la Cathédrale

par jalousie et haine de sa beauté,

vous violez la France.

Et vous vous saborderez vous-mêmes,

vous vous exclurez même

du peuple de France

et de la volonté populaire.

 

Demain, acte XXIII,

dignité et respect,

¨sinon plus rien

ne portera la flamme

des Gilets Jaunes.

 

Ce serait tellement triste

de finir comme brigands

de grand chemin

au lieu d'être Robin des Bois

au coeur pur et généreux.

 

Les commentaires sont fermés.