04/05/2019

Asile

 

Tes yeux piquent

et ils pleurent.

Ta bouche prend le goût

de l'amer,

des égouts de Castaner

qui te remontent dans le nez

et la mer comme horizon

derrière ces murs de gaz.

Ta bouche crache

et tes poumons s'étouffent.

Les grenades éclatent

un peu partout et les pavés volent

avant de s'écraser sur les boucliers

des hommes en noir et bleu.

Une tombe juste à tes pieds.

Tu te retournes aussitôt.

Tu es dans la guerre

et tu connais le danger.

tu es dans la guerre

avec tes soeurs et tes frères.

Un CRS est à terre

blessé par un cailloux.

Tu filmes et tu filmes encore.

Tes yeux se ferment

mais tu filmes et tu filmes encore.

Quand même la mort

pourrait venir te prendre.

Alors il faut porter témoignage

pour toutes celles

et tous ceux qui se jettent

dans la bataille

à mains nues, à corps nus.

Tu reçois un palet lacrymo

sur l'avant -bras.

Tu évites la brûlure et le trou

dans ta chair.

Tu avais prévu la guerre

seul ton visage et tes mains

ne sont pas revêtus

d'un habit protecteur,

d'un dérisoire vêtement protecteur.

Tu as reçu un palet

qui brûle le coton

mais tu tisses des liens coton

avec des gens

que tu ne connaissais pas.

Des liens, des vrais liens sociaux,

avec tes frères de lutte.

Tu rêves de sable et de galets

au bord de l'océan

et des nuits d'ivresse.

 

Tu es dans la zone.

 

C'est pas vraiment le gin tonic

qui coule dans ta gorge

avec une fille d'amour

qui te pique les yeux.

C'est pas vraiment le gin tonic

qui te soûle

sur la plage

et cette nuit érotique

avec une fille d'amour

dans ton sillage.

C'est bien le vin du gaz

et cette tension nerveuse

qui t'enivre et exige de toi

que tu restes soudé

à ce corps social

qui veut des lendemains

qui chantent la liberté

et le bonheur d'aimer.

 

Tu es dans la zone.

 

Ta tête va exploser

à force de respirer

les odeurs lacrymo,

à force, soudain,

qu'une balle de LBD

cette Love Ball Death

t'explose la vie

et t'estropie

que tu restes là

couché à terre

sur le bitume brûlé

entouré de street médic

tentant de te réanimer

aux urgences

de cet hôpital de fous.

 

T'es dans la zone

et c'est juste Paris

et sa folie.

C'est juste Paris

et son pouvoir.

C'est juste Paris

à qui tu demandes l'asile

à Notre-Dame.