05/05/2019

Les fake news, omniprésentes et perverses

En consultant ce jour-même les photos correspondant à mon site pachakmac, je suis tombé de stupéfaction devant un article du quotidien français "Présent" classé art et culture...

Dans ce billet datant du 6 août 2016, voir ici http://direct-editeurs.fr/magazine/00136_present---samedi... une photo tirée de mon blog (sans demande d'autorisation ni d'ailleurs simple contact pour me mettre au courant, mais passons ce n'est pas là une catastrophe en soi) est sensée montrer le visage du terroriste au camion de Nice qui avait fait pleurer la France entière et le monde en pleine fête nationale du 14 juillet en 2016.

Cette photo, prise effectivement par moi-même, lors d'une manifestation à Vintimille contre la destruction au bulldozer effectuée une semaine plus tôt du camp No Border de Vintimille à la frontière franco-italienne, camp venant au secours des migrants bloqués à la frontière italo-française, cette photo donc est sensée montrer le visage de l'assassin de Nice, le chauffeur Mohamed Lahouaiej-Bouhlel présent en France depuis 2005...donc à priori rien à voir avec un réfugié bloqué à la frontière italienne...

Que faisait un terroriste dans cette manifestation qui défendait avant tout le droit humanitaire de personnes étrangères, migrantes et migrants, ayant tout perdu et se retrouvant dans le dénuement et l'abandon le plus total? "Présent" ne répond pas à cette question mais le quotidien affirme que c'est bien lui. Pour ma part, je ne connais pas personnellement cette personne sur la photo incriminée et je ne lui ai jamais parlé de ma vie. Et "Présent" ne peut manifestement pas apporter la preuve que cet homme serait bien le terroriste de Nice. Pourtant il juge, sur simple comparaison de visage, que c'est bien lui...

Cela fait près de 3 ans que cet article est paru faisant de moi, à travers la légende qui m'est décernée

"Mohamed Lahaouiej Bouhlel apparaît sur plusieurs photographies prises lors d'une manifestation pro-clandestins à Vintimille le 4 octobre 2015.  

(Nous empruntons ce cliché au blog activiste pachakmac.blog.24heures.ch qui a publié le 7 octobre 2015 une soixantaine de photographies de la manifestation.)"

un soutien de l'islamo-terrorisme...et finalement un protecteur d'assassins.

Je n'ai pas de moyens financiers pour prendre un avocat et porter plainte contre ce média pour le moins pas très honnête envers ma personne.

Si effectivement j'ai aidé des hommes en détresse dans un camp de réfugiés; si effectivement j'ai passé une dizaine de jours inoubliables avec des femmes et des hommes solidaires et solaires de cette cause humanitaire; si effectivement je ne renie pas mon engagement pour un accueil humain d'êtres humains qui ont fait un très grand voyage clandestin à leurs risques et périls, je renie par contre totalement cette attribution farfelue de soutien et de complicité au terrorisme islamiste.

Voilà. C'est dit. Si un ou une avocate me lit et est prêt-e- à défendre gratuitement ma cause contre ce journal malveillant en m'aidant et en portant une plainte pénale contre la rédaction et l'auteur de l'article, je ne dis pas non. Y'en a marre de passer pour un monstre, un horrible, une saleté d'être humain...à l'image de ce que fait en ce moment le régime de Macron et ce Castaner premier flic de France envers les gilets jaunes.

Merci de me lire et de comprendre que des êtres humains qui n'ont comme but que d'aider leurs frères et leurs soeurs humains en détresse ne supportent plus de porter des étiquettes scandaleuses.

Les fake news, l'horreur journalistique de notre temps.

 

Et d'un cygne noir ils en firent leurs plumes et leur combat

 

De quel temps vivons-nous?

D'une époque un peu glauque

vaporeuse comme les lacrymos,

évanescente et rebelle

comme un marivaudage des idées

qui n'aboutira sur aucune révolution

et qui scellera le sort de l'Humanité?

D'une époque avant le choix

ou d'une époque sans autre choix

que cet ultra-libéralisme délirant?

Faire du vrai avec du faux

ou mieux encore du faux avec du vrai.

L'art de la fake news.

Exemple:

un cygne noir s'élance dans la rue.

C'est le cygne des Black blocs.

Faux, c'est le cygne d'une école d'art

mais vrai quand même

il symbolise la beauté sombre des Black blocs

et la menace d'un changement radical

sur l'ordre social des cygnes en cols blancs.

Autre exemple:

Castaner ouvre sa sale gueule de flic

pour signaler l'attaque de la Pitié-Salpêtrière.

Faux, il ouvre sa sale gueule de flic

mais c'est l'attaque de ses flics

qui provoque la panique

et cette pagaille

où les gens se réfugient

dans un hôpital

pour sauver leur peau.

 

Sylvain Bernon

Le cygne noir

 

C'est un libre penseur, enchaîné jusqu'aux pieds
Par le peu de confiance qu'il ose se permettre.
Vaniteux dans le texte, provocant le parfait,
Il aboie, tel un ange, du bord de sa fenêtre.

Et je l'entends, tendre cri, chanter son désespoir
Sur des mots insolents à l'abri des mirages.
Fantasmant la musique d'une chanson sans mouchoir,
Il gémit, tel un roc, embrassant le naufrage.

Parfois bleu de bonheur, mouillé par un soleil
N'ayant pas su saisir les secrets de son âme,
Le ventre douloureux du matin au sommeil,
Il pardonne, amoureux, l'innocence de ces femmes.

Et je le vois, douces larmes, aimer la solitude
Au milieu de ses frères, ses fidèles ennemis.
Déguisant quelques doutes en deux trois certitudes,
Il encaisse, insoumis, les violences de la vie. 

Du silence au débat, de la rage à l'amour :
Tentatives perdues à faire renaître un temps
Où deux cœurs esseulés s'étaient promis « toujours »,
Mêlant force et candeur comme le font les enfants.

Et je pleure, à mon tour, sur les pages d'un poème
Qui raconte l'envol du plus beau cygne noir.
Un sanglot trop facile pour lui dire que je l'aime,
Une plume bien trop sale pour écrire son histoire.

https://poesie.webnet.fr/vospoemes/Poemes/sylvain_bernon/...

 

billet dédicacé à mes trois mousquetaires du 1er Mai.