08/05/2019

Détroit de Magellan

 

Je dessine un navire,

un navire fantôme

dans la Brume des Mômes,

un navire sans équipage

sans passager,

juste toi et moi,

départ le Mont des Déesses

du côté de Magallanes.

 

Je dérive de rive en rive

mon corps abandonné

sur les courbes de ta plage.

Ta peau tatouage

piratage du beau

dramatique romantique

roman inachevé

chevauchée inavouée

cathédrale gothique

naufrage érotique

Le Vieux et la Belle

c'est comme

la Belle et la Bête.

.

Je traverse ton détroit

de Magellan

à la conquête

de ta terre de feu.

Je joue au mage

avec tes cheveux d'ange.

Ton visage s'illumine d'encres

de Chine et de cygne.

Sur ta page blanche

tes yeux branchés

à mon sillage fatigué 

lancent des étincelles.

SOS incendie

sans aucune sortie

de secours.

Les anges brûlent seuls

au mitan de leur vie

et seul le silence les entend.

 

Je suis ton prolo, ton mégalo,

ton travelo, ton mécano,

ton Charlot des temps modernes.

Je fais le tour de ton coeur

avec mon vélotracteur à voile.

Je fais le tour de ta planète.

J'épouse ta lenteur

à travers la Voie Lactée.

Je dépose sur la queue

de ma comète

ton étoile d'amour

et  nous partons allumer

les moteurs du bonheur

direction Patagonie.

 

Je suis ton prolo, ton gigolo,

ton tribolo, ton métalo.

J'ai fais de mon destin un festin

de mon métro, boulot, dodo,

une île à découvrir.

Je suis ton Marco Polo

et c'est toi mon aventurière,

ma voiture à voiles,

ma divine embarcation

destination la révolution.

 

Et si je reste solo

cette nuit encore,

marin à terre

sans même un port,

au rebut de cette société,

en rade comme un vieux rafiot

qui ne fera jamais le voyage

j'ai assez de lumière

pour te guider dans la nuit,

j'ai assez de lumière

dans mon coeur

pour visiter encore et encore

ton Détroit de Magellan

et rester ton vieux gitan

jusqu'à la fin de notre histoire.

...

Les commentaires sont fermés.