08/05/2019

Détroit de Magellan

 

Je dessine un navire,

un navire fantôme

dans la Brume des Mômes,

un navire sans équipage

sans passager,

juste toi et moi,

départ le Mont des Déesses

du côté de Magallanes.

 

Je dérive de rive en rive

mon corps abandonné

sur les courbes de ta plage.

Ta peau tatouage

piratage du beau

dramatique romantique

roman inachevé

chevauchée inavouée

cathédrale gothique

naufrage érotique

Le Vieux et la Belle

c'est comme

la Belle et la Bête.

.

Je traverse ton détroit

de Magellan

à la conquête

de ta terre de feu.

Je joue au mage

avec tes cheveux d'ange.

Ton visage s'illumine d'encres

de Chine et de cygne.

Sur ta page blanche

tes yeux branchés

à mon sillage fatigué 

lancent des étincelles.

SOS incendie

sans aucune sortie

de secours.

Les anges brûlent seuls

au mitan de leur vie

et seul le silence les entend.

 

Je suis ton prolo, ton mégalo,

ton travelo, ton mécano,

ton Charlot des temps modernes.

Je fais le tour de ton coeur

avec mon vélotracteur à voile.

Je fais le tour de ta planète.

J'épouse ta lenteur

à travers la Voie Lactée.

Je dépose sur la queue

de ma comète

ton étoile d'amour

et  nous partons allumer

les moteurs du bonheur

direction Patagonie.

 

Je suis ton prolo, ton gigolo,

ton tribolo, ton métalo.

J'ai fais de mon destin un festin

de mon métro, boulot, dodo,

une île à découvrir.

Je suis ton Marco Polo

et c'est toi mon aventurière,

ma voiture à voiles,

ma divine embarcation

destination la révolution.

 

Et si je reste solo

cette nuit encore,

marin à terre

sans même un port,

au rebut de cette société,

en rade comme un vieux rafiot

qui ne fera jamais le voyage

j'ai assez de lumière

pour te guider dans la nuit,

j'ai assez de lumière

dans mon coeur

pour visiter encore et encore

ton Détroit de Magellan

et rester ton vieux gitan

jusqu'à la fin de notre histoire.

...

Les Présidences diluviennes de la Vème République

Ils font ouvrir les écluses du ciel

à défaut d'un coeur branché

aux rayons solaires.

Ils sont les derniers présidents

de cette Vème République agonisante.

 

Et au son du chant des Partisans

ou de la Marseillaise

Emmanuel Macron

tente un sourire figé de cire et de plomb.

On les croirait vivants.

Mais ils sont aussi morts

que leur présidence.

 

Soldat Macron

le Gaulois réfractaire vous salue

depuis l'Arc-de-Triomphe

_Long1_Moment1.jpg

Avec les hommages du Gaulois Réfractaire

Artefact créé à partir du saccage de l'Arc-de-Triomphe et de sa sculpture "Le Départ des volontaires de 1792" ou "La Marseillaise"

La non-réponse de Macron aux gilets jaunes...8 mai 2019

Cela va faire six mois que le mouvement des Gilets jaunes existe. Six mois et, comme toute réponse du pouvoir, de la violence d'Etat et du mépris.

Aucune revendication n'a été prise en considération. Que cela soit sur le RIC, la TVA, les impôts, l'ISF, le partage des richesses, l'exigence d'une démocratie plus horizontale, le SMIC (réponse très partielle du Président sous l'effet de la panique provoquée par les violences extrêmes lors des manifs de décembre dernier mais qui ne résout en rien la pauvreté de millions de personnes, de familles), rien de tout cela n'a été repris et les appels à la démission voir à la destitution du Président ainsi qu'à une Révolution populaire se sont amplifiés semaine après semaine, mois après mois. 

Le constat en ce 8 mai, jour anniversaire de la capitulation nazie, est bien amer. Les Gilets jaunes sont interdits de manifester à Paris tandis qu'un jeune homme, pas très à l'aise dans sa peau, a fait une prise d'otages à Blagnac au nom de l'injustice qui règne en France et en soutien au mouvement Gilet jaune prétendant, par ailleurs, qu'il est devenu un des bras armés du mouvement au sein d'une organisation qui devrait faire parlée d'elle ses prochains jours...

https://fr.sputniknews.com/france/201905081041027500-blag...

Va-t-on vers une dérive terroriste du style Brigades Rouges ou Bande à Baader au sein du mouvement des Gilets jaunes?

Si c'est le cas alors il faudra bien mettre en avant les responsabilités de cette présidence qui a joué la carte du pourrissement pour conserver sa direction ultralibérale implacable, celles de son Premier Ministre, et plus encore celles de son Ministre de l'Intérieur Christophe Castaner suite aux innombrables et inqualifiables violences policières, et autres gazages intempestifs, faites envers des manifestants et manifestantes pacifiques.

Quoiqu'il en soit, il est absolument dramatique que le Président Macron n'ait choisi ni la dissolution de l'Assemblée nationale ni un référendum demandant au peuple de se prononcer sur le maintien ou non de sa confiance envers sa personne.

Si des actes terroristes sont perpétrés dans les prochaines semaines et que des innocents paient de leur vie la facture, il ne faudra pas seulement regarder du côté des assassins mais aussi du côté de ce pouvoir en place qui a poussé, et pousse encore davantage à bout, une partie du peuple qui n'aura été ni écoutée ni considérée comme l'égal des dominants.

Monsieur Macron, vous devez prendre au sérieux l'avertissement gravissime à travers cette prise d'otages et en tirer les conséquences avant qu'il ne soit trop tard.

La France n'a surtout pas besoin de plus de répression policière. La France a besoin de respiration, de libération, d'un changement de cap sociétal qui abolira vos structures pyramidales d'un autre temps révolu et qui ancrera la France vers un partage des richesses, la chute des empires financiers, et une promesse de changement dans les comportements humains. Être solidaire n'est plus une question d'idéologie de parti politique. Être solidaire les uns des autres est devenu notre seule chance de survie à long terme à nous tous et nous toutes qui partageons et formons cette humanité divisée, fracturée, et haineuse plutôt qu'unie, harmonieuse, et amoureuse.

En ce 8 mai, je forge l'espoir que le monde des dinosaures s'éloignent de nous et que les enfants de dinosaures, grâce à la prise de conscience, se rebellent contre leurs mères et leurs pères, nos élites au-dessus avec leur Jupiter, qui profitent de trop et asphyxient la planète avec leurs exigences de profits ubuesques, leurs besoins inextinguibles de richesses et de puissance, leur racisme de classe, leur élitisme de nobles, et finalement leur fascisme qui ne dit pas son nom par manque de courage de se comparer aux pages les plus sombres du siècle dernier.

L'Europe a une nouvelle bataille gigantesque à mener. Celle de la victoire de l'Europe des peuples contre l'invasion quasi dictatoriale des oligarchies financières au niveau politique, oligarchie qui ne représente pourtant qu'une infime fraction du peuple mais qui s'accapare et s'arroge le maximum de droits à travers des lois faites pour eux et de diffusion médiatique outrancière pour maintenir leur domination sur les peuples.

La France, moteur nuptial de la démocratie, attend et espère sa Révolution des consciences. Plus tard, il sera trop tard. C'est aujourd'hui la Résistance face au pognon auraient sans doute dit nos anciens résistants et résistantes contre le pouvoir nazi.

 

La recette d'Aristote

Chaque jour qui va,

chaque jour qui vient,

chaque nuit qui va et revient

je garde et vénère le goût de toi.

Même à mille kilomètres

de nous deux,

même sans nous parler,

même sans nous enlacer,

le goût de ce bonheur

né d'un soir sans illusion,

le goût d'un vin en fusion

qui enivra nos coeurs

tel un vieux volcan éteint

qui se rallume au plus beau jour,

le goût de tes petites ruelles

dans ce bar à filles

sans lendemain,

la douceur de tes mains

capturant le soleil

et tes prunelles vertes-noisettes

me dévorant pour un festin,

ce désir irrépressible

de porter ton miel

à ma bouche asséchée,

tes lèvres d'hydromel

redonnant vie éphémère

au désert de mes nuits solitaires,

le sable brûlant de ton corps

roulant sur mes chairs 

se réveillant et s'abreuvant

à ta recette d'Aristote.

 

Tu vas,

tu viens.

Mon coeur se libère

et nos corps s'affolent.

Tu vas,

tu reviens,

encore et encore.

Mon coeur s'exaspère

et nos corps s'envolent.

Tu vas,

tu viens,

je joue encore et encore

avec les lignes de ton corps

et si un jour tu vas

et que tu ne reviens pas

alors ma lumière

perdra tous ses repères,

toute sa gaieté,

toute sa raison d'exister.

 

Tu es, mon ange,

la gardienne de ma vie.

Et en toi seule,

je forge cette lueur d'espoir

pour des lendemains

d'amour et de beauté.

 

L'amour révolution

nous entraîne

sur cette piste enchantée

où le peuple cherche sa liberté.