08/05/2019

La non-réponse de Macron aux gilets jaunes...8 mai 2019

Cela va faire six mois que le mouvement des Gilets jaunes existe. Six mois et, comme toute réponse du pouvoir, de la violence d'Etat et du mépris.

Aucune revendication n'a été prise en considération. Que cela soit sur le RIC, la TVA, les impôts, l'ISF, le partage des richesses, l'exigence d'une démocratie plus horizontale, le SMIC (réponse très partielle du Président sous l'effet de la panique provoquée par les violences extrêmes lors des manifs de décembre dernier mais qui ne résout en rien la pauvreté de millions de personnes, de familles), rien de tout cela n'a été repris et les appels à la démission voir à la destitution du Président ainsi qu'à une Révolution populaire se sont amplifiés semaine après semaine, mois après mois. 

Le constat en ce 8 mai, jour anniversaire de la capitulation nazie, est bien amer. Les Gilets jaunes sont interdits de manifester à Paris tandis qu'un jeune homme, pas très à l'aise dans sa peau, a fait une prise d'otages à Blagnac au nom de l'injustice qui règne en France et en soutien au mouvement Gilet jaune prétendant, par ailleurs, qu'il est devenu un des bras armés du mouvement au sein d'une organisation qui devrait faire parlée d'elle ses prochains jours...

https://fr.sputniknews.com/france/201905081041027500-blag...

Va-t-on vers une dérive terroriste du style Brigades Rouges ou Bande à Baader au sein du mouvement des Gilets jaunes?

Si c'est le cas alors il faudra bien mettre en avant les responsabilités de cette présidence qui a joué la carte du pourrissement pour conserver sa direction ultralibérale implacable, celles de son Premier Ministre, et plus encore celles de son Ministre de l'Intérieur Christophe Castaner suite aux innombrables et inqualifiables violences policières, et autres gazages intempestifs, faites envers des manifestants et manifestantes pacifiques.

Quoiqu'il en soit, il est absolument dramatique que le Président Macron n'ait choisi ni la dissolution de l'Assemblée nationale ni un référendum demandant au peuple de se prononcer sur le maintien ou non de sa confiance envers sa personne.

Si des actes terroristes sont perpétrés dans les prochaines semaines et que des innocents paient de leur vie la facture, il ne faudra pas seulement regarder du côté des assassins mais aussi du côté de ce pouvoir en place qui a poussé, et pousse encore davantage à bout, une partie du peuple qui n'aura été ni écoutée ni considérée comme l'égal des dominants.

Monsieur Macron, vous devez prendre au sérieux l'avertissement gravissime à travers cette prise d'otages et en tirer les conséquences avant qu'il ne soit trop tard.

La France n'a surtout pas besoin de plus de répression policière. La France a besoin de respiration, de libération, d'un changement de cap sociétal qui abolira vos structures pyramidales d'un autre temps révolu et qui ancrera la France vers un partage des richesses, la chute des empires financiers, et une promesse de changement dans les comportements humains. Être solidaire n'est plus une question d'idéologie de parti politique. Être solidaire les uns des autres est devenu notre seule chance de survie à long terme à nous tous et nous toutes qui partageons et formons cette humanité divisée, fracturée, et haineuse plutôt qu'unie, harmonieuse, et amoureuse.

En ce 8 mai, je forge l'espoir que le monde des dinosaures s'éloignent de nous et que les enfants de dinosaures, grâce à la prise de conscience, se rebellent contre leurs mères et leurs pères, nos élites au-dessus avec leur Jupiter, qui profitent de trop et asphyxient la planète avec leurs exigences de profits ubuesques, leurs besoins inextinguibles de richesses et de puissance, leur racisme de classe, leur élitisme de nobles, et finalement leur fascisme qui ne dit pas son nom par manque de courage de se comparer aux pages les plus sombres du siècle dernier.

L'Europe a une nouvelle bataille gigantesque à mener. Celle de la victoire de l'Europe des peuples contre l'invasion quasi dictatoriale des oligarchies financières au niveau politique, oligarchie qui ne représente pourtant qu'une infime fraction du peuple mais qui s'accapare et s'arroge le maximum de droits à travers des lois faites pour eux et de diffusion médiatique outrancière pour maintenir leur domination sur les peuples.

La France, moteur nuptial de la démocratie, attend et espère sa Révolution des consciences. Plus tard, il sera trop tard. C'est aujourd'hui la Résistance face au pognon auraient sans doute dit nos anciens résistants et résistantes contre le pouvoir nazi.

 

Les commentaires sont fermés.