23/05/2019

Je me lève

 

Sur tes lèvres

se dessine un soleil rouge

et quand je le contemple

tu connais mon désir.

 

J'aimerais que tu m'emportes

dans un pays

où n'existe plus la politique,

un pays sans restrictions budgétaires,

sans austérité, sans milliardaires

qui te disent que nous devons

nous serrer encore la ceinture

alors que nous sommes à l'os

de notre condition humaine

et que nos ossements seront bientôt

nos seuls instruments existants

pour jouer de la musique cosmique.

 

Je ne me sens pas apte

à te dire comment sortir

de ce piège à con.

Un petit écrivain seul au monde

face à des milliers de divisions,

et des centaines de milliers de visions

aucune d'accord les unes avec les autres

et de très grosses cylindrées médiatiques

qui dominent les peuples

pour leur faire voter

entre les milliardaires et l'extrême-droite.

 

Moi, tu vois,

les milliardaires je les vois

comme des faiseurs de guerre,

des criminels de guerre,

des affameurs, des bousilleurs de consciences,

des assassins de planète, des dinosaures,

des corrupteurs, des escrocs capables

de te vendre Satan pour Dieu

et Dieu pour Satan.

 

Moi, tu vois,

l'extrême-droite

je sais clairement où ça mène

même si les gens ne veulent jamais savoir,

même si les pauvres ont envie de chasser

d'autres pauvres pour qu'ils se croient

moins pauvres sur leurs terres.

Mais les milliardaires continueront

à les affamer, à les dominer,

à leur dire comment voter

et comment travailler pour eux.

Et quand il y aura la guerre civile,

ils leur enverront l'ordre de marche

pour leur dire de sauver la patrie

contre les ennemis de la République.

L'armée viendra au secours des CRS,

des BAC, des gendarmes.

Il y aura encore plus de baston,

et des morts, des milliers de morts,

des déportations, des tortures,

des saloperies de toutes parts

comme en Syrie.

 

Et les ennemis seront alors celles et ceux

qui ne suivront plus la loi du fric,

des milliardaires, des fachos au pouvoir

qui auront pris les rennes grâce au vote

des gens inconscients, désespérés et exaspérés

par leur terrible situation sociale,

des fachos au pouvoir qui ne se gêneront pas

de massacrer toutes celles et tous ceux

qui ne marcheront plus au pas de l'oie

dans les rues brunes remplies de salauds

imposant leur néo-nazisme

avec leurs armes et leurs armées

payées par les milliardaires.

 

Alors voilà.

Si tu n'aimes pas cette Europe,

si tu n'aime pas cette France,

tu peux choisir un autre chemin.

Et sinon, et bien tu donneras ton vote

aux milliardaires et au fascisme

en sachant que demain,

quand la guerre arrivera,

tu auras été complice du pire.

 

Sur tes lèvres

se dessine un soleil rouge

et quand je le contemple

tu connais mon désir.

 

Les commentaires sont fermés.