27/05/2019

La haine a de beaux jours devant elle

"Les haineux, les factieux, les réfractaires".

Mais qui sont-ils?

 C'est un fâcheux métier que de servir un fou : si on lui donne de bons conseils, et qu'il n'ait pas dans la tête de les suivre, il faut de nécessité qu'on ait la moitié des maux qu'il s'attire par sa folie. 
Aristophane ; Plutus - Ve siècle av. J.-C.

Collard (RN) - Cohn-Bendit (soutien affligeant de LREM) sur TF1 hier soir:

"Connard, traître, faux-cul,ignoble ordure".

Qui doit s'en aller du bal? Personne. Ils ont gagné...ensemble mais l'un contre l'autre.

Tout est dit. Rien ne changera. Le peuple est hypnotisé entre son vote en faveur de l'ultra-libéralisme ou en faveur du fascisme. En 2022, ce sera encore Macron ou Le Pen. Les Gilets jaunes et leurs soutiens n'ont rien compris ou ne veulent rien comprendre. Pour faire une révolution, il ne faut pas juste scander son nom dans la rue. Il faut avoir cette force intérieure qui dit qu'être radical ce n'est pas être pour l'amour de la patrie et contre l'amour porté envers les étrangers. Être radical c'est vouloir changer de système et se battre contre cette folie de l'ultra-libéralisme non pour instaurer un nouveau fascisme mais pour créer les conditions de la survie de notre Humanité.

Les salauds, les traîtres à l'Humanité, les faiseurs de haine prennent le pouvoir grâce aux injustices béantes provoquées par le chacun pour soi, les égoïsmes de castes et individuels, les ultra-libéraux qui pensent que c'est grâce à eux qu'ils ont tout obtenu dans la vie et que si les autres n'ont rien c'est qu'ils n'ont pas su faire les efforts nécessaires pour obtenir le droit de vivre décemment de leur travail. 

Les ultra-libéraux et les fascistes se battent les uns contre les autres mais pour la victoire de la haine et de la guerre.

L'Europe n'ira pas mieux demain, la planète n'ira pas mieux demain, la France n'ira pas mieux demain.

Et en 2022 nous aurons encore le match de second tour LREM - RN. C'est très épuisant d'écrire et de se battre dans ce silence de plomb.

 

Et une petite deuxième pour la route.

Car comme le disait déjà Aristophane:

 Conservons les pensées des poètes, recueillons-les précieusement comme des fruits dans nos armoires : Si nous avons ce soin, nos vêtements exhaleront toute l'année un parfum de sagesse. 
Aristophane ; Les guêpes - Ve siècle av. J.-C.

 

Les commentaires sont fermés.