09/06/2019

La grève des femmes, un truc de Gauche?

Les femmes tendance libérale comme les femmes tendance UDC ne semblent pas être totalement convaincue par la journée de grève du 14 juin. 

Dans les milieux UDC, on tente même de faire une contre-manifestation à cette journée tandis que dans un certain salon d'escort-girl on va jusqu'à la provocation de dire que "Nos femmes ne font pas grève le 14 juin".

Certes, on peut avoir l'esprit et l'humour grivois au sein des lupanars. Mais pour la gauche et l'extrême-gauche cette façon de faire et de s'afficher sans vergogne dans la rue est un outrage. "Salir" et "renier" ainsi la grève des femmes qui doit célébrer une vraie égalité entre femmes et hommes au sein de l'entreprise et du partage des tâches. Il y a eu donc censure de cette affiche rose...du côté de la Cité de Calvin. Mais Messieurs, ne vous inquiétez pas, les reines de la quéquette ne descendront pas dans la rue pour revendiquer l'égalité de salaire dans leur profession. Il n'y a quasi aucune concurrence de genre dans leur job sauf par les travestis et les gigolos...

Les hommes passent à la caisse tandis que les filles travaillent leur libido masculine prise en charge par leurs mains de fée...  Et si les hommes ne paient pas, les filles font la grève. C'est simple, c'est le tarif du rapport de force homme-femme. Quant aux prix, ils sont affichés en fonction de la prestation voulue et du temps accordé. Les femmes tiennent le couteau par le manche si j'ose m'exprimer ainsi...Enfin cela serait vrai dans un monde vraiment libéral où chaque femme serait vraiment libre de son corps et non soumise au diktat d'un réseau proxénète ou d'une mère maquerelle qui se fait payer en sous-main un certain pourcentage de la prestation fournie ou qui loue un studio à fr.100.-- la journée ou même davantage en ne déclarant au fisc qu'une partie du revenu du studio... Des pratiques illégales, le domaine de la prostitution en est infesté et quand en plus les flics sont corrompus, alors la fille n'a plus grand-chose à exiger pour son égalité de traitement...

Donc, oui, les femmes de salon-rose, je vous verrais bien faire grève le 14 juin pour obtenir une meilleure reconnaissance de votre job et manifester contre les pratiques illégales de vos chefs puisque vous êtes leurs femmes. Mais vous ne descendrez pas dans la rue ce jour-là parce que soit les femmes "bien" qui travaillent "décemment" dans un vrai job "normal" ne vous aiment pas beaucoup pour la raison que vous assumez pleinement votre liberté de femme publique. Soit, les femmes "normales" vous aiment un peu plus si vous êtes une pauvre victime, une femme malheureuse et soumise à un mac, un réseau ou une maquerelle et que vous faites appel à cette Gauche féministe qui vous défendra alors contre les mauvais traitements subis de la part de votre odieux maître ou maîtresse cupide.

La femme libre de son corps en toutes situations c'est plutôt un truc de  droite libérale et de liberté des moeurs...Mais comme la liberté d'entreprendre revient trop souvent à une affaire de domination masculine la femme retombe en soumission et en esclavage...d'une façon ou d'une autre. On ne sort presque jamais de ce cercle vicieux dans les milieux de la prostitution...

Donc, oui Mesdames, le 14 juin que vous soyez femme respectable ou putain magnifique, descendez dans la rue pour vos droits et vos libertés.

 

C'est important pour vous toutes...et pour nous tous aussi nous les hommes qui cherchons à mieux comprendre ce qu'est l'essence de l'être féminin.