15/06/2019

14 juin 2019: David de Pury, changement de look

Une PP méconnaissable avec le travestissement d'un des personnages les plus célèbres de Neuchâtel, le baron David de Pury, négociant engagé par la South Sea Company (SSC) qui était, dans les années 1730, une des grosses compagnie qui se partageaient l'attribution des marchés mondiaux et donc coloniaux.

Cette SSC pratiquait aussi le commerce d'esclaves. David de Pury sera plus tard un commerçant redoutable de diamants et de bois rares et précieux puis banquier du roi du Portugal tout en continuant à pratiquer le commerce d'esclaves à haute dose. En 1786 il cède une part de son énorme fortune à la Ville de Neuchâtel dans le but de construire et de rénover des bâtiments et pour le développement du réseau de Chemin de Fer régionale en terre neuchâteloise.

En cette date du 14 juin 2019 historique, jour de la grève des femmes qui a vu plus d'un demi-millions de manifestantes dans les rues helvétiques, David de Pury semble étrangement accepter la transformation du monde et ses révolutions successives en faveur de la liberté et de l'égalité pour toutes et tous. Le surréalisme et la métaphysique semblent être de la partie...

Petite explication en images exclusives.

 

David de Pury, ce révolutionnaire malgré lui

 

20190615_114915.jpg

 

20190615_1149155.jpg

 

20190615_114915555555.jpg

 

20190615_11491555555.jpg

 

20190615_1149155555.jpg

Le symbole de la domination et de l'esclavage

touché en plein coeur

par la Révolution féministe du 14 juin 2019.

David de Pury reconnaît l'égalité et la liberté

à deux figures d'origine africaine représentant

une femme et un homme sculptés par la nature

dans sa chevelure en boucles.

 

20190615_114915555.jpg

 

Le passé s'efface.

Le futur n'est pas écrit.

Seul le présent est révolutionnaire.

Pachakmac

 

oeuvre dédiée à ma féministe du jour,

à mon amour révolutionnaire qui s'ignore,

à celle qui lutte dans l'anonymat de sa vie

avec un coeur d'or adorable,

un esprit d'ouverture remarquable,

une volonté acharnée autant qu'admirable.

 

L'islamo-féminisme, ça existe?

Mme Mireille Vallette, dans deux billets dont je donne le lien ici

http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/archive/2019/06/...

http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/archive/2019/06/...

dénonce les dérives d'un certain néo-féminisme occidental qui s'attache à défendre des causes indéfendables (port du niquab, pratiques de la soumission des femmes au patriarcat de droit divin des hommes).

Peut-on soutenir une culture qui n'est pas la nôtre, aux pratiques religieuses rétrogrades, au nom du respect de l'Autre, de son droit à la différence, de l'égalité entre les communautés humaines au détriment de la liberté d'expression à la fois individuelle et collective mais minoritaire, progressiste, voir révolutionnaire, de cette même communauté et de ces personnes se mettant en marge des pratiques courantes admises au sein de cette même communauté d'appartenance?

Dans les deux cas, soit la défense de cette culture venue d'ailleurs ou l'inverse le combat contre cette culture dominée par la religion, nous nous mettons en porte-à-faux avec nos propres valeurs de liberté d'expression et d'égalité entre les êtres humains.

Si nous défendons le même droit au nom d'un traitement de la liberté et de l'égalité des cultures majoritairement exprimée au sein des mosquées (puisque nous parlons ici d'islam et de musulmans) et de la société civile musulmane mondiale nous trahissons à quelque part le propre combat révolutionnaire que nos ancêtres et nous-mêmes avons mené ou menons encore contre l'obscurantisme religieux chrétien,la culture patriarcale d' Occident, et soutenons de fait le communautarisme progressant au sein de cette communauté musulmane qui se réfugie dans sa religion et la défense de ses valeurs religieuses traditionnelles patriarcales au mépris de la liberté souveraine et du combat féministe que connaissent nos femmes occidentales (du moins pour l'image idéale que notre société affiche envers la liberté souveraine parce que dans les faits nous sommes encore loin du compte avec un retour flagrant à des formes de sexisme prononcées en particulier dans les moeurs sexuelles et le recours de plus en plus important aux fondamentaux commerciaux du corps féminin et cela sous toutes ses formes jusqu'à une prostitution adolescente et étudiante pour se payer des biens de consommation ou les études en cours). 

Et dans l'autre cas, si d'emblée nous admettons lutter directement contre les pratiques obsolètes de cet islam rigoriste, nous admettons indirectement lutter en faveur d'une supériorité de notre civilisation occidentale au détriment des autres cultures ce qui, en rappel au colonialisme, nous classe directement dans la case vieux réac Blanc à la volonté dominante et raciste...alors même que nous luttons tout simplement au côté de la minorité musulmane révolutionnaire bafouée dans ses droits élémentaires, ostracisée, voir menacée de mort et de viol, de coups de fouet, de tortures morales et physiques, et d'emprisonnement.

Au final, il existe bel et bien un islamo-féminisme mais ce n'est pas celui dont les femmes majoritaires de cette religion se réclament et dont l'Occident écoute béatement à travers nos médias. Ces femmes-là, elles ne défendent que le patriarcat réactionnaire issu de la religion du Livre et les pratiques traditionnelles de l'islam revisitées au goût du XXIème siècle. (Un peu à l'image de tout courant réactionnaire évangélique et chrétien). En réalité, l'islamo-féminisme serait à chercher du côté des femmes minoritaires et des hommes minoritaires au sein du monde musulman qui tentent de faire advenir un islam des Lumières qui retarde, retarde et retarde encore jusqu'au risque d'explosion de la haine communautariste à cause, et c'est un comble, de notre propre traitement médiatique...féministes compris... qui défend plutôt le mouvement traditionnel islamique au détriment des minorités progressistes et modernistes de cette même communauté musulmane.

Pour cela, pour réussir une révolution, il faudrait commencer par arrêter de défendre un Coran oeuvre unique, indépassable et achevée d'Allah dont la Parole est Vérité en tous points et pour toujours... Tant que cette révolution n'aura pas eu lieu au sein de l'Islam des mosquées, nous ne pourrons pas progresser mutuellement sur un chemin de progrès universel pour les femmes et pour les hommes. Les haines et les incompréhensions réciproques mèneront au chaos et à la destructions de nos humanités tout aussi réciproques.