16/06/2019

La liberté de la femme, ce cadeau empoisonné

Qu'est-ce qu'une femme libérée? Quelle image renvoie-t-elle d'elle-même? Entre Mai 68 et Juin 2019, qu'est-ce qui a changé dans la façon de vivre dans un corps féminin?

La femme d'aujourd'hui a accès au droit au plaisir sexuel et à la disposition de son corps comme bon lui semble, au principe d'un salaire égal pour le même job et les mêmes compétences d'un homme, au principe du partage équitable des tâches ménagères dans un couple, au principe du droit à la carrière professionnelle et de l'accès aux études et aux postes à responsabilité.

Mais dans la réalité, la liberté des femmes est restreinte voir contestée et les hommes ont découvert de nouvelles façons de contourner et de détourner les revendications féminines.

Les pièges tendus aux femmes sont nombreux. Si elles font carrière et assument des tâches à haute responsabilité les hommes auront tendance à les fuir de peur de leur être inférieurs et trop contestés dans leur comportement qui reste trop souvent encore un comportement de macho. Si elles vivent des relations sexuelles multiples elles sont traitées de salopes et de dévoreuses d'hommes, voir de putains irrespectueuses du code amoureux imposé par un patriarcat qui refuse encore et toujours de céder sa place à l'égalité tandis qu'un homme sera toujours dans la même position de reconnaissance citoyenne et sera lui traiter d'homme à femmes, d'homme à succès, de Don Juan expert en séduction...et les femmes tomberont dans le piège en se laissant plus facilement tenter par ce type masculin très spécifique du prédateur plutôt que par un homme romantique et amoureux qui ne court pas la gadoue ni la domination sur le sexe féminin.

D'autres pièges sont tendus par les hommes aux femmes depuis leurs revendications des années 60. Beaucoup d'hommes désirent voir en elles des prostituées à défaut de les consigner au rôle de femme au foyer disponible à son époux. C'est un peu comme si l'homme, vexé et touché dans son honneur d'être dominant et maître chez lui, voulait humilier la femme en la dominant autrement en lui disant "OK. Tu veux ta liberté, tu veux vivre ta vie sexuelle. C'est bien. Alors sois une grosse salope. Je vais te montrer comment je traite les salopes." Du mâle dominateur au foyer il est devenu mâle dominateur sur les corps féminins quasi assujettis au rôle exclusif d'objet de plaisir provisoire et interchangeable. Et les femmes, en réaction, voient leur partenaire d'un soir en sex toy et non pas en homme sujet de son coeur et de ses émois.

Pour les deux sexes, la liberté féminine a occasionné des blessures et des souffrances, des incompréhensions et du cynisme. Aujourd'hui, 50 ans après Mai 68, il serait peut-être temps de revoir les dérives consuméristes de nos relations humaines en affrontant ces nouveaux tabous de la femme et de l'homme objet. Nous sommes plus que des corps ayant besoin de jouissance. Nous sommes des êtres sensibles et subtils à la recherche de couleurs et d'odeurs qui tentons de réussir une relation féminines-masculine pleine et réussie sur un mode de délectations sensuelles amoureuses plutôt que sur un mode de délectations moroses qui n'amènent que des plaisirs fugaces, contrariés, décevants, frustrants, voir irrespectueux du ou de la partenaire. 

L'homme doit absolument comprendre qu'il a tout à gagner de l'égalité tout en respectant les choix de la femme, et la femme doit absolument se libérer de son propre piège et faire confiance davantage aux hommes qui font preuve d'égalité et de sensibilité plutôt qu'aux hommes dominant qui reproduisent des schémas machos en se servant de la prétendue liberté des femmes tout en continuant leur petit manège pornographique pour asseoir leur sale autorité sur les femmes partout où ils passent.

Un couple merveilleux est plus érotique que pornographique. Se limiter à une consommation effrénée d'actes sexuels multiples avec des partenaires multiples ne rend ni la femme ni l'homme heureux de sa condition amoureuse. Délaisser les tentations de pure consommation addictive est le premier pas pour réussir à retrouver une vraie relation amoureuse basée sur la liberté et l'égalité ainsi que sur l'amitié durable indépendamment de l'amour porté l'un envers l'autre.