23/06/2019

Le Belluard, une monnaie corps éruption

La monnaie au coeur de l'art. Dans ce monde où les monnaies se font tragiquement de plus en plus virtuelles et concentrées en faveur de quelques acteurs privés surpuissants qui veulent posséder la Terre entière et dominer l'Humanité, comment réagir et comment rester passionné-e par les vraies monnaies qui ont fait l'Histoire de l'Humanité?

Le Belluard, une expérience et une façon de tester notre résistance à la corruption ou d'y céder pieds et poings liés entravés par des blockchains virtuels et des rapports de domination et de soumission de plus en plus évidents, totalitaires, et interdépendants.

 

Elles n'ont aucun prix.

Mais elles appartiennent déjà à l'Histoire.

Elles n'ont pas encore de pedigree.

Mais elles ont une histoire.

Qui sont-elles ces monnaies clandestines

qui voyagent dans notre espace

et à travers le temps?

De quel pays viennent-elles?

Turquie, Syrie, autres?

20190621_113836.jpg

Elles ont traversé les frontières

cachées aux yeux des gens

comme un fabuleux trésor

attendant son dernier inventeur.

Ou couchaient-elles avant?

Quelque part dans un musée d'Orient?

Chez un riche collectionneur

amoureux des monnaies antiques

du côté de la malheureuse Alep?

Dans une tombe pillée?

Au fond d'un coffre enterré

depuis plus de deux millénaires?

20190621_110828.jpg

Y-a-t-il eu crime, vol,

saccage, voir meurtre,

pour qu'elles se mettent ainsi en route

et pour finir par trouver refuge

chez un vieux poète gaga,

 voyageant ainsi

de mains en mains,

de clandestin en clandestin,

pour parvenir jusqu'à nos contrées?

20190621_111416.jpg

Le pur hasard?

Un homme qui passe

et me propose un deal

pas comme les autres.

"Pas chères du tout mes monnaies.

Je te fais un prix.

Je sais pas ce que c'est

mais elles sont jolies ces monnaies."

20190621_114115.jpg

Jamais trop cher

le prix de la corruption,

le prix de la rapine,

le prix du sang...

Mais elles sont si belles

qu'elles n'ont plus le droit

de passer de mains en mains

entre des gens ignorants

qui n'en veulent que pour leur argent,

qu'un bénéfice immédiat

sans affection aucune pour les monnaies.

20190622_145906.jpg

Syrie, Turquie,

ou ailleurs,

quel est l'homme

qui est peut-être mort

à cause d'elles?

Qui a été peut-être détroussé?

Qui en était le légitime collectionneur?

Ou encore est-ce le secret

d'une tombe pillée?

Ou d'un sol inexploré auparavant?

Ou d'un musée détruit et pillé

durant la guerre?

20190622_150128.jpg

Elles me regardent

mes jolies monnaies.

Elles me posent des tonnes de questions.

Elles m'intriguent.

Je les regarde.

Elles sont si fantastiques

en plein soleil

que j'ai appris à les aimer

dans toute leur splendeur,

à les chairir sous ma main

de caresses douces

à l'aide d'un bout de tissu

pour les rendre à leur pureté.

 

Une vente aux enchères?

Une corruption de plus?

Chercher à surenchérir

auprès de riches spéculateurs

qui en voudraient le droit d'acquisition

plutôt qu'enchairir de tout mon coeur

de si belles monnaies antiques

à travers ma passion pour leurs corps 

éruption numismatique d'un grand trésor?

Tout deviner de leur vérité

mais ne rien savoir sur elles.

 

Personne n'en saura rien.

Personne n'en parlera.

Omerta du milieu.

Ce serait tellement dommage

que personne d'autre qu'un poète

ne porte intérêt sur elles.

L'argent ne fait pas le bonheur

mais la collection d'une belle monnaie

y contribue largement.

 

Elles garderaient donc leur secret

et resteraient tout près de mon coeur

et me parleraient quand je suis triste.

Elles resteraient une énigme

jusqu'à mon décès.

Serais-je donc leur dernier inventeur?

 

Avec elles, je pourrais pourtant

racheter une partie de ma dette

et refaire ma vie autrement.

Ou alors, à cause d'elles,

finir en cabane et poursuivi

par une justice implacable

m'accusant d'être un vulgaire receleur.

Elles sont si attractives, si uniques.

Et probablement authentiques

mes monnaies incorruptibles.

 

Ce sont juste deux monnaies exceptionnelles

remontées de l'Antiquité

jusqu'à nos jours

ou alors des copies très réussies,

de magnifiques copies

plus tardives et frappées

par une main de maître anonyme.

 

Je ne suis pas corrompu.

Je cherche seulement l'éclairante vérité

à leur sujet.

Je veux connaître leur histoire.

Je pourrais peut-être revivre

une vie libérée de mes dettes

grâce à une vente aux enchères

mais peu m'importe

pourvu que l'on découvre leur vérité

et leur histoire.

 

Je les aime

pour ce qu'elles représentent

et pour leur perfection toute millénaire.

Et plus encore,

je ne ferai jamais d'argent

avec le sang d'un vol ou d'un crime.

Si un archéologue,

un numismate,

et leurs sciences

veulent bien m'aider

à prouver leur authenticité

ou leur absence d'authenticité,

à retrouver l'origine première

de leur migration incroyable,

je m'engage à les remettre

plus belles qu'avant

au propriétaire d'origine

si propriétaire d'origine il y a...

 

La première des monnaies

est un tétradrachme en argent

de Ptolémée V d'une perfection inouïe,

portrait éblouissant du pharaon.

Cette monnaie a-t-elle effectivement traverser

2200 ans d'Histoire?

J'en reste muet d'admiration si c'est le cas.

20190622_144450.jpg

La seconde est un statère d'argent,

Caunos, Carie représentant la divinité ailée Iris,

déesse de l'arc-en-ciel,

une monnaie quasi unique dans cette qualité de frappe

datant d'environ 2300 ans.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8479915b/f2.item

20190605_094800.jpg

A force de caresses et d'attention,

une monnaie se révèle à elle-même

et devient de plus en plus belle

sous une main amoureuse.

Comme les femmes qui peuvent parfois se louer

pour une heure ou un jour,

elles peuvent hélas être prises

pour des marchandises exploitables,

manipulables, spéculatives,

sans intérêt autre qu'un rapport matériel

et d'une relation charnelle immédiate

pas très convaincants.

 

Ou alors devenir un rêve immatériel,

une histoire d'amour

entre elles et leur collectionneur

qui apprivoise leur mystère

et les regarde d'une façon admirative

pour la nuit des temps.

 

Si les Hommes n'avaient pas oublié

leur propre Histoire,

jamais ils n'auraient créé

de monnaie virtuelle en notre époque,

ces monnaies virtuelles sacrilèges

qui disparaîtrons avec nous

sans laisser de traces,

monnaies qui envahissent désormais nos écrans

et nos vies matérialistes.

 

Les Belluards sont dès lors des billets

qui nous obligent à repenser

notre façon d'imaginer et construire l'argent

unissant nos valeurs humaines

aux valeurs historiques des monnaies inventées.

 

Ces deux monnaies

présentées ci-dessus au public

appartiennent au patrimoine immatériel

de notre Humanité.

Elles représentent en quelque sorte ma provocation ultime

à cette non-monnaie que sera la Libra de Facebook

et d'autres monnaies tout aussi inexistantes

dans la réalité concrètes de nos existences.

 

Les commentaires sont fermés.