04/07/2019

Radio Exil

 

Je balance mon coeur

à 1 mille nautique de ton port.

Je fais mon sport aquatique

devant tes terres occupées

par les digues d'argent

pour gagner en solo et à la nage

tes côtes célestes d'Occident.

 

J'attends l'ouverture

pour me jeter dans tes bras.

J'attends chaque jour et chaque nuit.

En plein soleil je souffre de la faim,

d'une douleur sans fin,

de ton absence et de mes SOS

que tu reçois 5 sur 5 à chacun

de mes poèmes sataniques,

de mes hurlements romantiques

devant l'impossibilité de notre destin.

 

Je suis sur Radio Exil

amoureux d'une fille des îles.

Je suis sur Radio Exil

et je raconte notre terre d'asile

à la Terre entière,

notre terre d'amour en liberté,

notre bonheur de nous aimer

pour le 4ème été

bien que nos vacances

ressemblent à cette longue errance,

bien que tes trop longues absences

sont  une douleur, une souffrance

que je porte en étendard

dans les rues des villes

pour te dire que l'amour parfait

ne se calcule pas en nombre de bits

 cognant contre ton écran open air

en se faisant mousser un soleil

et te donnant par instant

un semblant de plaisir

que tu enfuis aussi vite

comme la honte

quand je te vois

et que je sais bien

que le sexe heureux

ne peut être que plaisir

et non contrainte dissimulée

quelque part à l'intérieur de ton cerveau,

pour te dire que notre amour

ne se calcule pas en minutes passées

à pilonner ton joyeux port

de vagues géantes ou de brises légères

en bombardant tes défenses,

ton donjon mortuaire,

ton château de soie,

ton trône à pipes royales

d'un tragique tango pubien.

 

Sais-tu le prix de l'amour?

C'est notre douleur insondable de l'exil.

Sais-tu le prix du sexe?

Ce sont les mots menteurs et stériles.

Sais-tu que ton petit chouchou

est toujours en manque de toi?

Sais-tu que les autres bouts

te turlupinent à cause de lui?

 

A la fin de cet été

tu seras libre de faire l'amour

pour l'amour

avec qui tu voudras

et si je suis toujours celui-là

que tu aimes

dur dans ton petit coeur d'amour,

 cette addiction royale

aux sentiments profonds,

alors je viendrai encore

te faire la fête

sur tes terres bénies.

 

j'balance mon quoi 

en attendant

qu'tu balances tes qui.

 

C'est un bon plan

pour notre amour durable.

 

Et vous amies lectrices,

amis lecteurs,

Vous êtes bien

sur RADIO EXIL

la chaîne qui déchaîne la passion.

 

Les commentaires sont fermés.