08/07/2019

Notre Banque Nationale et sa politique monétaire

Un article de l'Illustré de cette semaine, qui relate la possibilité d'un scénario catastrophe pour notre pays ces prochains mois ou années, donne à penser que l'escroquerie généralisée est devenue la règle élémentaire au sein de la finance.

Je ne rentre pas dans les détails de cet article et je renvoie les lectrices et lecteurs vers le lien un peu plus bas ci-dessous. Vit-on au milieu des escrocs et faisons-nous confiance aux escrocs? A chacun et chacune de pressentir dans quel monde nous vivons et à quelle société nous aspirons ou au contraire penser que tout est foutu et qu'il est temps de vivre exclusivement pour soi et pour les siens.

Pour ma part, j'aime les thriller des plus belles monnaies antiques qui ont passé de mains en mains, ont été découvertes un jour de façon licite ou illicite, vendues, dérobées, voyagé à travers le monde plus ou moins secrètement, se trouvant au centre d'affaires criminelles, voir de meurtre, et de procès pour connaître qui, à la fin, en serait vraiment devenu le propriétaire légal et officiel au fil du temps.

Peut-être que la réponse serait: est légitime celui ou celle qui chouchoute et aime l'énigmatique voyage d'une pièce millénaire à travers les âges en l'a faisant prendre des bains de soleil, l'énergie de la lumière et de douces caresses finissant par redonner à la monnaie sa plus belle lumière débarrassée de sa trop longue corruption.

https://www.illustre.ch/magazine/bns-aspire-lepargne-suis...

Heureux qui comme Ulysse
A fait un beau voyage
Heureux qui comme Ulysse
A vu cent paysages
Et puis a retrouvé
Après maintes traversées
Le pays des vertes allées
Par un petit matin d'été
Quand le soleil vous chante au cœur
Qu'elle est belle la liberté, la liberté
Quand on est mieux ici qu'ailleurs
Quand un ami fait le bonheur
Qu'elle est belle la liberté, la liberté
Avec le soleil et le vent
Avec la pluie et le beau temps
On vivait bien contents
Mon cheval, ma Provence et moi
Mon cheval, ma Provence et moi
Heureux qui comme Ulysse
A fait un beau voyage
Heureux qui comme Ulysse
A vu cent paysages
Et puis a retrouvé
Après maintes traversées
Le pays des vertes allées
Par un joli matin d'été
Quand le soleil vous chante au cœur
Qu'elle est belle la liberté, la liberté
Quand c'en est fini des malheurs

Quand un ami sèche vos pleurs
Qu'elle est belle la liberté, la liberté
Battus de soleil et de vent
Perdus au milieu des étangs
On vivra bien contents
Mon cheval, ma Camargue et moi
Mon cheval, ma Camargue et moi
 
Qui étais-tu Ô Prince Pharaon
par qui la Pierre de Rosette
est venue jusqu'à nous.
Comme Elvis, tu viens de Memphis
couronné encore adolescent à Memphis
mais Memphis Egypte.
Ptolémée V Epiphane.
 
Heureux qui comme Ulysse
te contemple et te choie,
te chouchoute et te rend gloire,
cherche ton histoire,
ton thriller, les passeurs,
les mains criminels,
les retournements rocambolesques,
les mensonges autour de ta légende,
les mains qui ne savent pas,
les mains sales qui ne donnent valeur
qu'à l'argent qui tombe
dans leurs mains grâce à toi.
 
Moi je suis là.
Et je me fous bien
de savoir combien
tu peux valoir
aux enchères.
Tu pourrais me sauver
de ma faillite.
Tu pourrais mais tu es là
près de moi.
 
Tu es belle, si belle.
Peut-être qu'un jour
les hommes miseront sur toi
plus d'un million de dollars
pour te posséder quelques temps
puis te revendront avec bénéfice
quelques mois plus tard.
Peut-être es-tu le plus beau portrait,
le moins corrompu de tous,
de l'Antiquité grecque
parvenu jusqu'à nous. 
Peut-être que cette histoire est dingue
et que c'est un faussaire
qui a su trouver comment produire
et faire mentir une monnaie antique
en lui donnant tous les aspects
et les effets de l'authenticité.
 
Mais moi je veux croire que tu viens
de si loin et que 2200 ans nous séparent,
ton créateur de génie et l'inventeur
qui la montre au public étonné.
 
C'est une belle histoire publique d'été
dédiée à ma chérie
qui va refaire sa vie,
effacer les traces de corruption
qui lui collent à la peau,
redonner un lustre splendide
à sa vie marginale.
C'est une très belle histoire d'été
et je la partage avec vous tous,
amies et amis lectrices et lecteurs.
 
Visionnez les deux vidéos ci-dessous.
Et inventez-vous le thriller d'été romantique
en compagnie de mes clichés
faits au soleil
de la plus belle monnaie antique grecque
tombée dans ma main.
 

20190704_085102.jpg

 

20190704_085140.jpg

 

20190702_093543.jpg

 

20190702_080749.jpg

 

20190702_080642.jpg

 

20190701_165642.jpg

 

20190701_165714.jpg

 

20190630_114511.jpg

 

20190621_111226.jpg

 

20190702_092533.jpg

 

20190702_092533 (1).jpg

 

"L'esprit humain ne peut concevoir

quelque chose de plus grand que ces pièces."

J.J. Winkelmann, 1759