31/08/2019

La Science nous appelle. Les dieux nous interpellent.

La Science ne répond pas à la mort.

Elle nous éclaire sur la vie.

La Science a éliminé les dieux

du champ d'action des Hommes

mais elle ne peut éliminer la mort.

L'immortalité est du royaume des dieux.

Si tu veux vivre prépare-toi à la mort

car c'est la mort

qui te donnera les clefs de l'immortalité.

 

Durant notre existence, il y a forcément des choses que l'on ne s'explique pas. Nous avons soif de connaissance, soif de lumière, soif de tout comprendre ou, du moins, d'éviter trop d'ignorance et d'égarement sur cette Terre. Donc l'Humanité cherche depuis des millénaires en fonction de ses pôles d'intérêt et de ses modes. Et nous trouvons ce que nous voulons trouver ou alors nous restons dans le domaine du fantasme et de la croyance parce que nous ne trouvons pas.

Chaque connaissance nouvelle amène son lot de questionnement nouveau. Chaque pan de vérité dévoilée amène de nouvelles interrogation sur l'étape suivante à mener. La lumière jaillit en haut du puits mais nous restons enfermer dans une sorte d'obscurité sans fin qui ne nous dit rien sur le sens de l'existence et pourquoi la vie plutôt que rien ici bas sur cette Terre. Et pourquoi cette immense solitude dans un si grand Univers.

Nous pouvons nous passer des dieux. D'ailleurs ils nous ont apporté autant de bienfaits que de ravages, autant de crimes que de beautés, autant de folie que de sagesse. Nous pouvons nous passer d'eux parce que la Science nous a éclairé sur le pourquoi du comment et que les dieux ne semblent plus jouer actuellement dans la cour de nos esprits cartésiens, sensés, rationnels, prêts à ne croire qu'en la Science et son développement sans fin.

Nous pouvons fermer la porte aux dieux. Mais eux, du haut de leur panthéon, ils semblent se moquer bien de nous, ils nous regardent encore et nous dévorent de leurs passions, de leurs amours, de leurs guerres surréalistes, et la Science, loin de les ignorer, fait tout pour les étudier en les réactualisant à travers les nouvelles connaissances sur nos ancêtres, leur psychologie, leurs rites, leurs façons de mêler les dieux aux affaires humaines. L'archéologie nous éclaire et nous enseigne aussi sur les croyances de nos Anciens et pas seulement sur les activités de leur quotidien.

Et nous? Pensons-nous vraiment pouvoir nous séparer totalement des dieux par un athéisme bon teint et de bon aloi? Et nous? Quand un horrible accident, une maladie mortelle, touche nos proches ou nous touche directement, quand un attentat fait disparaître des gens de notre communauté, quand une guerre fracasse nos humanités, sommes-nous bien certains et certaines de pouvoir nous passer définitivement des dieux? Et nous, quand des choses nous tombent du ciel sans rien demander, que ces choses nous arrivent par le plus pur des hasards et que nous n'avons rien fait pour mériter pareil cadeau ou pareille malédiction, sommes-nous bien sûr de vouloir remercier ou maudire la science plutôt qu'imaginer que les dieux ont peut-être quelque chose à voir dans notre bonheur ou notre malheur?

Il arrive que des choses nous tombent du Ciel de façon totalement providentielle et mystérieuse, l'amour en premier, Eros, et nous savons bien aussi que nous finirons tous et toutes dans une tombe, Thanatos. Alors, parfois, il est bon de lever les yeux au Ciel et de remercier les dieux pour les bienfaits que la vie nous offre et accepter les cadeaux comme les malédictions comme des présages d'éternité future.

Aimer la Science pour la lumière qu'elle nous apporte. Aimer les dieux pour leur source inépuisable d'éternité et de poésie.

Les commentaires sont fermés.