03/09/2019

Musée Romain: le clou du spectacle

En 2018, le Musée Romain de Lausanne-Vidy a présenté une expo autour de l'invention romaine du clou, depuis universellement connu à travers les siècles. Clous qui rappellent bien entendu la crucifixion du Christ par les Romains ainsi que sa très grande modernité dans la construction d'édifices actuels.

https://www.24heures.ch/culture/clou-etats-musee-romain-v...

Ci-dessous un visuel de quelques pièces à conviction du trésor sauvé de la perdition... Monsieur Flutsch, saisissez cette chance pour donner encore plus d'audience et de renommée à votre Musée. Ces objets ont été réalisés en Helvétie et d'époque sans aucun doute. Ce serait dommage de garder le silence autour d'un si merveilleux trésor et de s'en passer. Le guerrier gaulois sur son cheval mérite d'être vu du grand public. Où?  Je ne suis point un criminel ni un voleur ni un pilleur de trésor. Juste un heureux passeur qui peut rendre encore plus heureux un directeur de Musée et ses visiteurs, visiteuses... Je ne comprends pas ce silence et ces non-réponses à des objets pourtant incroyables.

20190903_122845.jpg

 

20190903_121959.jpg

Une couronne christique d'un type assez particulier.

Première trace archéologique de INRI ( Iesvs Nazarenvs, Rex Ivdæorvm généralement traduit par : « Jésus le Nazaréen, roi des Juifs ») source wikipédia:

IVème siècle. Cet objet étrange où INRI est gravé sur deux lignes à l'intérieur de la couronne et sur une plaquette avec un trou au centre

de quand date-t-il et à quoi a-t-il servi? Scientifiques à vous de creuser...

https://fr.wikipedia.org/wiki/INRI

20190903_121907.jpg

Certains Romains et Gaulois adoraient se moquer du Christ roi crucifié.

Un roi mort sur une croix? D'un ridicule pour eux. Un triomphateur ne meurt pas sur une croix. Seuls les criminels périssent ainsi.

 

20190903_120630.jpg

Rien à dire. Nos amis Romains et Gaulois savaient organiser

des petits rituels raffinés et bien sympathiques pour souhaiter

la mort à leur pire ennemi... Vlad Dracul sort de mon esprit.

20190903_120947.jpg

La bottine romaine féminine, c'est le pied! Du grand art.

 

20190903_120922.jpg

Droite dans ses bottes. Elle tient debout toute seule, la bottine.

 

20190903_121008.jpg

Elles auraient pu jouer au foot les Romaines.

 

20190903_120013.jpg

Un clou romain portant une inscription ou un thème. Rare.

 

Toute médaille à son revers

Et pour gagner la gloire

ils durent passer par l'oubli.

Il fallut 1900 ans à Vercingétorix

pour réapparaître aux yeux de son peuple.

Peu avant la IIIème République.

On a besoin d'un héros national

pour contrer la puissance germanique

et unir le peuple.

C'est d'abord sous Napoléon III

qui parle d'un heureuse défaite

des peuples de Gaule.

Rome amène la "modernité",

un nouveau monde,

des coutumes, des modes,

une civilisation avancée.

Le Césarisme fait le bonheur du peuple

clame Napoléon.

La défaite de Vercingétorix

ouvre à une victoire:

celle de la "modernité" de Rome.

1866.

Vercingétorix ressuscite

sous les traits de la stature imposante

de sept mètres de haut

d'Aimé Millet.

Dès lors, la légende est relancée.

Mais quelle légende?

Sur le socle de la statue est écrit:

"La Gaule unie

Formant une seule nation

Animée d'un même esprit,

Peut défier l'Univers".

La IIIème République instrumentalise

Vercingétorix qui aurait pu être fils

de notre héros national Divico,

oublié tout comme lui durant

le même temps ou presque.

Dans les années 1800,

nos peuples connaissent un engouement

pour l'Antiquité.

C'est le début des premiers musées.

C'est le temps de la redécouverte

de héros nationaux.

 

Divico, l'Helvète,

provoque la guerre des Gaules.

Vercingétorix, l'Auvergnois,

lui donne ses lettres de noblesse

mais surtout ses barbaries en tous genres.

Les guerres sont toujours sales

et l'indépendance d'un peuple,

ou sa soumission,

se fait par l'odeur du sang

et de la mort.

 

Vers la même époque, sans doute,

un graveur crée un coin pour une médaille

semble-t-il inconnue de nos jours.

Ce coin est très étonnant.

Il est composé de trois visages:

en haut, à gauche,

une reproduction du coin

du statère d'or de Vercingétorix;

en haut, à droite,

un guerrier gaulois

ou un soldat de la garde de Louis XVI.

En bas, en plus grand,

le portrait de Louis XVI représenté

sur la pièce de 30 sols créée

entre 1791 et 1793,

dit du "monarque constitutionnel".

 

Vercingétorix exhibé en trophée

par César après la défaite des Gaulois

à Alésia

puis étranglé à Rome

sous la pression du Sénat

quelques années plus tard.

Louis XVI roi en otage

après la Révolution de 1789,

condamné à mort et décapité par les députés

de la Convention Nationale.

 

Toute médaille a son revers.

Divico a bien fait de disparaître

et de ne point laisser de traces

pour son vainqueur César

ni même pour son peuple orphelin

de son glorieux guerrier.

Une mort par noyade volontaire

aurait pu être une décision judicieuse

prise par le chef helvète.

 

Coin en plomb trouvé en terre helvétique

probablement dans la région du Doubs:

 

20190814_154842.jpg

Coin de médaille en plomb.

Vercingétori en haut à gauche.

Guerrier gaulois ou soldat casqué de la Garde de Louis XVI

en haut à droite.

Louis XVI en bas au centre.

Artiste inconnu.

Médaille inconnue (sur Internet).

Commémoration inconnue.

Milieu du XIXème siècle- début du XXème siècle.