09/09/2019

Cette tête qui a disparu

Boudry, sa fête, son mystère.

C'est avec "Le Matin" et non avec les habitants du village (je travaille tout le temps le week-end donc je fais de moins en moins la fête et de plus en plus la tête à mon patron) que j'apprends que Boudry a perdu la tête d'une de ses statues. Et tout le monde en parle bien que l'oeuvre appartient au domaine privé et non public.

https://www.lematin.ch/suisse/disparition-tete-met-villag...

Coïncidence étrange, je viens de publier un nouveau billet sur les petites découvertes que j'ai faites au bord de la rivière de ce village.

Dommage pour le propriétaire et l'artiste. Dommage aussi pour la population qui s'est prise d'affection pour cette oeuvre. Ce matin, Boudry a perdu une tête d'enfant et personne ne sait qui est l'auteur de la rapine.

C'est ainsi que l'on constate combien l'art peut imprégner une population. Une seule tête vous manque et tout est dépeuplé.

Alors voilà. Avant une catastrophe, avant que des petits malins tentent de me dérober mes petits trésors, il serait bien que les professionnels attachés au patrimoine rentrent en contact avec moi. Je n'ai pas la rage ni la peste, ni ne jette des sorts à personne.

Ci-dessous, une des plus belle pièce du trésor sauvée du naufrage par un poète amoureux de la vie et de notre Histoire.

Attention les yeux. Cette pré-adolescente pourrait changer votre regard sur notre belle Helvétie. Elle devait faire du sport au bord de l'eau avec un objet tendu au-dessus de son corps. Lui manque un bras et l'objet en question. Elle appartenait probablement à une famille riche du monde gallo-romain de notre région, muse d'un artiste sculpteur inconnu. Une oeuvre plus récente? Peu probable et même pas certain du tout. Au XIXème siècle ou avant, les jeunes nageuses ou sportives ne portent pas de tenues collées-serrées au corps et d'ailleurs le sport n'occupe pas une place primordiale dans la représentation de la société. L'athlétisme c'est le monde gréco-romain. Et Nike comme Adidas n'ont pas encore passé par là... Par contre, les Romains si. Eh oui, A leur époque les gymnastes féminines adolescentes ou adultes portent des tenues serrées au corps dans l'exercice du sport... Comme quoi, nous n'avons rien inventé. Voir les mosaïques qui le prouvent ici: https://lesyeuxdargus.wordpress.com/2016/03/08/mosaiques-...

 

La Jeune Fille à la Rose

(ou se saisir des éléments en sa possession pour donner une nouvelle expression à un trésor enfoui depuis si longtemps)

20190909_150001.jpg

 

20190909_150037.jpg

 

 

20190909_150114.jpg

 

20190909_150604.jpg

 

20190909_150414.jpg

La tenue sportive de la pré-ado avec son petit ventre rebondi me donnant une preuve assez convaincante d'une datation remontant au début de notre calendrier ou même avant.

 

20190810_101915.jpg

 

Une affaire édifiante, une réalité stupéfiante

On parle ici d'une histoire de trésor archéologique découvert dans un champs à Tavers, France, ville située entre Paris et Tours.

Un trésor mis aux enchères à la vue et au su de tout le monde. Les services archéologiques s'étranglent...mais n'ont jamais rien fait pour récupérer le trésor fâché qu'ils sont d'avoir été écarté de la recherche faite par des amateurs et chasseurs de trésor dans un champ d'un couple d'agriculteurs.

Couple fatigué de n'avoir pas trouvé preneur plus vite auprès des milieux autorisés qui se sont désintéressés de ce trésor pillé qui n'a pu délivrer tous les secrets d'une fouille en bonne et due forme.

Une histoire de fou en somme. Des gens propriétaire d'un terrain qui ne sont donc ni des criminels ni des voleurs ayant donné le droit à des amateurs non-autorisés de fouiller au détecteur de vérité leur champ dépositaire d'un trésor. Des autorités qui se foutent royalement de donner une suite honorable à cette découverte très précieuse à l'archéologie et l'Histoire des Gaulois alors que le trésor est d'importance et qu'il devrait appartenir au patrimoine. Des archéologues offusqués et vexés de n'avoir pas été avertis de la présence d'objets précieux à leurs études. Et un final dans une salle aux enchères où tout le monde se rejette la faute originelle...

Oui, il faut passer par les personnes autorisées par l'Etat pour fouiller...sauf que parfois ces mêmes personnes autorisées par l'Etat pour fouiller s'accaparent un trésor dont ils cachent l'existence... Ce sont aussi des êtres humains et amateurs comme professionnels (ou initiés) ne sont pas à l'abri de vouloir conserver pour leur petite collection privée des objets qu'ils ont trouvé... ou même de revendre sur le marché noir pour se faire un joli pactole sur le dos d'une autorisation de fouille délivrée par l'Etat lui-même... La chute est sans fin... Mais il existe aussi de vrais pros et de vrais amateurs idéalistes pour sauver ce qu'ils peuvent d'un désastre récurent...

A lire ici...https://www.francebleu.fr/infos/culture-loisirs/tresor-ga...

et surtout à méditer par les journalistes, les hommes de science, les archéologues. J'ai un trésor. Je veux bien le remettre...mais pas comme les objets que j'ai déjà remis par poste (soigneusement emballé et mention fragile), avec preuve de réception reçue de la poste, et pour lesquels il n'y a eu aucune publication dans les médias à ce jour (8 mois tout de même c'est beaucoup pour un trésor dont on ne parle pas) Encore faut-il m'écrire et me parler directement. J'ai envie de revoir, entre autre, mon guerrier gaulois sur son cheval au vue et au su du grand public dans un musée, et non aux mains d'un collectionneur privé professionnel à qui j'ai envoyé un vrai cadeau de Noël en 2018 de façon anonyme afin qu'il le remette à un musée et que la population helvétique puisse en jouir rapidement.

Voilà. C'est dit. Maintenant si personne ne veut me parler, il ne faudra pas venir m'accuser de vol de trésor et autre accusation de rechercher d'en tirer un quelconque profit financier un jour ou l'autre quand je serai très malade et que je n'aurai guère d'argent pour me soigner...

Les écrits sont sensé restés. Donc c'est écrit. A vous de jouer, Mesdames et Messieurs les journalistes. Et vous Monsieur Flutsch, j'attends toujours votre gentil message pour ce trésor magnifique d'intérêt sans doute national et au-delà.

 

Curieux de tout, curieux de rien

Cela fait quelques années, et les lecteurs et lectrices habitué-e-s de ce blog le savent, qu'un petit coin de rivière attire particulièrement mon attention.

J'y fait d'étranges découvertes. Le lieu est probablement sur l'emplacement de l'ancienne forge de Boudry qui a été rasée, je suppose, au début ou milieu du XXème siècle.

De nombreux restes, une quantité de clous et d'objets plus massifs, des scories de fonte, des restes de civilisation datant de nos grands-mères et grands-pères (fourchettes, cuillères, porcelaine, et même un porte-clef ainsi qu'une croix en argent représentant les emblèmes de Boudry pour la fête fédérale de 1922 (FF sur l'insigne)...qui n'a pas eu lieu...pour raison de guerre (!?) ou plutôt économique (lire ici https://www.aarau2019.ch/fr/contact/histoire-de-la-fete-f...

 

Dernièrement, un autre poète des lieux, à dresser une oeuvre parmi les arbres avec quelques-uns des objets qu'il a aussi récupéré sur les lieux. Vous pouvez la visiter en cas d'eaux pas trop hautes. C'est à quelques pas du pont de Boudry, en amont, à l'emplacement de l'ancienne forge.

 

Parmi mes découvertes, des petits soldats de plomb recrachés par l'érosion et les crues de la rivière. Quelques chevaux aussi. Et puis une pléthore d'autres objets curieux, des plombs de sac, des munitions probablement, ainsi que des représentations miniatures d'animaux et des anneaux. Sur le coup, j'ai attribué tout cela à un atelier de bijoux qui fonctionnait en parallèle sur les lieux. Mais tout de même, je trouvais étrange ce mélange des genres. J'ai voulu, il y a deux ans à peu près, entrer en contact, par e-mail, avec une personne faisant partie du comité du petit Musée de Boudry, photos à l'appui pour aiguiser son appétit... Aucune réponse de sa part. J'ai l'habitude. Comme je n'aime pas trop insisté et dérangé, j'ai laissé tomber. Depuis rien... 

Hors aujourd'hui, je pense possible qu'une partie de ces objets, dont les animaux et les anneaux, ont été, en réalité, l'oeuvre de nos ancêtres gaulois. Mais sans science, rien n'est jamais possible de prouver.

Dans ce billet, je vous propose quelques photos d'objets qui me posent une vraie énigme. Un de ceux-ci n'est pas de mes découvertes mais il vient aiguiser d'autant plus ma curiosité. 

Le plus massif a été découvert dans le lit de l'Areuse en très basses eaux il y a 3 ans sous une épaisseur de 10 centimètres de gravier. Le deuxième également. Alors que le troisième fait partie de l'important trésor que j'ai récupéré ces deux dernières années.

Sur le coup, j'avais attribué la découverte à un forgeron un peu grivois qui s'ennuyait un peu et qui s'était amusé à créer une oeuvre quelque peu surréaliste représentant un notaire et une fille de joie dans une position disons particulière. Aujourd'hui, je me pose pas mal de questions, d'autant qu'un objet nouveau (dont le lieu de découverte m'est inconnue) est venu s'ajouter à ma collection et qu'il a des particularités similaires aux deux que j'avais déjà trouvé.

P.S. pour les archéologues et autres directeurs de musée, j'ai un e-mail indiqué sur mon blog et même un portable. Je ne vis pas dans une grotte, je ne suis pas un fantôme ni même un mort..., et je parle aux gens qui ont envie de prendre contact avec moi.

Les photos:

20190909_110536.jpg

L'objet découvert au fond de l'Areuse

 

20190909_110626.jpg

Le nouvel objet qui m'as mis la puce à l'oreille

(était-ce une façon pour les Gaulois de représenter l'amour?

Deux visages-corps s'encastrant l'un dans l'autre)

 

20190909_110929.jpg

Ci-dessus le troisième objet découvert lui aussi dans l'Areuse

 

20190909_110536.jpg

Ont-ils fait la Boudrysia ensemble il y a deux mille ans, ces deux petits coquins?

 

20190909_110756.jpg

 

20190909_110845.jpg

 

20190909_110717.jpg