09/09/2019

Une affaire édifiante, une réalité stupéfiante

On parle ici d'une histoire de trésor archéologique découvert dans un champs à Tavers, France, ville située entre Paris et Tours.

Un trésor mis aux enchères à la vue et au su de tout le monde. Les services archéologiques s'étranglent...mais n'ont jamais rien fait pour récupérer le trésor fâché qu'ils sont d'avoir été écarté de la recherche faite par des amateurs et chasseurs de trésor dans un champ d'un couple d'agriculteurs.

Couple fatigué de n'avoir pas trouvé preneur plus vite auprès des milieux autorisés qui se sont désintéressés de ce trésor pillé qui n'a pu délivrer tous les secrets d'une fouille en bonne et due forme.

Une histoire de fou en somme. Des gens propriétaire d'un terrain qui ne sont donc ni des criminels ni des voleurs ayant donné le droit à des amateurs non-autorisés de fouiller au détecteur de vérité leur champ dépositaire d'un trésor. Des autorités qui se foutent royalement de donner une suite honorable à cette découverte très précieuse à l'archéologie et l'Histoire des Gaulois alors que le trésor est d'importance et qu'il devrait appartenir au patrimoine. Des archéologues offusqués et vexés de n'avoir pas été avertis de la présence d'objets précieux à leurs études. Et un final dans une salle aux enchères où tout le monde se rejette la faute originelle...

Oui, il faut passer par les personnes autorisées par l'Etat pour fouiller...sauf que parfois ces mêmes personnes autorisées par l'Etat pour fouiller s'accaparent un trésor dont ils cachent l'existence... Ce sont aussi des êtres humains et amateurs comme professionnels (ou initiés) ne sont pas à l'abri de vouloir conserver pour leur petite collection privée des objets qu'ils ont trouvé... ou même de revendre sur le marché noir pour se faire un joli pactole sur le dos d'une autorisation de fouille délivrée par l'Etat lui-même... La chute est sans fin... Mais il existe aussi de vrais pros et de vrais amateurs idéalistes pour sauver ce qu'ils peuvent d'un désastre récurent...

A lire ici...https://www.francebleu.fr/infos/culture-loisirs/tresor-ga...

et surtout à méditer par les journalistes, les hommes de science, les archéologues. J'ai un trésor. Je veux bien le remettre...mais pas comme les objets que j'ai déjà remis par poste (soigneusement emballé et mention fragile), avec preuve de réception reçue de la poste, et pour lesquels il n'y a eu aucune publication dans les médias à ce jour (8 mois tout de même c'est beaucoup pour un trésor dont on ne parle pas) Encore faut-il m'écrire et me parler directement. J'ai envie de revoir, entre autre, mon guerrier gaulois sur son cheval au vue et au su du grand public dans un musée, et non aux mains d'un collectionneur privé professionnel à qui j'ai envoyé un vrai cadeau de Noël en 2018 de façon anonyme afin qu'il le remette à un musée et que la population helvétique puisse en jouir rapidement.

Voilà. C'est dit. Maintenant si personne ne veut me parler, il ne faudra pas venir m'accuser de vol de trésor et autre accusation de rechercher d'en tirer un quelconque profit financier un jour ou l'autre quand je serai très malade et que je n'aurai guère d'argent pour me soigner...

Les écrits sont sensé restés. Donc c'est écrit. A vous de jouer, Mesdames et Messieurs les journalistes. Et vous Monsieur Flutsch, j'attends toujours votre gentil message pour ce trésor magnifique d'intérêt sans doute national et au-delà.

 

Les commentaires sont fermés.