30/09/2019

Un vrai chevalier de la démocratie, Mauro Poggia

Il est un des derniers politiciens qui me donnent l'envie de croire encore au pouvoir de la démocratie telle que l'on devrait la pratiquer mais que l'on ne pratique plus.

C'est le seul qui combat vraiment, à droite, les dérives scandaleuses de l'assurance-maladie et le pouvoir tout-puissant des caisses privées qui nous imposent leurs primes sans jamais rien nous demander et qui, surtout, magouillent de plus en plus pour que les pauvres (qui ne peuvent plus aller chez le médecin pour cause de franchises très élevées afin de réduire leurs primes mensuelles) paient pour les plus riches qui eux prennent la franchise la plus basse mais vont se faire ausculter et soigner sous toutes les coutures pour se maintenir en bonne santé.

Et, cerise sur le gâteau, je soupçonnais depuis un certain temps déjà, que l'assurance de base finançait les assurances complémentaires des citoyens et citoyennes les plus aisé-e-s qui peuvent se permettre de payer des primes pour cela. Et bingo! Mauro Poggia nous confirme cela et le dénonce avec véhémence.

L'assurance-maladie telle que conçue par Ruth Dreifuss est un fiasco totale et une trahison du peuple. Avec son nom qu'elle portait si bien, la LAMAL, elle est la malédiction qui démontre combien l'Etat social a été bafoué au profit de l'ultra-libéralisme.

Les politiciens et politiciennes que le peuple envoie à Berne ne sont plus les personnes qui défendent la démocratie. Ce sont, pour la plupart d'entre eux et elles, des personnes qui nous trahissent au bénéfice des lobbys et de leurs intérêts personnels, gauche et droite  confondues.

La Confédération tient debout parce que les cantons ont connu jadis une grande souveraineté cantonale et que la politique fédérale se faisait par des représentants et représentantes du peuple qui se souciaient de l'intérêt général avant l'intérêt de castes particulières ultra-libérales.

Si rien ne change alors la Confédération pourrait fort bien explosée et les cantons romands faire une sorte de sécession (avec le Tessin) en commençant par la révolte populaire contre les caisses-maladies privées qui nous imposent à nous, citoyennes et citoyens de ces cantons, des primes mensuelles sans cesse plus lourdes alors que la plupart des cantons alémaniques sont bien en-dessous des primes pratiquées chez nous en Suisse romande.

A lire absolument pour s'informer vraiment auprès d'un politicien intègre et défenseur du peuple.

http://poggia.blog.tdg.ch/archive/2019/09/27/hold-up-demo...

http://poggia.blog.tdg.ch/archive/2019/09/29/notre-federa... 

Commentaires

Je suis d'accord avec vous.

Écrit par : Mère-Grand | 30/09/2019

Les commentaires sont fermés.