23/09/2019

Vercingétorix - Louis XVI : Le coin de médaille qui intrigue

Je vous ai déjà présenté un coin de monnaie inédit qui ne se retrouve nulle part sur le Web ni même sa ou ses médailles censées avoir été frappées à partir de ce coin.

L'objet en question représente à la fois la reproduction du visage de Louis XVI de 1792 tirée de la pièce de 30 sols, le visage de Vercingétorix aux cheveux bouclés tirée d'un aureus (pièce en or) original, et le même visage mais casqué de Vercingétorix tiré probablement d'une monnaie. Cependant, celles que j'ai pu voir sur le Net, si elles ont bien l'aspect du visage représenté, ne montre pas l'armure ni le torque (collier) que portent le chef des guerriers gaulois sur le coin. De plus le visage ici n'est pas légendé au contraire des monnaies retrouvées.

Si ce coin a été réalisé par un artisan, en quelle occasion l'a-t-il créé? Pour qui? Etait-ce une commande? Pourquoi aucune référence et aucune médaille retrouvées sur Internet? A-t-il été réalisé avant la mort du roi, mort étonnante d'un roi tout-puissant stoïque, voir héroïque, comme un héros révolutionnaire, digne d'une légende gauloise telle que Vercingétorix.

« Arrivé au pied de la guillotine, Louis XVI considéra un instant les instruments de son supplice et demanda à Sanson si les tambours s’arrêteraient de battre. Il s’avança pour parler. On cria aux bourreaux de faire leur devoir. Pendant qu’on lui mettait les sangles, il s’écria : “Peuple, je meurs innocent !”. Ensuite, se tournant vers ses bourreaux, Louis XVI déclara : “Messieurs, je suis innocent de tout ce dont on m'inculpe. Je souhaite que mon sang puisse cimenter le bonheur des Français.” https://fr.wikipedia.org/wiki/Ex%C3%A9cution_de_Louis_XVI

Cette dernière phrase du roi signe l'état de grâce et de sacrifice du monarque et de sa très haute tenue symbolique. Le roi meurt sous la pression révolutionnaire mais il souhaite tout le bonheur à ce même peuple qui ne l'aurait pas compris. Il veut toujours un peuple soudé, une nation debout, un destin commun pour la France.

Louis XVI était-il, malgré sa timidité et son manque d'autorité qui lui ont finalement coûté la vie, un bon roi, un roi populaire, et finalement le dernier des rois aussi légendaire que le premier des rois, Vercingétorix?

C'est à son époque que la France voit renaître de ses cendres l'Histoire des ancêtres français, les tribus gauloises, les fameuses tribus réfractaires chères à Emmanuel Macron.

Et chose formidable que j'ai retrouvée sur Internet, c'est en 1786, soit quelques années avant la mort du roi, que Pierre Laureau, écuyer du comte d'Artois frère de Louis XVI, futur Charles X https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_X 

innove en faisant remonté l'Histoire de France de plusieurs siècles avant le roi franc, fondateur de la monarchie régnante, avec son "Histoire de France avant Clovis". Voir ici:

https://books.google.ch/books?id=8n5NCwAAQBAJ&pg=PT10...

Donc, en résumé, Vercingétorix ressuscite d'entre les morts à jamais oubliés et rentre alors vraiment en scène dans l'Histoire de France par la famille royale en place. Le Gaulois réfractaire devient l'archétype du héros français, peuple de France qui exécutera par la guillotine son bon roi passionné d'archéologie par l'intermédiaire de son frère. 

Et donc, grâce à ce texte, je peux comprendre pourquoi l'existence d'un tel coin, coin qui a pu être créé et réalisé en réaction immédiate de la disparition du roi en classant alors Louis XVI à la même hauteur de tragédie française que la reddition gauloise face à César de Vercingétorix puis l'assassinat de ce dernier à Rome sous la pression du Sénat romain.

Le Comte d'Artois en était-il le commanditaire? Quelqu'un d'autre de la famille royale a-t-il demandé la réalisation d'une médaille souvenir? Et pourquoi aucune médaille ne semble jamais avoir frappée de ce coin? Ou ont-elle toutes disparues mystérieusement?

Ce coin est unique. Et bien des mystères l'entourent encore.

Les images de ce fameux coin retrouvé par notre chasseur de trésor providentiel du côté du Doubs, peut-être... J'attends toujours un contact de quelque part...Est-ce que je vivrais sur Mars sans aucun lien avec la communauté terrestre, Monsieur Quick & Flutsch? Une petite vidéo marrante pour Vigousse termine ce poste.

20190921_234931.jpg

 

20190921_234512.jpg

 

20190921_234546.jpg

 

20190921_234758.jpg

 

20190921_234647.jpg

 

22/09/2019

Fête des Vignerons: rejouons notre passé

La high-tech c'est bien. Mais au service de qui et pourquoi?

Nous voulons tous de la fête, du fun, du plus grand, du plus fort? Oui, peut-être bien que oui mais que reste-t-il donc de l'Histoire du Léman, du début de la viticulture sur nos coteaux somptueux et majestueux, des  peuplades d'Helvètes vivant sur nos rives?

Qui sait vraiment aujourd'hui comment nos ancêtres ont du se battre ici mais aussi ailleurs pour créer leur propre patrie, leur goût de suissitude, leur farouche besoin de liberté malgré toutes les tentatives d'invasion venant du Nord, du Sud, de l'Est, de l'Ouest? Et comment nous sommes devenus, plus tard, les champions de l'intégration réussie, les défenseurs d'une Suisse à la fois patriote et universelle, ouverte sur le monde alors même qu'aujourd'hui le ton serait plutôt au repli sur soi grâce à trente ans de blochérisme et une idéologie anti-européenne qui s'est imprimée dans tous les esprits alors même que la majorité populaire demande, hélas, encore d'un monde néolibéral ou le profit personnel supplante les intérêts collectifs de la communauté nationale et internationale?

On dirait que notre pays a commencé avec Guillaume Tell et sa pomme, un récit inventé de toute pièce, un imaginaire augmenté qui n'a jamais existé dans la réalité. La Suisse n'existe pas disait Ben. Et pourtant nous nous revendiquons être Helvètes... Des Helvètes qui ont existé, ont habité nos contrées, ont façonné nos coteaux lémaniques, ont laissé quelques traces par leurs trésors et leurs traces que nous retrouvons ici et là grâce à l'archéologie et parfois des chasseurs ou chasseuses de trésors antiques un brin téméraire face à la loi extrêmement rigide de notre pays.

On nous parle de Rome et des Romains. Fort bien. On crée une arène de toute pièce tous les 20 ans à Vevey à la gloire du vin et de nos coutumes. On nous dit trop souvent que notre culture vient des Romains et de leurs amphithéâtres grandiloquents, de l'architecture qu'ils nous ont légué. Certes, les Romains nous ont colonisé... En guise d'indépendance et de liberté on peut faire mieux comme mémoire historique. Oui. Les Romains, par la force des choses, ont inspiré nos Anciens et agi sur notre devenir. Mais non. Ce ne sont pas eux les résistants et résistantes, les malicieux et les êtres humains libres et fiers de leur labeur, de leur courage, de leur créativité, de leur défiance intacte face à l'agresseur, de leur manière subtile de s'opposer à l'envahisseur tout en l'acceptant sur nos terres, fraternité humaine bien comprise.

Pour cela, il a fallu soi-même être un peuple de migrants, d'explorateurs, de chasseurs de rêves utopiques et partir à la conquête du monde même si c'était pour revenir ensuite sur nos pas, brûlés, complètement cramés par nos utopies, et tout reconstruire ici sur notre territoire ce que nous avions brûlé juste avant de partir là-bas, ailleurs, un peu plus à l'Ouest ou au Sud. En plus beau qu'avant comme dans la chanson du vieux chalet, avec un coeur vaillant, brûlant, plein d'amour et de désir d'avenir malgré la défaite historique, ivre de liberté et d'indépendance, nos ancêtre ont voulu tout reconstruire en mieux, en plus grand malgré l'étroitesse de notre territoire.

Il était une fois les Helvètes et Divico en terre de Romandie. Dans 20 ans, il serait bien de faire la fête avec nos ancêtres Celtes plutôt que Romains et lever nos verres à la gloire de notre vieux chef déchu de nos consciences, Divico le Divin, notre vrai héros national qui nous a quitté il y a plus de 2000 ans sans laisser de trace de son tombeau ni des circonstances de sa mort. Suicidé par sa propre volonté pour éviter de tomber comme trophée aux mains de César? Ou assassiné discrètement par de jeunes loups helvètes qui n'auraient pas digéré l'ultime défaite face à César? Divico avait une vision forte pour son peuple. Ce n'était certainement pas celle d'un repli égocentrique sur soi pour conserver ses acquis et ses richesses personnelles. C'était la vision du grand large, du goût du risque, de la conquête, de l'aventure vers de nouveaux horizons.

La Fête des Vignerons n'est pas la fête du pognon et de la course au profit. C'est une fête exceptionnelle et populaire qui renoue les liens entre les gens de notre pays tous les 20 ans, génération après génération. Pour avoir une vision claire et universelle de notre futur, il faut avoir une vision claire de notre lointain passé et pas seulement l'image dévote d'un Guillaume Tell imaginaire sauvant son fils des griffes d'un bailli étranger et d'un Blocher sauvant la nation helvétique.

Dans 20 ans si cette image ci-dessous occupe l'affiche de la Fête des Vignerons alors j'aurai gagné mon pari. Sinon tant pis. Les aventuriers ne meurent jamais parce qu'ils prennent le risque de la mort et de l'oubli, qu'ils ont le goût de l'amour jusque dans la plus grande des défaites.

https://www.24heures.ch/signatures/editorial/mal-tete-doi...

20190827_1355288.jpg

Divus Divico

 

Si j'étais toi qu'aurais-je fait?

Si t'étais moi qu'aurais-tu défait?

 

21/09/2019

Les oiseaux se cachent pour mourir

 

A toi le jeune homme

qui est parti sans rien dire.

A toi le jeune homme

qui aimait la fête et l'alcool.

A toi que la mort a repris

comme par surprise

au petit matin d'un nouveau jour.

A toi Julio,

tes sourires et ton humour

ne seront plus là

pour égayer nos tristes jours

dans la cuisine.

A toi, le garçon

qui s'en est allé trop tôt

rejoindre le royaume des morts.

 

Deux trois animaux,

presque rien,

presque tout,

juste un petit trésor

trouvé au bord de l'eau

d'un passé disparu

en souvenir de toi.

 

Pour toi, Julio,

si tu me vois et me lit,

les casseroles ne joueront plus jamais

le même son dans notre cuisine.

 

20190921_072922.jpg

 

20190921_073007.jpg

 

20190921_073047.jpg

 

20190921_073301.jpg

 

20190921_165601.jpg

 

20190921_165647.jpg

 

20190921_072713.jpg

 

20190921_072753.jpg

 

20190921_073703.jpg

 

20190921_073641.jpg

 

20190921_073604.jpg

Ce bouquetin, ces oiseaux, ont-ils 100 ans

ou 2000 ans?

La science n'a pas encore parlé.

Elle ne parlera peut-être jamais

car nous vivons cacher dans notre cuisine

mais là où vont se cacher les oiseaux pour mourir

il y a toujours un paradis à conquérir.

 

Cette dernière photo,

c'était le 20 septembre

au matin de ta disparition.

Je ne savais rien encore.

Et pourtant, je n'avais jamais vu

autant d'oiseaux sur le lac de Neuchâtel.

 

20190920_092641.jpg

Lac de Neuchâtel, 20 septembre 2019, 9 heures 15

 

20/09/2019

EJ ou les méandres de la rivière

Qu'est-ce qui se cachait derrière ces deux lettres, EJ? 

Un ou une artiste inconnu-e un peu fou? Un personnage loufoque qui s'ennuyait dans son atelier de production de soldats de plombs et de plombs de sacs en fabriquant d'étranges petites figurines animalières ou humaines? Un sorcier, une sorcière?

La Gaule? Oui, non, jamais? Toute l'hypothèse s'écroule? 

Des lettres majuscules qui trahissent l'époque et donne un coup à ma théorie et du plomb dans l'aile à ma démonstration hasardeuse?

Quoi qu'il en soit, qui qu' il ou qu'elle soit le mystère demeure quand à ce trésor de miniatures fantastiques délaissées au fond de l'Areuse en d'autres temps.

 

20190919_154150.jpg

La Beauté du Diable et sa Cour dans ce petit bijou abandonné

 

20190919_171802.jpg

La Princesse Bleue recevant la visite de son amant Bad Boy,

jeune frimeur et rappeur du Black Bloc Orchestra

 

20190919_171505.jpg

Quel feu d'artifices  et profusion de couleurs pour un simple objet

perdu au fond d'une rivière!

 

20190919_144727.jpg

Celui qui fait de sa vie un Yoga est un grand Sage

 

20190919_144740.jpg

 

20190919_144307.jpg

Sorcier malgré lui ou sorcière malgré elle.

 

20190919_165526.jpg

Chouettes ou serpents, c'était son paradis

 

20190919_143820.jpg

 

20190919_145152.jpg

Ce sanglier groin en  terre ou alors...ce taureau...

à s'y méprendre, on dirait l'oeuvre d'un Celte.

 

20190919_145335.jpg

 

20190919_145028.jpg

Y'a rien à dire ou la personne s'était inspirée des dieux gaulois

ou alors c'est l'oeuvre véridique d'un Celte.

 

20190919_145303.jpg

 

20190919_085743.jpg

Olé! Ma danseuse espagnole a encore rougi depuis trois ans

qu'elle dort dans son coffret. Donc j'en étais resté à mon rêve gaulois.

Et voilà l'indice qui tue et qui fout tout parterre. L'artiste a signé son oeuvre

au moins une fois dans sa vie d'anonyme.

 

20190919_153151.jpg

C'est un drôle d'oiseau serpent d'à peine un centimètre qui a laissé sa trace...pour la postérité

 

20190919_154021_2.jpg

Qui étais-tu EJ?

 

20190919_154021.jpg

Un sculpteur-graveur, Gaulois ou Romain, ne signait pas ses oeuvres sauf exception extraordinaire.  Et les lettres gravées de cette façon seraient vraiment hérétiques et révolutionnaire pour la période romaine.

Donc je répète: qui étais-tu le forgeron sculpteur de l'Areuse qui a joué pendant ton travail à la forge de Boudry?

 

Le mystère reste intact. Les habitants et habitantes de Boudry auront de quoi chercher un jour ou l'autre...bon si ce blog et ma petite collection ne disparaissent pas à leur tour sans laisser de traces un jour ou l'autre...

 

19/09/2019

Carnyx et enseignes gauloises, le sanglier à l'honneur

 

Qui connaît le prodigieux son du carnyx des Gaulois, instrument de guerre à gueule ouverte de sanglier qui servait à semer crainte et terreur chez l'ennemi?

Ci-dessus, la reproduction en représentation d'un carnyx celte. Rien ne dit que les originaux sonnaient exactement de cette manière puisque les vestiges de cet instrument sont très rares et qu'aucun embout n'a été retrouvé sur ceux-ci. Cela reste donc encore à l'état spéculatif. Par contre la représentation en elle-même de cet instrument est assez fidèle ici.

Et le son est remarquable sortant de la bouche de ce musicien. Un cousin lointain de notre corps des Alpes?

Qui connaît d'autre part les étendards des Gaulois? On connait bien ceux des Romains. C'était un objet sacré qui portait tout l'honneur des légions romaines et des armées gauloises. Chez les Gaulois, le sanglier semble se tailler la part du lion dans la représentation des enseignes.

Ci-dessous, deux objets issus du trésor de l'Areuse que j'ai étudié avec un peu plus d'attention ces derniers jours.

Tout est sujet à interprétation, bien entendu, quand les bijoux ont été salement mais délicieusement abîmés par le temps et les eaux tumultueuses (ça doit trembler sous la terre quand l'eau déferle avec son lot de pierres et de boue).

Voici donc en images, pour mes lectrices et lecteurs, ces deux autres curiosités. Pour tous les autres, je m'en excuse, il m'est impossible de faire plus si personne n'exprime le désir de me contacter pour qu'un jour le grand public en prenne connaissance...

20190919_055217.jpg

Petit bijou représentant peut-être la gueule ouverte à gauche d'un carnyx.

Si c'est le cas, ce serait une des deux seules représentations connues à ce jour de cet objet retrouvée sous forme de bijou et d'icône miniature de l'instrument... A étudier Mesdames et Messieurs les archéologues si l'envie vous en dit.

 

20190919_055301.jpg

Gueule ouverte à droite

 

20190919_002835.jpg

Porte-enseigne gaulois et son étendard?

(habillé probablement d'une peau de bête et d'une coiffe avec oiseau)

 

20190919_0028355.jpg

La tête et l'oiseau porté sur la nuque

 

20190919_00303777.jpg

Le même oiseau à l'arrière de la nuque.

 

20190919_003037777.jpg

Le porte-enseigne portant son étendard.

A noter le caractère phallique de cette représentation

qui veut démontrer probablement la puissance et la fertilité gauloise.

 

20190919_002835555.jpg

20190919_0030377.jpg

 

20190919_010610.jpg

L'étendard: tête de sanglier (?) surmontée de deux serpents

dont les têtes se rejoignent au sommet.

 

20190919_010134.jpg

 

20190919_005956.jpg

 

20190919_004825.jpg

Cet objet découvert il y a deux ans au bord de l'Areuse a d'abord été interprété poétiquement

comme "Le Poète portant sa Belle en étendard".

C'était avant d'acquérir quelques connaissances du monde des Romains et des Gaulois. Et j'ai été bien trompé par le fait qu'une forge du XIXème- début XXème siècle a fabriqué au même endroit, mais peut-être 2 millénaires plus tard, des soldats de plombs et des plombs de sac, voir des balles pour l'armée... Comme quoi, sans science, on est vite abusé par ce que l'on trouve.

Et dire que tout avait commencé au départ par des scories de fonderie que j'avais d'abord pris pour des restes d'une météorite. Fouiller, fouiller, il restera toujours quelque chose à creuser et à découvrir de sensationnel... Pour peu qu'on s'accroche sans relâche à son rêve et à son imaginaire.

 

Un contact extra-terrestre avec vous, Mesdames et Messieurs de la Science?