02/10/2019

Severa Tertionicna, dis-moi, suis-je l'Helvète?

«…insinde se bnanom brictom anuana san-anderna uidlu uidluias ligontias eianom brictom so Adsagsona uo-lunget uo dunoderce Seuerim Tertionicnim lissalim liciatim eianom uto-nid ponc ni-lixintor sies dus-celi-natia internonanuana esi…»

Le plus long message de langue celtique qui nous est parvenu jusqu'ici a été gravé sur du plomb.

On le surnomme le plomb magique des sorcières du Larzac.

"Ceci est un charme de femmes magiciennes, ensorcelant des sorcières. Adsagsona, regarde par deux fois au fond de la tombe de Severa Tertionicna, la magicienne de fil et d’écriture et renvoie leurs maléfices à celles qui sont nommées, libère ceux qu’elles ont frappé d’envoûtement".

lire ici et voir le plomb ici: https://www.etapedularzac.com/plomb-magique-larzac/

et ici: https://fr.wikipedia.org/wiki/Plomb_du_Larzac

 

Les Celtes n'écrivent pratiquement jamais dans leur langue. C'est donc un témoignage exceptionnel revenu à nous de leur vivant.

Le groupe suisse de Metal, Eluveitie, s'inspire entre autre de ce plomb dans la création du nom de ce groupe qui joue toujours actuellement.

lire ici: https://fr.wikipedia.org/wiki/Eluveitie

Suis-je l'Helvète revenu d'entre les morts pour délivrer aux vivants le message de nos ancêtres? Suis-je le banni ou l'élu, le sorcier divin ou le sorcier brûlé vif?

J'ai trouvé ces trois dernières années quelques objets en plomb d'une certaine grandeur et d'autres très petits. Deux de ceux-ci, très étranges, je vous les ai présenté récemment avec un certain humour. "Les amants du Pont Jean-Jacques Rousseau" et le couple d'amoureux en train de faire l'amour de façon endiablé.

J'en ai trouvé un ou deux autres dont celui que j'avais appelé à l'époque de sa découverte "Jean-Jacques portant sa pierre"... Et je vous ai déjà montré le fameux plomb très petit portant les lettres "EJ" en miniature mais d'une façon si moderne que j'ai imaginé l'objet daté d'une époque relativement récente.

Hors quel artiste plus ou moins moderne aurait eu le désir de graver ses initiales sur un objet aussi petit et en apparence si peu attractif pour notre société moderne et pas sur les plus grands où l'espace est nettement plus confortable pour signer son oeuvre?   

Donc mystère. Et j'attends mes amis les archéologues et mon ami d'humour et directeur de Musée gallo-romain pour faire toute la lumière sur l'affaire... En attendant, je vous refile la patate chaude et non une chaude-pisse (j'suis pas contaminé mais je sors couvert quand même pour mon amoureuse toujours sur ses gardes avec ses clients).

Qui a fait ce genre d'objets et pour qui et pour quoi?

20190919_154021_2.jpg

Objet d'environ 12-15 mm de diamètre dans sa plus grande largeur.

Les lettres ont une dimension d'environ 1 à 2 mm.

20190919_154021.jpg

 

20191002_145336.jpg

Une pierre noire prise dans la chape de plomb...

 

20191002_145145.jpg

Un Jean-Jacques d'époque helvète qui a ramassé des pierres à la gueule?

 Personnage tenant entre ses bras une pierre noire. Sortilège de la nature ou volonté druidesque? Un brin de mousse d'origine, encore vert, c'est presque incroyable après trois années au sec et sans eau.

 

IMG-20191002-WA0000.jpg

Message reçu par Whatsapp de mon frangin, ce matin...

 

Les commentaires sont fermés.