04/10/2019

Face aux dictatures rampantes, nos Anciens inspirent...

La plupart des Suisses ne le savent pas.

Nos ancêtres Celtes n'avait pas le culte du chef tout-puissant mais du chef bienveillant envers la communauté. 

On nous parle sans cesse du mythe de Guillaume Tell. Si on pouvait un peu plus parler de la réalité celte au siècle de la Guerre des Gaules ce serait bien surtout que la Rome d'Avenche ou de Nyon semblent avoir la faveur de nos médias et nos grands directeurs et directrices de musées contemporains.

Qui connait la vie d'Orgétorix et de Divico? Pas grand monde apparemment dans notre belle jeunesse d'aujourd'hui. Et qui sait que le premier s'est suicidé pour éviter son procès soupçonné qu'il était de fomenter une sorte de coup d'Etat avec des tribus gauloises pour s'emparer d'un royaume gaulois inexistant alors, afin de faire barrage à César, à la façon d'un dictateur. Mais chez les Celtes, les druides ont pour mission d'empêcher quiconque de devenir roi au détriment du peuple. Les aristocrates ne peuvent pas devenir tout-puissants. Ils doivent rester bienveillants et attentifs au peuple sans vouloir s'accaparer tous les pouvoirs. Celui qui fait ça est puni de la mort par le feu. La démocratie semblait plus effective en ce temps-là que sous la présidence de ce néo-dictateur de Trump...(je sais que je vais faire enrager les Républicains mais quand on veut être aveugle, on est aveugle).

Orgétorix aurait du être le jeune chef conduisant le peuple helvète vers l'éden méditerranéen. Il était le responsable des préparatifs de guerre avant l'exil. Sa mort a sans doute affaiblit l'autorité guerrière helvète mais le vieux Divico veillait au grain. Ce fut donc lui qui du conduire le cortège des migrants et migrantes. Ce fut donc lui qui perdit la guerre à Bibracte non sans avoir fait trembler les légions de César. Ce fut donc lui qui disparut sans laisser de trace, mort par suicide comme Orgétorix pour éviter de tomber aux mains de César qui en aurait fait un trophée à l'image de Vercingétorix quelques années plus tard, ou tué par quelques jeunes chefs helvètes qui lui en aurait voulu de n'avoir pas cédé à la demande de César de donner des otages en gage et en échange du droit de rester sur les terres gauloises. Divico, leur grand chef, avait pris une décision lourde de conséquence qui allait décimer la moitié des 330.000 hommes, femmes, enfants ayant pris le chemin de l'exil...

Il y a donc deux milles ans de ça, les chefs devaient assumer leurs erreurs les plus graves par la mort. Qu'il est loin ce temps-là! Aujourd'hui nos grands chefs s'offrent des parachutes dorés et des retraites confortables sur le dos du peuple même s'ils ont été de très mauvais chefs...

P.S. Vous vous souvenez du coin que je vous ai présenté avec Louis XVI et Vercingétorix. Et bien en relisant la page Wikipédia consacrée à Orgétorix, je me suis soudain rendu compte que le troisième personnage sur le coin n'est peut-être pas Vercingétorix mais plutôt Orgétorix. Voir l'image et le texte ici: https://fr.wikipedia.org/wiki/Org%C3%A9torix#targetText=O... 

Le coin tout-à-fait remarquable: à droite, est-ce Vercingétorix casqué, Orgétorix ou alors un autre chef gaulois?

20190814_154842.jpg

 

Les commentaires sont fermés.