05/10/2019

Objet non classé attend archéologue...

Parmi tous les objets gallo-romains qui n'ont pas forcément trouvé leur classification, il y a une espèce du cuillère ou de socle, cela dépend du côté que l'on regarde. 

Mais comme l'objet est vraiment petit, pas plus de 3cm de long sur deux centimètres de large, et qu'il n'est pas très symétrique, vraiment difficile de dire à quoi il servait. Cependant deux serpents à gauche et à droite se dessinent ainsi qu'un étrange signe ressemblant à la partie supérieure d'un corps humain. 

Les photos pour les éventuels connaisseurs ou connaisseuses. Mon e-mail fonctionne, on peut aussi l'utiliser le cas échéant...

20191005_083614.jpg

Côté extérieur de l'objet

 

20191005_085153.jpg

 

20191005_085520.jpg

 

20191005_091601.jpg

 

20191005_083746.jpg

Côté intérieur de l'objet.

C'est une vraie énigme.

"Conditions de travail compliquées"

Emmanuel Macron préfère au mot "pénibilité" du travail un terme plus neutre qui ne veut rien dire ou qui veut tout dire: "conditions de travail compliquées".

A force de refouler la réalité, le Président s'invente des mots qui pourraient se révéler fort ambigus.

Si une femme ou un homme subit du harcèlement psychologique ou sexuel ou les deux à la fois sur son lieu de travail, va-t-il transformer la situation vécue avec des mots plus neutres tels que "conditions de travail compliquées"?

Si des heures supplémentaires ne sont ni payées ni compensées va-t-il user des mêmes mots pour éviter au patron une condamnation par la loi?

Et puis le roi des Français bien au chaud en son palais va-t-il parler de "conditions de travail compliquées" au lieu de "répression" quand il parlera de sa façon d'avoir réglé le problème des Gilets Jaunes?

Et puis, quand des SDF grelotteront encore cet hiver dans les rue de Paris, de France et de Navarre, va-t-il trouver le prétexte de "conditions de travail compliquées" pour justifier le manquement à sa promesse et ses énormes mensonges pour arriver au sommet du pouvoir? 

Et puis, quand Brigitte lui demandera de lui faire l'amour et qu'il n'en aura plus envie du tout, lui dira-t-il simplement que leurs relations sexuelles s'interrompent par manque de désir réciproque ou lui dira-t-il "Ma chère Brigitte, pardonne-moi, mes conditions de travail sont compliquées. J'espère que tu me comprends."

C'est tellement plus facile d'utiliser des mots bateaux pour oublier la "pénibilité" de certains travaux d'Hercule.

J'ai lu un article de Gala. Mais il n'y a pas de honte à lire parfois Gala.

https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/encore-une-malad...

Petit rappel pour vous, cher Président. Cela risque de vous être pénible, malheureusement: