10/10/2019

Un peu d'Histoire romaine à travers une monnaie

Comme me la dit aujourd'hui ma chérie qui aime son poète mais qui ne fera pas son ou ses enfants avec lui afin de ne pas donner un grand-père plutôt qu'un père à ses enfants (quand c'est cash, les femmes elles me plaisent vraiment), cette monnaie, selon elle, est donc horrible.

Bon. D'un point de vue purement visuel c'est vrai que cette monnaie c'est plutôt galère pour retrouver l'atelier d'origine et ce qu'elle représente. Mais ça tombe bien, parce qu'après m'avoir fait penser au mot galère, ma chérie m'a fait rectifier ma vision de la pièce étrange que je vous avais présenté dernièrement.

Grâce à elle qui a trouvé cette pièce horrible (je lui ai quand même précisé que même dans le pire des états, certaines monnaies peuvent valoir parfois des centaines, voir des milliers de francs, c'est pas à négliger pour son porte-monnaie, le cas échéant, si elle tombait sur ce genre d'horreur dans la nature...en évitant la Suisse tout de fois parce qu'ici tout appartient à l'Etat. Hum! J'attends toujours Monsieur de l'APYM pour me prouver que le magnifique cadeau que je lui ai remis l'année dernière finira bel et bien dans un musée pour le plus grand plaisir du public helvète. J'attends toujours des nouvelles des milieux concernés...et ça commence à m'attrister au plus haut point. Vraiment, sérieux, c'est bien cette suisse officielle archéo qui fait la morale et condamne ce Monsieur Beck de Prêles...).

Bon, cela dit je vais vous parler de la fin de règne du fameux Jules César, vainqueur de la guerre des Gaules, de Divico et de Vercingétorix, empereur assassiné comme tout le monde sait par Brutus.

Il y a avait à l'époque trois lascars qui voulaient prendre la succession de César. Octave, Lépide, et Marc Antoine. L'Empire romain se divise donc en triumvirat qu'Octave se dépêchera opportunément de mettre sous son autorité exclusive pour se faire ensuite appelé Auguste. L'Empire d'Orient, dirigé par Marc Antoine (et Cléopâtre sa maîtresse amoureuse et influenceuse qu'on dirait aujourd'hui) qui participa à la guerre des Gaules aux côtés de César mais qui s'orientalise peu à peu sous l'influence grandissante de Cléopâtre sa divine maîtresse. Octave et le Sénat romain ne l'entendent pas de cette oreille et ce sera une guerre fraticide perdue par Antoine à Actium. La suite romantique et cinq étoiles on la connaît toutes et tous. Antoine se suicide pour Cléopâtre et réciproquement.

Octave s'étant aussi débarrassé de Lépide, trop insurrectionnel à son goût, il se retrouve donc seul au pouvoir et rassemble l'Empire romain sous son unique autorité. Et c'est là qu'intervient l'horrible monnaie.

A la base, je vous avais annoncé un probable sesterce refrappé par un atelier clandestin helvète avec guerrier gaulois côté avers et tête de cerf ou de bouquetin côté revers. Ce qui en aurait fait une monnaie unique en son genre.

Hors en tentant de la nettoyer encore un peu et surtout en acceptant que la frappe de cette monnaie comportait une anomalie, j'ai révisé mon jugement. En effet, l'avers semble avoir été frappé à 90 degrés au lieu des 180 degrés habituels pour une monnaie dont l'avers est frappé à l'opposé du revers. Ce qui donnait effectivement une tête ressemblant à un bouquetin. Du côté de l'avers, il est alors aussi possible de lire deux visages, un regardant à gauche, l'autre à droite. Résultat, nous avons probablement à faire à un Dupondius de Vienne avec tête d'Octave et de César à l'avers et une galère au revers. Réf. ici: https://www.cgb.fr/vienna-vienne-jules-cesar-et-octave-du...

Mon soucis c'est que les têtes sont en principe séparées par un espace. Hors la monnaie ne semble pas faire de vraie séparation des deux têtes et ressemble un peu à la tête de Janus que l'on voit sur d'autres monnaies romaines. L'écriture qu'on peut difficilement déchiffrée en bas de la monnaie... Il semble que le "C" de César apparaisse...

Donc en image et à vous de vous faire une idée sur cette horrible pièce de monnaie qui me plaît pourtant beaucoup.

20191010_121307.jpg

Le piège. En regardant la monnaie à 180 degrés sur le revers des deux têtes d'empereurs, ça donne ceci: donc, en apparence, la tête d'un probable bouquetin.

Mais à 90 degrés ça donne cela:

20191010_162718.jpg

Conforme au Dupondius de Vienne pour la proue en tout cas.

 

Reste à démasquer les deux empereurs plutôt qu'un guerrier gaulois casqué sur l'avers...

 

20191010_162810.jpg

Et malgré la difficulté, il semble bien que les deux visages apparaissent

à gauche et à droite. Mais qui sont-ils? Vraiment Octave et César?

Manque les écritures...mais en regardant bien en bas...

20191010_162939.jpg

Peut-être le "C" de César au centre. Pour le reste, c'est trop compliqué.

 

 Voilà. C'est comme ça qu'il m'arrive de passer des heures de nettoyage et de recherche pour une petite pièce de monnaie revenant de l'Antiquité. Qui dit passion, dit recherche de l'origine. C'est parfois fatiguant quand une pièce est "horrible" mais c'est passionnant quand même, ma chérie.

Les commentaires sont fermés.