16/10/2019

La folle mais alléchante hypothèse

Soyons fou jusqu'au bout puisque la science ne donne toujours pas de ses nouvelles.

Je vous ai déjà parlé du formidable objet helvète (toujours à confirmer) nommé "Divus Divico" qui trône désormais, et pour un temps pas trop long espérons-le, en un lieu tenu secret. 

Cette sorte de tasse, de forme ovale et à deux anses, est pour le moins unique en son genre. Comme déjà mentionné, j'ai d'abord pensé à un bronze bien que, par divers détails, doute il y avait. Maintenant, en consultant pleins de pages archéologique sur l'Egypte, je pencherais plutôt à un granit noir olive dont l'origine de la matière première serait égyptienne et venue par bateau jusqu'à nous, le sculpteur vivant sur nos terres mais s'inspirant de l'art égyptien (car nos Celtes de l'aristocratie lémanique vivant vers -50 ainsi que du 1er et 2ème siècle après J.-C. vouaient, semble-t-il, une grande admiration pour l'Egypte pharaonique).

Donc sur ces bases non scientifiques mais partiellement établie par la science, j'en suis venu à imaginer que ce trésor unique, représentant le visage d'un dieu ou/et d'un homme-dieu déifié après sa mort, a été façonné dans de la pierre égyptienne et inspiré par la culture pharaonique.

De quoi en faire une étude très sérieuse et peut-être retentissante pour notre pays...

Archéologues, à vous de prendre le relais...

 

20191016_115451.jpg

La croix celtique. Les nuances de noir et d'olive qui font penser

clairement à du granit plutôt qu'à un bronze artisanal. Style de granit connu dans l'Antiquité égyptienne...

20191014_143338.jpg

Style égyptien, et peut-être matière première égyptienne, mais dieu celte

façonné chez nous quelque part en Suisse romande.

 

20191014_1435466.jpg

Ne serait-ce pas temps que ce trésor rencontre la science

et plus encore un musée pour être admiré de toutes et tous?

Soyons sérieux Mesdames et Messieurs qui savez.

 

Les commentaires sont fermés.